Toute l'histoire d'un départ.

Lieu de recrutement des Factions et Alliances

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Fusion
Messages : 537
Inscription : 01 mars 2008, 16:30

Toute l'histoire d'un départ.

Message par Fusion » 08 nov. 2011, 13:34

Moral, Droiture, Communautarisme. Voilà trois des valeurs admises comme incompressible par le Shiloe et sa dirigeante. Il était de notoriété publique que le Shiloe ne bluff pas, au même titre qu'un Lanister paye toujours ses dettes. Mais l'hiver viens, car tous le monde n'en fait pas autant. Individualisme, Pernicieux et Amoral, voilà les valeurs que la Faction défend. Que faire pour se faire valoir honnête, au milieux de la meute des loups ? Lizuriel n'était pas bien grande, comme son état. Pourtant, et en partie grâce a l'aide d'Adime, le Shiloe s'était fait une place de marque dans l'âme des 5, tous du moins dans son présent.

Présent. Valeur elle aussi au combien importante, dont la populace maladivement compétitive ne comprend plus rien. Cette même populace gangréné qui cherche a éduquer, et pense se tourné vers l'avenir, se ment grassement a elle même. Qu'importe le futur, lorsqu'on ne comprend pas même son présent? La gnomette mage a couette rose avait fait une erreur, celle d'allier son état, aussi insignifiant fut il, a ces gens. D'accord, le Shiloe savait aussi se montré retors, mais toujours avec honnêteté.

La vérité était une arme puissante. Lizuriel ne le répéterait jamais assez. Une cause commune basé sur la véracité d'information partagé être allier vaut la peine qu'on sacrifie des vies pour elle. Par contre, envoyer d'autre a la mort pour une fausse idéologie se trouve toujours être un mauvais calcule... Et certains n'apprendraient donc jamais de leurs innombrables erreurs de jugement décadent.

Il était temps pour le peuple a l'égérie gnomique de prendre du recule vis a vis des agissements gangréné et malsain d'un certain dirigent, qui, derrière un masque amical, cache surement le plus horrible des visages que les 5 ont peut être connu. Contrôler l'information a ses avantages pour manipuler les foules, et lizuriel jugea préférable de ne plus être perdue dans la multitude des moutons fielleux ne valant pas mieux que le loup qui leur sert de berger.

Sur le panneau d'affichage du Cercle des Alliances, Lizuriel laissa apparaitre un message a la vue de tous. Bien entendu, il serait facile d'y répondre a qui le voudrait, mais cette méthode limitait grandement la communication. Le but de la gnomette étant l'information, ce mode de transition lui convenait a la perfection.


Amis, Bonjour.

Le Shiloe, et ce avec effet immédiat, s'éloigne de la Faction "Institue des sciences Militaires II". Avant d'ajouter quoi que se soit, je ne peux jugé que cet institue n'ayant que peux de contacte avec ses collègues I.

Agissement injustifié, Aucune conséquence aux actes, mépris, acharnement. Voilà les quatre cavaliers de l'enseignement que l'on voudrait apprendre a vos futures recrues. C'est ainsi, dans l'individualisme le plus poussé, que l'on forme vos futures dirigeants. Le profit est un concepts pernicieux qui peut devenir dangereux surtout mis entre les mains d'un professeur bien peut scrupuleux.

J'ai été éduqué a croire que la communauté avait une importance capital. Quelques soient nos forces, a plusieurs on est plus fort. Et a chaque fois que je me retrouve face a se choix, il se confirme. Ainsi, après avoir fait l’expérience plusieurs fois, j'affirme ! Le mépris est le boulevard où naissent de nouveaux ennemi. L'acharnement, lui, ne sert qu'a faire valoir le sentiment d'auto-suffisance qu'Ellassar apprend (avec brio) a vos futures recrutements.

"En retard, en retard, Je n'ai pas le temps je suis en retard" comme cette salope de Lapin blanc. Voilà se qui me trotte a l'esprit lorsque je rédige se mémo. C'est avant de laisser la cruauté formé l'avenir qu'il aurait falut réagir. Mais le syndrome de la grenouille semble s'appliquer a plus de chose que ce que nous aurions put penser. Le Dros Delnoch Donne les Ordres, et 3 Imperium Novus tombe a nouveau. je ne resterais pas sur la touche à bouger trop lentement, c'est la course on a tous du mal a suivre le mouvement. La II prend de l'avance, et peut après ses agissements éloquent, signent un PNA visant a les protéger.

Aujourd'hui sera le dernier jours de mon existence, la dernière fois que je baisse les yeux, mon dernier silence. J'ai longtemps chercher la solution a ses nuisances, sa m’apparait aujourd'hui comme une évidence. Fini d'être une photocopie, fini la lobotomie, la monotonie. Aujourd'hui, le Shiloe arrête de donner la patte a ce petit représentant grassouillet, qui ne boit que de l'eau pars qu’il aime être mouillé.

Pouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuule !


Devant cette conclusion que certain ne comprendront pas, Lizuriel se dressa sur sa chaise, alors qu'une très grande fierté gonflait sa poitrine. Elle jeta un bref coup d'oeil a la sphère du feu qui brûlait sur son socle. La gnomette jubilait constamment de son contacte, obligée de luté pour ne pas se faire avalé par la volonté de l'artefact enchanté. Elle donnerait tous pour la conserver, mais elle connaissait la puissance militaire du Dros Delnoch. Il passerait le bouclier défensif Shiloeien, s'il le voulait, mais Lizuriel préferait maintenant être jetée a terre, plutôt que de subir, fut-il qu'une seul fois, l'oppression. Et puis elle n'était pas sans connaitre la puissance que pouvait avoir un martyr. Adieu le Dirigent véreux. Le monde lui appartiens. Adieux tous les pigeons qui lui mange dans la main

La Diplomate Adime Mystie Kafelor ferait tourné une circulere visant au boïcote de la Gazette, outil de propagande, et de l'institut militaire des Sciences II, outil de couverture social servant a camouflé un sociopathe maladif.

Avatar de l’utilisateur
Delamarre
Messages : 738
Inscription : 30 avr. 2011, 20:17

Re: Toute l'histoire d'un départ.

Message par Delamarre » 10 nov. 2011, 01:01

C'est dans un grand fracas que la porte s'ouvrit, une longue cape rouge suivait cet homme, l'amiral Delamarre était de retour, un sourire satisfait transparaissait sur son visage, d'un pas pressé il se dirigea vers le pupitre, salua la dirigeante du Shiloe et serra la main à un bon nombre de dirigeants présents dans la salle, ayant finit ses mondanitées, il monta sur l'estrade, ouvra une petite bouteille d'eau pétillante et commença son discour:

- Chers dirigeants, chères dirigeantes, "JE VOUS AI COMPRIS". Il se tourna vers la dirigeante du Shiloe. J'espère que mon pigeon voyageur "rouhouhou" pour ne pas le nommer vous est bien parvenu, je vous disait de ne pas perdre espoir face à cette tyrannie opressante que mène le .....

Son bracelet se mis à s'agiter, il ne contrôlait plus osn bras, comme si quelqu'un en avait pris possession, un hologramme sortie de son bracelet et tout devint obscur.

Un vieil homme apparu alors à l’écran, le visage creusé par la rigueur du climat déserticain, il aurait semblé qu’à force de côtoyer le sable sa peau en avait prix la couleur. Ses cheveux étaient grisonnants et il arborait une courte barbe. Il était vêtu d’une large toge blanche qui enveloppait tout son corps. Même si le temps avait fait son effet on pouvait encore percevoir dans ses traits que jadis il avait du être bel homme. Ses bras semblaient encore particulièrement musclés pour quelqu’un de son âge et suggéraient que plus jeune il avait subit un entraînement rigoureux.

Peu à peu l’image s’anima et prononça ces mots
:



Bonjours à vous tous seigneurs des cinq planètes.

Permettez moi de me présenter : Je me nomme Aldébaran, dirigeant de l’état éponyme, chef des Imperium Novus.

Pour la première fois je m’exprime devant vous mes confrères. Je n’ai aucun goût pour la rhétorique, bien qu’elle est ses vertus elle m’ennuie profondément. Si j’ai donc décider de sortir de mon silence c’est pour raison de premier ordre.

Comme vous le savez peut être déjà nous, Novus, avons frappé Ellassar une nouvelle fois. Pourtant il ne s’agit pas d’une réédition de la guerre précédente. Alors qu’après notre défaite nous souhaitions réellement offrir une longue période de paix, propice au commerce, aux affaires et à la croissance le Dros Delnoch, contrairement à ses alliés, n’a visiblement pas intégré ce changement géopolitique.

Pour Ellassar la guerre continue et il se montre plus fourbe que jamais. Attaquant nos états en invoquant le principe de précaution il rase trois des nôtres pour détruire 50 silos… soit environs 5 % du nombre total de missiles. Ce n’est pas ce qui pourrait être qualifié de réponse proportionnelle à la menace. Et heureux de son forfait il ose demander un PNA en disant que celui-ci doit ramener la paix et effacer ses actes ultérieurs.

Nous avons vu de quoi se compose votre bonne fois Elassar et nous somme peut être moins stupide que ce que vous pensez.


Puisque vous nous forcer à endosser le rôle de vos ennemis, puisque votre acharnement, votre haine ne semble avoir de remède alors nous nous inclinons et acceptons de vous combattre. Il s’agit toutefois uniquement de défendre notre intégrité contre votre folie destructrice. A vous seul incombe la responsabilité de ce conflit.

Le seigneur Aldébaran se tourna alors vers l’autre coté de la salle.

J’appel tout les états membres de l’Institut Des Sciences Militaires Deux à m’écouter car je souhaite vous aussi vous délivrer un message :
Sachez que vous n’avez rien à craindre de nous, seul Ellassar et sa folie meurtrière sont nos cibles ce conflit n’est pas entre deux alliances mais entre les novus et le Dros Delnoch. Tant que ne porterez aucune attaque contre nous vous pourrez dormir sur vos deux oreilles car nous ne vous attaquerons pas je vous en donne ma parole.

Je pense toutefois qu’il est mieux pour vous de quitter cette alliance, non à cause du conflit que le Dros Delnoch nous impose mais à cause de l’essence même de cette alliance. Suivez l’exemple courageux de Shiloe. Sachez qu’Ellassar est un dirigeant cruel et opportuniste qui n’hésite pas à abandonner ses alliés dans les moments difficiles ou à les sacrifier à son profit, ne lui faite pas confiance, ne vous laisser pas piéger!. Il existe bien d’autre manières de jouer et d’apprendre que de prendre un tel professeur. Je pense qu’il est inutile de m’étendre plus sur ce sujet tant le témoignage du Shiloe est accablant.

Je vous salue vous tous dirigeant des cinq planètes.

Puisse les Dieux vous porter conseil.


Sur ce le Seigneur Aldébaran s’inclina et son image disparue de la salle.


La lumière se fit à nouveau, l'amiral Delamarre ébété de ce qui venait de se passer, conclut par ces mots. Il tira un papier de sa poche, une ancienne missive du Dros Delnoch, et repris ses mots.

Maintenant Dirigeant du Dros Delnoch, les réglages diplomatiques sont effectués.

Il bu sa bouteille d'eau pétillante d'un trait et alla s'asseoir aux côtés de la dirigeante du Shiloé.

Répondre