[/][Histoire] Les Chroniques du vingt-troisième monde

Ici sont chroniquées les histoires des Etats et de leurs dirigeants

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Dox
Messages : 1660
Inscription : 26 sept. 2008, 05:42

[/][Histoire] Les Chroniques du vingt-troisième monde

Message par Dox » 20 janv. 2012, 22:05

Les Chroniques de Galactica.

  • 1. Du Lievanta aux Shadowsong.
En des temps immémorés, appelés Lievanta, le système paisible et primitif de Galactica connaissait un cataclysme d'une origine alors inconnue. Dans l'insouciance absolue, les chroniques cohabitaient avec vingt-deux autres systèmes d'étoiles. Cet enchevêtrement d'espace-temps voyaient son fragile équilibre menacé par l'impétueuse et infinie magie.
Alors que son monde s'en allait compter parmi la foultitude d'étoiles inanimées qui parsèment la galaxie, un puissant mage, apparenté par de nombreux peuples à un Dieu, Kronotos, apparu sur Désertica. Lui, sa femme et leurs dix enfants confièrent au vingt-troisème et ultime système Galacticain dix reliques aux pouvoirs alors insoupçonnés.
L'apparition des dix sphères élémentaires et de leurs gardiens, réveilla l'hôte dormante de la magie : la future Pierre de Mana. Des climats jusqu'à la moindre forme de vie, sa soudaine apparition, les réactions planétaires qu'elle engendrait au contact des sphères, changèrent le cours de l'Existence.
L'apparition de la sphère de vie, de mort, de glace, d'esprit, de feu, de bois, de terre, de métal, d'eau et de vide avaient sonné le glas final de l'ère native du système de l'espoir.


En l'an 0, le Grand Conseil apparu. Le premier Archimage Terluan naquit.
L'avènement de ses puissants mages au toit de la première organisation galactique signait la fin de l'anarchie.
La Corporation Galactique, une entité regroupant tous les principaux acteurs de la vie du système incarnait le pouvoir absolu.
Dans l'assouvissement de la magie et la découverte de technologies révolutionnaires, Galactica s'armait doucement pour faire face à son destin funeste.

Plus de trois millénaires et demi avaient passé lorsque la première d'une longue suite d'aubes inquiétantes se leva.
En marge de toutes formes d'autorité, un groupuscule d'acteurs alors inconnu tombèrent sur Kalyso. Une créature mirifique dont l'essence est encore aujourd'hui un mystère. Une goutte d'espoir était tombée des entrailles du mal. Le début d'une aventure qui tétaniserait bientôt de peur, l'univers entier. Lord Shingaz, l'Edar Shadowsong et un groupe de scientifiques rescapés des ruines de l'Osiris exploraient des paysages inconnus, traversaient le vide pour goûter à un monde où la mort, omniprésente a disparu en même que la vie qu'elle a emmenée.
Et alors que le Grand Conseil mirait en spectateur la Corporation se déchirer, Shingaz entrebaillait dans l'ignorance la porte du futur. Le procés du Zeross, état à lui seul coupable du plus grand crash financier que les chroniques soient en mesure de vous retranscrire, avaient déchiré le monde politique. Tandis, qu'inspirés, les mécènes planifiaient les débuts de leurs machinations, les alliances étatiques de la Neon Genesis, de l'Escouade Chaotique s'éteignaient dans la discorde.
Lorsque les peuples relevèrent la tête et que l'activité économico-politique retrouva sa superbe, les mécènes s'affichèrent rapidement comme le regroupement le plus organisé et le plus déterminé. Ils avaient placé aux côtés de l'archimage Terluan, un éminent stratège de guerre le Lord Thayll, tyran du Lêm Thay.
Malgré le collectif guerrier et revanchard du Zeross, qui avait ralié à sa cause terroriste le Dox Corp, le Drizzt et les principales industries du vaisseaux militaires, telles que l'Yggdrasil et le Nostromo ; les fortes divergences d'opinions firent imploser les Argonautes.
Les Tyrans de Sheptal continuèrent leurs fomentations en marge des directives solidaires du Grand Conseil. Mais Terluan avaient des pions aux quatre coins de la galaxie. Lord Yu, Tyran d'Othalla et compagnon de Sheptal était en fait un mécène à la botte de l'archimage.

La galaxie semblait s'être trouvée un équilibre. Alors que l'égoïsme attentait à l'accroissement pressenti fulgurant des peuples du système ; le voile entama sa conquête.
Les sphères élémentaires protégeaient Galactica et ses quatre soeurs du mal qui ronge les vingt-deux autres systèmes aujourd'hui disparus dans l'oubli. Mais tout ce que la magie fait, elle sait le défaire. Et le premier artisan de cette menaçante augure fut l'Edar Shadowsong, descendant unique d'une lignée symbole de terreur : le clan. Doté d'infinis pouvoirs, son essence a été réveillée par les expériences discrètes mais révélatrices du Lord Shingaz. Accompagné de quatre serviteur, possédés par des sphères animées et contrôlées par l'Edar seul, le fils du Clan et son cercle dressèrent en quelques semaines une armada suffisamment puissante pour réaliser le chant des ombres, défaire les sphères et accélérer un peu plus la progression encore timide de l'indescriptible voile.
Dans un ultime affrontement, l'ensemble des galacticains vinrent à bout de cette menace, devenue perpétuelle.
Le Shadowsong, son palais en ruines, avait disparu sans laisser l'ombre d'un cadavre. Aujourd'hui encore Shingaz cherche à comprendre comment une magie si pure, pouvait attenter à la galaxie... Et si, ces changements mirifiques que promettent la prophétie étaient en fait le remède à la pandémie indicible qui doucement s'emparait de chaque âme, chaque corps et chaque esprit, symbolisant la vie... Si, les sphères n'étaient qu'un portail, une passerelle magique, offrant au voile, un moyen d'épandre ses cendres de vie, et de taire l'espoir, le vingt-troisième monde.


  • 2. Le Shadowsong éteint, la puissance inconnue continue d'avancer, plus persistante de jamais
Plongés dans l'incertitude, en proie aux interprétations les plus folles, les prédictions les plus cataclysmiques, les puissances qui avaient permis l'arrêt de la menace Shadowsong se liguèrent contre le Grand Conseil. Les mécènes, devant la menace, s'allièrent aux anciens du cercle, qui une fois l'emprise de l'Edar dissipée quêtaient désespérément l'absolution, afin de secourir les conseillers. Mais les dix Wizards, menés par un trio d'archimages traîtres, tous trois possesseurs d'une sphère élémentaire, symbole de la plus grande confiance de l'archimage suprême Terluan, quêtèrent les sept artefacts manquant dans l'espoir de les sceller. Profitant de la superpuissance militaire que leurs états, l'Asshiah, l'Obyeme et le Nécrolia leur octroyaient, ils tenaient en joug, à l'instar du Shadowsong, la galaxie entière. Par ailleurs, les vagues propagandistes du Chapelier fou, de Pimpon et du Grand Conseiller rebelle Adam Kadamon, levèrent une armée de citoyens qui assiégèrent littéralement le siège de la Corporation. Les poings liés, l'archimage Terluan croisa le fer avec le premier Prince Démon, Théran Azhar, et laissa derrière lui la sphère de mort.

Les dix furent scellées. Et dans l'idée de contrôler le mal qui s'épandait tel un songe dans tout le système, les Wizards, à la tête de la coalition la plus puissante de l'histoire décrétèrent l'hégémonie de terreur. Chaque état était en quarantaine forcée, avec le juste nécessaire pour subvenir à ses besoins. Chaque tentative de déroger aux règles tyranniques de l'Oracle Maudit, des Sombres Croisades et de l'Iwachika Sakazusa, était aussitôt punie par l'exécution du plan purification, qui consistait simplement à éteindre la moindre trace de vie dite impure.

Mais dans l’oppression et le chaos, l'état de stase qui faisait naître un doute dans les esprits de la poignée d'hommes instigateurs de cette entreprise, plusieurs provinces tirèrent leur épingle du jeu. Notamment l'Evintizia, terre pure et vertanienne des archimages Kalas et Namaj Vüenthal, qui de concert firent tomber l'immense portail magique que le prince démon avait érigé autour du Nécrolia, terres où étaient scellées les dix artefacts. Le secret des sphères percés, les doutes finirent de scinder les Wizards. Fusion et les sombres croisades, épaulées par l'immense station spatiale Asshiah, finirent de réduire les forces de l'Oracle Maudit. Toute leur magie évincée, les maudits perdirent le contrôle des sphères. Patients et soudés, les compagnons de Sheptal et autres mécènes dispatchés parmi les quelques alliances encore debout après l'hégémonie se regroupèrent et livrèrent une guerre sans merci qui dura plusieurs mois. Des armées entières trépassaient chaque jour, de chaque côté, un duo d'acteur se démarqua rapidement : l'État-major du jumi, la science guerrière et stratégique du Lêm Thay, l'éloquence et les pièces politiques du Zanelli et la magie élémentaire du Nécrolia. Ces semaines furent probablement les plus sanglantes et les plus intenses de l'histoire de notre système, les soixante plus grandes puissances de la galaxie livraient une guerre de tous les instants contre vingt-cinq états maudits, portés par le funeste oracle du Prince Démon à leur tête. Jusqu'à la toute fin, chacun des deux partis s'échangèrent coup pour coup, aucune stratégie ne finit par l'emportée. Car alors que le Nécrolia semblait s'envoler vers la première puissance solitaire étatique de la galaxie, Zanelli et Lord Thayll sortirent une ultime carte de leur manche et rallièrent les Cendres Célestes, alliance neutre et faible en début de conflit, devenue parmi les plus influentes. Mais, dans ce qui restera dans les livres comme la nuit du sang, le Nécrolia, nouveau refuge de l'ombre maudite d'Iwachika Sakazusa et de Théran Azhar, usa jusque son dernier souffle pour réduire à l'état de cendres chacun des états dits célestes.

Sur ses ultimes et innombrables gouttes de sang, la première apparition des Princes Démons s'éteignit, dans la honte et un amer goût d'inachevé. Terluan, sauvé par les habiles pions qu'il avait disséminé avec parcimonie en quête d'informations pour appuyer ses théories guettait les agissements de l'Azhar avec la plus grande attention. Désirant contrôler chacun de ses faits et gestes, il en fit un Grand Conseiller. La refonte de cette entité laisse entrer Kalyso de l'Assianta, l'archimage Drim, Kossnei de l'Empire Platin... Autant de noms qui bientôt éteindront les actions héroïques des feux Namaj Vüenthal, Kalas, Fusion...


  • 3. Portail ouvert, la menace a un nom : le Voile
Ouzine Lullazhar, Président élu des Euliadoux.

Khyrhyle, Magister des Naïadimes
Hidaï Lévi, Ingénieur en Chef Saharidiste.
Fondateur des Columna Creationis et éternel membre de la Pléiade.

Répondre