La folie d'une Reine - Nouvelle éclosion

Tout le role-play qui ne rentre dans aucune autre catégorie

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Xodia
Messages : 1093
Inscription : 12 juil. 2010, 18:57
État : Antioche

La folie d'une Reine - Nouvelle éclosion

Message par Xodia » 22 oct. 2012, 08:59

44 Desertan 3730 – Palais Royal d'Antioche.

L'Edelweiss avait doucement fané, desséchant les ambitions de Xodia jusqu'à ce qu'elles ne soient plus que poussière. L'ensemble de son peuple et de ses troupes s'était alors englué dans leurs activités machinales. Des drones ternes, que nuls idéaux ne venaient lustrer. Dans cette morosité se levait une puissante armée. Une armée qui n'avait pas réellement de raison d'être, sinon un pouvoir de dissuasion. Inutile, de toute manière. Ce territoire d'Aquablue n'était quasi jamais visité par des flottes étrangères.

Les yeux éteints de la Reine observaient le ressac, en contre-bas. Dans la suite une basse résonnait avec puissance, acclamée avec entrain par une batterie et les voliges d'une guitare électrique. Plonger dans l'esprit de son double depuis qu'il était parti à cette réunion égayait un peu ses journées, mais cela commençait à un peu trop durer...


« Nel'... »

Car depuis quelques temps la Reine s'ennuyait un peu moins. Le Palais avait trouvé plus singulière agitatrice qu'elle-même. Il avait à nouveau pu bouillonner de vie. Cela ne suffisait pas à redonner de l'ardeur à tout l'Antioche, bien entendu, mais Xodia se délectait tout de même de la présence de ce personnage décalé à ses côtés. De la fougue, il fallait que son État retrouve un peu de fougue...

Soudain, elle se leva, prenant la direction de la Salle des Commandes. Sa flotte était parmi les plus puissantes de la Galaxie, et elle s'ennuyait ? Au temps de l'Edelweiss elle exaltait de faire régner leur Loi mais n'avait jamais combattu, hormis pour détruire quelques bâtiments. Aujourd'hui, Galactica allait vibrer sous les déflagrations. L'affrontement de deux colosses, motivée par le seul ennui d'une femme. À mesure que ses pas la rapprochaient de la pièce clé, l'excitation la gagnait.
Elle ouvrit la porte à la volée. Une fois de plus, l'ensemble de son État-Major se livrait à une soirée alcoolisée agrémentée ce soir par le visionnage d'un débat sénatorial relativement récent et ridicule. Les éclats de rire cessèrent lorsque leur attention dévia vers la mine réjouie de leur monarque. Cette expression, ils ne la connaissaient que trop bien. Elle était annonciatrice de la prise par la Reine d'une résolution farfelue.


« Appelez la Dame Mia, s'il vous plait. »

Alors qu'une sonnerie retentissait, Xodia se tourna vers son Général.

« Quel État possède la flotte la plus puissante de la Galaxie, actuellement ?
- Le Yorinia, Votre Altesse. »

Le sourire fou de la dirigeante s'élargit tandis que l'appréhension montait chez ses officiers.

« Xodia tu tombes bien ! Je suis dans cette horrible grotte du Léviathan humide et glaciale, et pire il n'y a rien de confortable ni même de profiterole. Et en plus il y a le GMS qui a avalé sa langue et qui est en train de se tortiller par terre... Faut toujours qu'il fasse son intéressant celui là.

- Je sais ma pauvre chérie, je sais... J'espère juste qu'il va s'étouffer pour de bon ! Si le contenu de cette réunion n'était pas aussi grotesque, je regretterais de ne pas y avoir été aussi tant je m'ennuie sur l'Antioche. Bref ma chérie, moi je t'appelais pour te dire que, demain matin, à 9h, ma flotte mère prendra la direction du Yorinia.

- ... Je suppose que cette brillante idée émane de toi ?

- Voui ! J'ai envie d'un grand combat. En plus ça tombe bien il fait partie des Imperio ! Après, le souci c'est que je n'ai pas envie d'attendre de trouver un piège cohérent, de le tendre et de devoir attendre qu'il fonctionne. 'puis 'faut réfléchir, tout ça... Du coup j'vais envoyer mes troupes se balader sous son nez, histoire de l'aguicher. Il ne résistera pas ! Et puis sinon j'irai ailleurs

- Un grand combat ou une raclée magistrale ?

- Hm...

- Ma pauvre chérie, si j'étais toi, je me contenterai du Sherpa où je serais un peu plus entre ces deux extrêmes.

- T'as surement raison. Ouais, j'vais plutôt débarquer devant le Sherpa. Plus ce sera équitable comme combat, plus gros sera le boum. Mais hors de question de me battre contre une flotte moins puissante que celle d'Antioche pour autant. Ouais, Sherpa c'est parfait. Bon allez Mia, je suis eeeeeeeexténuée ! Tu n'imagines pas l'énergie qu'on peut dépenser à prendre de initiatives aussi grandioses ! Des bisous !

- Bisous ma chérie. D'ailleurs, je vais rentrer dans mon palais, tous ces brassements m'épuisent. »

45 Desertan 3730

La Reine se leva de bon matin, bien décidée à ce que l'on retienne la grandeur de l'Antioche. Oui, la grandeur de sa candide extravagance. Et l'heure fatidique arriva prestement, comme si elle avait attendue la dirigeante toute la nuit. Des étoiles pleins les yeux et des ailes au cœur, Xodia ne tenait pas en place. Sa ferveur était telle qu'elle fit sourire cette étrange copie, au fond d'une grotte volcanienne.
Malheureusement, ses troupes n'avaient pas encore atteint leur destination que des particules électromagnétiques pleuvèrent, recouvrirent l'État tout entier d'un voile numériquement impénétrable. En théorie.
Le mélange acre de mana, de sang et d'acier, elle ne le verra donc pas. Elle ne sera pas transportée par cet alliage de peur et d'excitation qui lui rappelle les premiers feux d'artifices auxquels elle avait assisté, enfant. On la privait d'apprécier le spectacle dont elle avait assuré la production. Égoïstes !
N'ayant rien de plus utile à faire, Xodia se mis à papoter sur un réseau de communication atypique, qui résistait aux perturbations électromagnétiques.

Lorsque le dôme électromagnétique se désagrégea, tout n'était plus que cendres gravitant autour de Vertana. La Dame Mia n'avait pas eu tort. Le fier Commandant Imbollah avait fait de son mieux face au Général adverse et ses troupes, les plus imposantes qu'il pouvait lui être donné de combattre. C'était certain. Mais il est de notoriété publique que courage et fair-play n'ont jamais été des qualités très salutaires en elles-mêmes dans cet Univers.
Les officiers et serviteurs dans la pièces semblaient hébétés. En revanche, sérénité et satisfaction coulaient sur le visage de leur Reine un masque dont il était difficile de savoir s'il s'agissait de nostalgie ou de foi en l'avenir. Quoi qu'il en soit, il lui donnait une certaine prestance.

« Nous voilà délestés de notre poids militaire les enfants. Notre société va pouvoir reprendre vie. Et combattre de la même façon qu'au temps de l'Edelweiss. Il est des armes qu'aucune attaque militaire ne peut amocher. Cela aurait plutôt l'effet inverse, d'ailleurs... L'Antioche ne laissera plus jamais l'apathie ternir son nom. Pleurons, rions, pestons. Vivons ! »

Le feu, la cendre, la terre fertile. La destruction comme moteur d'ascension, de sublimation.
Avatar → image ©2013-2014 denkata5698

Remplaçante officielle de Lanthia en anti-constuctivité forumologique.

Répondre