[Archives] Shadowsong : Death and Rebirth

Au coeur de la forêt vertanienne, dans une zone interdite d'accès par le Grand Conseil, et protégé par de nombreux et puissants sortilèges, se dresse un des plus anciens édifices de la planète : le Palais du Shadowsong, qui a abrité des générations de ce dangereux clan. Il est officiellement inoccupé depuis la chute du Trentième Shadowsong, Warren, en 3724.

Afin de conserver la cohérence du RP, vous ne pouvez pas poster dans ce forum sans obtenir une autorisation préalable : contactez Aurel par MP.

Modérateur : Modérateurs

Aurel
Administrateur
Messages : 1562
Inscription : 19 févr. 2008, 18:08

[Archives] Shadowsong : Death and Rebirth

Message par Aurel » 11 nov. 2008, 12:52

HRP : Je migre ici un texte qui traine depuis des années sur la page Univers du jeu, la rendant un peu longue pour une approche simple. Il aurait bien mieux sa place dans le forum.

PS : Désolé pour les couleurs, en particulier le vert, mais à l'origine ce RP était affiché sur fond sombre ;)



Shadowsong : Death and Rebirth

42 Volcan 3709. Palais du Shadowsong, Vertana

Du sang et des cris. Rien d'inhabituel dans la vie du Shadowsong, qui depuis des centaines d'années en était remplie. Mais aujourd'hui c'était différent. La relève arrivait. Un Héritier naissait.



47 Volcan 3709. Journal d'Assarun Shadowsong

"Aujourd'hui, nous avons localisé la quatrième sphère dans un sanctuaire Vertanien. Nous supposons qu'il s'agit de celle du bois. Les tractations ont été engagées par nos émissaires. Une intervention des Infernaux risque de s'avérer nécessaire.

Le Grand Conseil commence à réagir. Nous devrons peut-être nous en débarrasser.

Le petit Warren et sa mère se portent bien.
"



61 Volcan 3709. Journal d'Assarun Shadowsong

"Nous sommes enfin entrés en possession de l'orbe vert. Comme les précédents, il semble agité de faibles palpitations. Son aura s'étend telle une toile d'araignée sur tous les végétaux alentour. Chaque altération de leur structure s'y reflète. Cette sphère serait une arme d'une valeur rare, mais nous nous en méfions. Comme les autres, elle semble presque posséder une volonté propre. Comme si elle était... vivante. Mais nous n'avons pas le choix. Comme les autres, nous devons l'intégrer à notre corps. Comme les autres, cet élément doit faire partie de notre tout.

La dernière sphère reste introuvable. Quelqu'un l'a retirée du Temple de l'eau où elle dormait. Tous nos pouvoirs sont maintenant tournées vers elle. Car elle est nécessaire au Chant des Ombres...

La guerre est déclarée. Le dénouement approche.
"



69 Volcan 3709. Journal d'Assarun Shadowsong

"Tout se déroule exactement comme nous l'avons prévu : les armées du Conseil avancent sur tous les fronts, à peine ralenties par les maigres flottes que nous leur opposons. Si la guerre continue sur cette lancée, nous aurons très bientôt amassé suffisament d'énergie vitale pour exécuter le Chant des Ombres. Nous devons trouver l'orbe bleu de toute urgence !"



70 Volcan 3709. Palais du Shadowsong, Vertana

La jeune femme poussa les deux battants de la grande porte et s'avança dans la salle de méditation du Shadowsong. Elle s'inclina respectueusement devant l'homme assis ici, les yeux clos.

- Edar Shadowsong.
- Meïva.

Le Shadowsong laissa son esprit errer vers celui de sa subordonnée. Il perçut ses pensées superficielles, rechercha quelques détails dans les replis de sa conscience, puis se retira. L'exercice était d'autant plus facile que la femme était consentante.

- Merci pour ton rapport, lui dit-il, lui signifiant ainsi son congé.

Meïva Novae se retourna et marcha vers la porte, quand elle s'arrêta, saisie de stupeur : un homme d'une quarantaine d'années et portant une longue cape se matérialisait dans un halo de lumière. Le fait était stupéfiant : le Shadowsong avait lancé de puissants sortilèges pour que lui seul soit apte à se téléporter en ces lieux.

L'inconnu inclina légèrement la tête en guise de salut :

- Meïva Novae, Assarun Shadowsong.

Meïva tresaillit. Dans ses souvenirs, jamais personne n'avait osé appeler le Shadowsong par son prénom.

Le Shadowsong ouvrit les paupières et posa ses yeux lumineux sur l'arrivant. Son aura était le plus étrange qu'il n'avait jamais vu : il était plus complexe et plus ramifié que celui de n'importe quel humain, y compris le sien. Il était directement relié à tout ce qui vivait alentour, comme s'il faisait partie du monde au même titre que l'air, l'eau ou la terre. Une puissante magie l'enveloppait, si bien que le Shadowsong ressera ses protections mentales.

Il dirigea son esprit vers celui de l'inconnu, mais celui-ci l'empêcha d'y accéder avec une facilité déconcertante, de la manière dont on empêche un enfant trop curieux de laisser ses mains s'égarer. Au contraire, il plongea mentalement vers le Shadowsong, traversa ses murailles comme du beurre et pénétra dans son esprit. Les paroles qui suivirent voyagèrent à la vitesse de la pensée, si bien que la conversation ne dura en réalité que quelques instants.

- Je viens vous donner un conseil, Shadowsong.
- Qu'êtes-vous ?
- Vous ne serez pas celui qui accomplira le Chant des Ombres. Vous allez mourir dans quelques jours, et vous n'y pouvez rien. Mais si vous n'agissez pas, votre fils sera tué et votre lignée s'éteindra avec vous.
- Nous ne pouvons pas échouer.
- Voila ce que vous devez faire : scellez l'esprit de votre fils. Coupez-le de la magie et de toute relation mentale avec l'extérieur. Bref, supprimez son aura.
- Dans quel but ?
- Je m'occuperai de lui. Et en temps voulu, les Shadowsong pourront revenir.
- ...
- Si vous survivez, vous pourrez toujours annuler le sort. Mais vous n'avez aucune chance, je le crains.
- ...
- Un de vos ancêtres a mis au point un sort à cet effet.
- Le Sceau des Ombres...
- Exactement.
- A l'origine, c'était une arme pour réduire à l'impuissance nos ennemis...
- Je vous laisse le temps de prendre votre décision. Mais faites vite... Vos jours sont comptés.



75 Volcan 3709. Palais du Shadowsong, Vertana

Le calme régnait dans le sanctuaire de méditation, mais partout au dehors, les combats faisaient rage. Des tirs fusaient, des explosions retentissaient, des vaisseaux s'écrasaient. Le dernier bastion des Shadowsong était attaqué.

Mais Assarun Shadowsong était serein. Avec ses pouvoirs et quatre sphères élémentaires, il était invincible. A lui seul, il pourrait tenir tête à toute une armée sans grande difficulté, et tous ces morts allaient lui fournir l'énergie vitale dont il avait besoin pour le Chant des Ombres.

C'est alors qu'il entendit des pas. Derrière lui. Dans son sanctuaire. Le Shadowsong fit volte-face et se retrouva nez-à-nez avec une femme qu'il reconnu aussitôt : c'était Tria Assumptia, Archimage du Grand Conseil. Le Shadowsong chargea instantanément une boule d'énergie.

Inutile, dit la femme d'une voix posée.

Le Shadowsong nota alors que l'aura de la femme présentait les mêmes caractéristiques inhumaines que celui de l'homme qu'il avait rencontré quelques jours plus tôt, bien que de subtiles différences montrassent qu'il ne s'agissait pas du même individu.

- Non...
- L'esprit de Warren est scellé. Je vous en remercie.
- Qu'êtes-vous ?

Tria Assumptia sourit légèrement.

- N'ayez aucune crainte. Je suis une Lueur et je suis là pour vous tuer.



Extrait de l'article "Shadowsong" de l'Encyclopédie Universelle de Galactica 3721

"Le 75 Volcan 3709, Tria Assumptia, Archimage du Grand Conseil, s'est sacrifiée pour détruire le dernier des Shadowsong, Assarun. Leur corps n'ont pas été retrouvés, mais les sortilèges protecteurs du Palais Shadowsong sont tous tombés, rendant irréfutable la fin du Clan."



Dépêche extraite de l'Echo Galacticain du 16 Aquan 3710

"Nouvelles victimes du Shadowsong

Hier, dans l'après-midi, sept membres de l'Académie Galacticaine de Magie ont péri lors de leur exploration du palais de l'ancien Clan Shadowsong, portant le bilan de ce lieu maudit à 137 morts et 54 âmes brûlées. Le Grand Conseil a voté à neuf voix contre deux et une nulle la fermeture totale de la zone entourant le Palais.
La gestion des anciennes terres du Shadowsong a été confiée à Shingaz, membre du Grand Conseil.
"



Quelques années plus tard...



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

Warren descendit de la sphère de téléportation en commun, en souhaitant une bonne fin de journée au chauffeur. Il prit la route de la petite maison de ses parents d'un pas allègre. Il avait environ un quart d'heure de marche à travers la forêt pour l'atteindre, et être immergé au sein de la nature luxuriante lui plaisait beaucoup.

Lorsqu'il passa devant l'entrée de la Zone Interdite, il ne pût s'empêcher de frissonner. C'était le seul endroit où il percevait quelque chose grâce à son sixième sens, sa perception magique. Malgré tous les encouragements de ses professeurs de magie au collège d'enseignement général, il ne parvenait pas à sentir son aura, à atteindre le centre de son être où résidait, paraissait-il, sa puissance magique. Il avait beau faire de son mieux, il ne ressentait absolument rien, à l'inverse de ses camarades.

Warren pressa le pas. Aujourd'hui, il allait fêter ses douze ans avec ses parents et sa petite soeur, Lilia. Il lui tardait de retrouver sa famille.



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

- Il arrive...
- Tout est prêt.



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

Warren poussa la porte.

- Je suis là !

Il pénétra dans le vestibule et déposa ses affaires. Il se rendit ensuite à la cuisine et se versa un grand verre de jus de fruits, puis avança vers le salon pour dire bonjour à ses parents et à sa soeur, encore trop jeune pour être scolarisée. C'est alors qu'il les vit.



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

- Prépare-toi à le seconder.
- Je ne pense pas que cela sera nécessaire. Je me contenterai de le rassurer après coup... et de lui révéler qui il est.
- Comment pourrait-il briser seul le sceau ?
- Je l'ai observé toute sa vie. Il se pourrait qu'il te surprenne...



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

Une main. Une main rouge. Rouge de sang. Rouge du sang qui s'écoulait du poignet sectionné. Du poignet sectionné de sa mère. Warren remonta les yeux, glacé d'horreur. A quelques mètres gisait son père. Il suffisait de le regarder pour se rendre compte qu'il était mort : un gros trou dans son ventre permettait de voir le tapis tâché de sang. Et derrière lui... Derrière lui, un homme. Un homme en train d'arracher un à un les membres de sa soeur.

Warren glissa au sol, les larmes aux yeux et la rage au ventre. Tout son esprit était concentré sur sa perte. Un vide immense béait dans sa poitrine là où quelques temps plus tôt était son coeur.

L'homme responsable du massacre leva les yeux de sa funeste boucherie et sourit au jeune garçon.

- Tu tombes bien, j'en avais presque terminé avec ta soeur...

Au sol, Warren se prit la tête entre les mains. Il ferma les yeux et tenta d'oublier la vision insoutenable qui s'était offerte à lui, mais l'image de sa soeur démembrée restait d'une clarté épouvantable derrière ses paupières closes.

La rage fouaillait ses entrailles, et il sentait un torrent de haine se déverser en lui. Warren ne désirait plus qu'une chose, se venger, réduire en poussière celui qui lui avait volé sa vie.

Devant le garçon agenouillé, l'homme en costume noir se demandait ce qui lui arrivait. Il voulait hurler de terreur, mais ses muscles ne lui obéissaient plus. Sans le vouloir, il était entré chez ces gens. Il ne les connaissait même pas ! Et à son corps défendant, il avait commencer à les tuer. Tous. Même la fille. Et à les tuer de la manière la plus horrible qui soit, par des sortilèges ténébreux dont il n'avait même jamais entendu parler. Alors que le massacre arrivait à son point culminant, il s'était évanoui. Mais quand quelques instants plus tard il avait repris conscience, il s'était aperçu que cela n'avait pas empêché son corps d'accomplir sa funeste besogne.

Et maintenant il voyait ce petit garçon prostré dans le sang et les entrailles de ses parents, et il savait que, comme les autres, il allait le tuer. Il ne le voulait pas, le refusait de tout son être, mais rien à faire. Il fit un pas en avant.

C'est alors que le sol commença à trembler. D'abord doucement, puis de plus en plus fort, si bien qu'il fut jeté au sol. Il percevait une fantastique quantité d'énergie, et se demandait ce qui arrivait. La planète entière était-elle en train d'exploser ? C'est l'impression que le phénomène lui donnait. Tout explosait autour de lui, des langues de feu apparaissaient du néant avant de se dissiper, les murs s'effondraient les uns après les autres. Dans le sol, une crevasse s'ouvrit, et toujours sans le vouloir, il fit un bond de côté pour éviter une chute mortelle. La quantité d'énergie présente dans la pièce continuait à augmenter.



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

A l'extérieur de la maison, le ciel devint noir. Les nuages entamèrent un mouvement circulaire au-dessus du batiment, et accélérèrent tant que bientôt, il formaient un véritable tourbillon dans le ciel. Des éclairs en jaillirent, venant tous frapper le toit de la construction.

Sur une colline, non loin de là, deux silhouettes se découpaient sur le ciel prématurément obscurci. Un homme d'une quarantaine d'années, au visage calme et sans âge, habillé d'une longue cape, ainsi qu'une jeune femme aux cheveux blancs qui fumait à l'aide d'un porte-cigarettes démesuré.

- Eh bien... dit la femme. Quelle discrétion... Il va falloir vider la mémoire de la moitié des habitants de la planète après ça...
- J'espère simplement qu'il ne va pas détruire la moitié de la planète en même temps que le sceau...
- En même temps que le sceau ? Tu penses réellement qu'il va réussir à briser le Sceau des Ombres ? Voyons, réfléchis... Sa puissance seule ne pourra pas lutter contre celle de tous les Shadowsong réunis...
- Il se pourrait bien que si... répondit l'homme à la cape, tandis que de nouveaux éclairs venaient frapper quelque chose situé à l'intérieur de la maison à travers les débris de ce qui avait été un toit.



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

Terrifié, le meurtrier se plaqua contre un des derniers murs qui tenaient encore debout. Le toit venait de s'écrouler et des éclairs tombaient sans arrêt sur le jeune garçon, toujours au sol, dressant sur sa tête les cheveux de l'homme en noir. Cela faisait au moins une minute que l'énergie s'était déchainée, et il était conscient qu'il ne survivrait pas à une minute de plus.

Et tout d'un coup, tout s'arrêta. Le silence qui suivit parut assourdissant à l'homme en noir. Il tenta de fuir, mais son corps ne lui obéissait toujours pas. Il vit alors le garçon se relever lentement, tête baissée. "C'est impossible !" pensa-t-il. "Personne ne peut survivre à une pluie d'éclairs !"

Warren releva alors la tête, et le meurtrier vit ses yeux. Deux yeux d'un blanc éblouissant.



42 Volcan 3721. Etat Shingaz. Vertana

- Ca fait au moins cinq minutes que l'orage s'est arrêté et que les nuages se sont dispersés. Ils doivent être morts tous les deux.

L'homme à la longue cape sourit.

- Lutia, tu sais aussi bien que moi qu'il n'en est rien.
- Mais que fait-il, Asakaï, que fait-il ?
- Il panse les plaies de son âme.

A ces mots, Warren sortit des ruines encore fumantes de la maison où il avait passé toute son enfance. Il s'enfonça dans la forêt d'un pas vif.

- Je vais voir comment il est. A tout à l'heure.

Lutia hocha la tête et Asakaï disparut dans un tourbillon de lumière. Restée seule, la jeune femme descendit lentement la colline et entra dans la maison. Il n'en restait plus rien, tout l'intérieur était ravagé. Dans le salon, elle trouva le cadavre de leur instrument. Il était littéralement broyé. Seul son visage était à peu près intact. Dessus, on lisait une terreur et une douleur infinie. Lutia jeta sa cigarette et l'écrasa négligemment du talon.

- Efficace, ce petit...

Répondre