Quête: Relique Nucléaire

Ici sont chroniquées les histoires des Etats et de leurs dirigeants

Modérateur : Modérateurs

Iwachou
Messages : 157
Inscription : 01 août 2015, 13:57
État : Iwachika Sakazusa

Quête: Relique Nucléaire

Message par Iwachou » 13 sept. 2015, 20:43

Mon nom est Farès et à l’heure où je vous parle, Je reprends à peine connaissance.

Autour de moi, le monde tourne encore et à toute vitesse.
Mes yeux ont du mal à ne pas osciller de droite à gauche et je dois contenir une monstrueuse envie de vomir.
La mémoire me revient avec fracas et je me mets à trembler.
Je revois les images de mon escadron se faisant décimer par quelque chose d’irréel dans ces tunnels :

Je fais partis de la CRIR, la Compagnie de Recherche et d’Identification de Ressources.
Nous avons été envoyés mon équipe et moi en exploration sur la planète Volcano.
Notre mission, explorer d’anciennes cavités où ont été captées des radiations d’Uranium par le centre de la compagnie.
Nous sommes descendus sans difficulté par une vieille mine abandonnée en utilisant nos cordages.
A environ moins six cent soixante-six mètres de profondeur, tout a commencé.

Ça a été rapide comme un éclair. Impossible de fixer nos détecteurs et nos armes dessus. Elle sortait de nulle part et emportait à chaque fois avec elle, l'un de nous.
Leurs cris résonnent encore dans mon esprit et je suis pétrifié de ce que cette chose leur a fait.
Au début nous avons bien tenté de lutter mais très rapidement nous avons compris que nous étions les proies. J’ai vu Mickael se faire déchiqueter et c’est à cet instant, comme tous les survivants, que j’ai fuis à toutes jambes dans ce dédale de tunnels.
J’ai courus le plus rapidement possible et alors que je me suis retourné voir si j’avais semé la bête, j’ai pris de plein fouet un mur.

Je me réveil à peine de ce choc une belle entaille au crâne et du sang qui recouvre mon visage.
La réalité est un horrible cauchemar et ce n'est rien comparé à cette présence que je ressens soudainement derrière moi...

Elle est là ...

Je sens son aura malfaisante et ses yeux m'observer ...

Un frisson glacial me parcourt ...

Je vais mourir, ici, dans cette putain de caverne ! Je vais moi aussi crever comme un chien ....

Je me retourne pour tenter de faire face à la bête en espérant au moins comprendre ce que c’était et me retrouve nez à nez avec elle.

Je me fige littéralement de terreur.

Sa gueule est horrible et laisse apparaitre des crocs acérés. Ses yeux, petits et rouge, me fixent intensément et ils ne reflètent que ma mort imminente.
De son nez se dégage une fumée grisâtre et malodorante qui agresse l’air ambiant.

Cette bête est irréelle et elle va me tuer…

Mais la chose recule et disparait dans l’ombre du couloir.
Je reste là.
Je suis figé.
Que vient-il de se passer ?

J’observe lentement autour de moi, mais rien … Le silence est pesant et je n’ose me relever de peur d’attirer part mes bruits cette chose.

Immobile depuis quelques minutes et tentant de percer l’ombre de mes yeux, je me décide enfin. Dans un sursaut d’énergie, je bondis et cour à toute jambe hors de cette caverne de l’enfer.

Le retour même si rapide, m’a paru une éternité. Trempé de sueur, désorienté par les couloirs j’ai cru ne jamais trouver la sortie. Mais me savoir poursuivit, ou non, à décupler mon adrénaline. Je crois que dans ces conditions j’ai même dû battre des records. Lorsque je suis sorti de la mine, j’ai couru droit à notre chasseur nucléaire. A peine ai-je accès aux commandes que j’enclenche la fermeture des sas et le retour immédiat au Cuirassier en Orbite.

Aujourd’hui je suis sorti de l’orbite de Volcano. J’ai programmé le retour à la Compagnie CRIR.
Je décide de relire notre ordre de mission. Quelque chose à dut nous échapper.
_________________________________________________________________________
Référant d’unité : Farès INOHE Compagnie C.R.I.R
Mandant : 1452-V Émetteur : Catégorie A
Ordre : Opération de recherche

Référant INOHE Farès, vous êtes investi, vous et votre équipe, de la recherche d’uranium.

Ce mandat prend effet à réception du dit courrier. Vous êtes conviés à embarquer sur le cuirassier de voyage et combat CRIR-532 au quai 21.
Vous serez transportez en Orbite de la planète Volcano. Votre chasseur devra atterrir aux coordonnées fixées dans votre ordinateur de bord. Vous investirez des terres inhabitées depuis la chute de l’Iwachika Sakazuza.
Veuillez informer votre équipe de l’ordre de mission et rapporter au CRIR toute information utile à l’exploitation d’uranium.

Officier régisseur
____________________________________________________________________________________________


L’Iwachika Sakazusa n’est pas inhabité. Il y rode quelque chose…

Mais pas le temps d’y réfléchir.
L’alarme d’urgence du vaisseau vient de se déclencher et résonne de partout. Je cours au centre de commandes.

Ordinateur, fait moi un rapport ! Que se passe-t-il ?

L’ordinateur ma répond de sa voix féminine : Des vaisseaux de combat sont sortis d’hyper-epace et nous on prit en cible.
Une communication entrante est enregistrée. Que dois-je faire ?

Je regarde immédiatement par le hublot. Ce que je vois est indescriptible. Face à mon cuirassier, des milliers de vaisseaux sont en formation de guerre.

Passe-la sur le moniteur principal.

L’image s’allume, mon cœur s’emballe.
Sur le moniteur, c’est elle :

La bête de L’Iwachika Sakazusa ….
Image

Iwachou
Messages : 157
Inscription : 01 août 2015, 13:57
État : Iwachika Sakazusa

Re: Quête: Relique Nucléaire

Message par Iwachou » 14 sept. 2015, 16:10

Un frisson gelé parcourt mon corps, j’ai l’impression d’être de retour dans les grottes de Volcano.

La chose qui était dans ces grottes est dans l’un des vaisseaux de cette armée de cuirassiers et ils me l’affiche sur écran géant …

Soudain l’image s’élargit, la bête est enfermée et paisiblement assise dans une immense cage.
Vu de loin, elle ressemble à une hyène : un animal d’une époque lointaine et surement oubliée de tous.
Je reste abruti face à cette vision de la bête enfermée et docile.

Une douce voix trouble mon égarement, le moniteur affiche maintenant un scientifique se tenant à droite de la cage et tenant dans ses mains l’un de ces fameux calepins blanc :

Bonjour.
D’après mes données vous êtes monsieur INOHE Farès de la CRIR.


Je reste muet et stupéfait encore une fois. Mais que se passe-t-il dans ce monde de fou ?

Monsieur INOHE ? Vous recevez ma transmission ?

Je me reprends comme je peux.

Oui je vous entends même si je ne sais pas qui vous êtes et comment vous avez pu capturer cette monstruosité ?

L’homme semble étonné. Il regarde la bête et me fixe.

Vous parlez de Gork ?

Je parle de la bête que vous retenez dans cette cage.

Elle n’est pas une bête monsieur INOHE. Gork est très précieuse au maître.
Il s’approche de la cage, passe le bras au travers et caresse alors la tête de la bête qui semble apprécier ce contact.

Elle a décimé toute mon équipe votre horreur il y a moins de vingt-quatre heures !

Le scientifique semble s’énerver et avance d’un pas vers sa caméra de transmission.
Vous n’étiez pas dans vos droits !
La reprise des terres de l’Iwachika Sakazusa a été signalée il y a déjà plusieurs semaines au grand Arbre de Vie de la Corporation. C’est la CRIR qui vous a manipulée. Gork n’a fait que ce pourquoi le maître l'a créé, protéger nos sous terrains.


Protéger ? Il a complètement coupé un ami en deux votre petit toutou et il a bouffé les autres!

Monsieur INOHE, je crois que vous ne comprenez pas la situation.
Vous et votre équipe êtes entrés illégalement sur les Hautes Terres de l’Iwachika Sakazusa dont l’actuel régent est le Seigneur Noir lui-même. La seule sanction possible pour les rats est la mort !
Mais trêve de bavardages.
En tant que seul survivant, le Maître souhaite s’entretenir avec vous, il souhaite vous accorder la clémence d'une entrevue.

Veuillez retourner sur Volcano, nous vous escorterons jusqu’à lui…

La communication se coupe.
Je reste encore bouche-bée. Tout ceci est une énorme farce je suppose …

Ordinateur, retour à Volcano.

Je sent que j'ai besoin de m'allonger quelques minutes pour ma part ...
Image

Iwachou
Messages : 157
Inscription : 01 août 2015, 13:57
État : Iwachika Sakazusa

Re: Quête: Relique Nucléaire

Message par Iwachou » 18 sept. 2015, 14:16

Me voila attaché à une fichue chaise dans une salle engloutit dans le noir et ou la chaleur est insoutenable.

Mais répondez-moi ! Pourquoi me retenir prisonnier ? Je n'ai pas de valeurs !
Voilà deux jours qu'ils m'ont attaché et je crève de soif et de faim.

Un frisson glacial me parcours le dos, une voix murmure dans la noirceur :

Tu en auras.


Je sursaute et cherche à percer l'obscurité ambiante de mes yeux fatigués.
Qui est là ?
Ou êtes-vous ! Montrez-vous que je vous vois!


La voix me susurre à l'oreille.
Tu ne vas pas aimer ce que tu vas voir.


Je n'ai plus aucun contrôle sur ma peur, je tremble de tout mon corps.
Qu... que me voulez-vous? Pourquoi suis-je ici et qui êtes-vous ?!

Tu as vu mon petit animal de compagnie.
L'as-tu apprécié à sa juste valeur?


Je suis glacé alors que je transpire. La peur m'empêche de réfléchir.

D'un coup, une petite lumière s'allume au plafond et permet de voir un peu mieux ma geôle.
Je regarde de partout mais impossible de le voir. L'homme qui était là n'y est plus.
Pourtant la porte étroite de bois à fait un bruit de grincement que je n'ai pas oublié. Personne ne l'a franchi depuis, j'en suis sûre.

Je regarde plus lentement dans les coins et alors que j'avance ma tête pour gagner quelques centimètres de vision, je fais un bon en arrière (comme on le peut lorsque l'on est attaché pieds et mains à une chaise fixée au sol). Deux points rouges m'observent.


De quoi as-tu peur Farès ?

Il vient de faire un pas en avant et je voudrais en avoir fait mille dans l'autre sens, ne jamais l'avoir rencontré.
Je ne saurais réellement le décrire. Tout ce que je pourrais vous dire ne vous fera jamais comprendre ce que c'est que de se retrouver impuissant face à lui...
Le Seigneur Noir … Ce que je vois n'a pas de mot…
Il est bien pire et bien loin au-delà de tout ce que les légendes comptaient.

Je m’évanouis sous son oppressante aura l'écho lointain d’un rire démoniaque.


...


...


...


Ma conscience revient et avec elle, le retour à la réalité.
Une voix me murmure quelque chose.

Tu m'es très précieux Farès.

J'ouvre grand les yeux.
Je suis seul, mais cette fois ils m'ont libéré de mes étreintes. Je me lève doucement. La douleur pour être resté assis sur cette chaise m'accable dès les premiers mouvements de bras.

J'avance lentement vers la porte.
Je prends la poignée sans réel espoir et la tourne. La porte s'ouvre sans grincer.

Une voix me dit à l'oreille:

De quoi as-tu peur Farès ?

Je sursaute, contemple ma cellule mais rien. Elle est vide. Une simple voix dans ma tête.

Je passe le haut du corps par la porte, personne dans le couloir, pas de bruit, le silence semble maître.

Quelque chose ne tourne pas rond ici...
Image

Répondre