Sanction pour les traitres

Contre-pouvoir de la Corporation Galactique, le Léviathan est une société secrète souhaitant préserver l’équilibre galactique afin que plus jamais un monopole ou une autorité supérieure ne s’impose. Situé à l’intérieur d’une immense cavité volcanique, le siège n’est que la partie immergée car l’organisation dispose aussi de tout un Réseau de Numéros Léviathan…

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Numéro Deux
Messages : 11
Inscription : 29 juin 2012, 13:19

Re: Sanction pour les traitres

Message par Numéro Deux » 28 oct. 2012, 16:46

Comment se fait-il que vous emmeniez un homme dans une cellule sans le fouillez, imaginez si ce carnet avait été une arme ou pire encore, un émetteur ? Franchement, vous me décevez. Il faut tout faire soit-même, de nos jours...

Numéro Deux avait longuement hésité entre l'éclat de rire et la consternation de ce que venait de dire le Numéro Neuf. Numéro Deux pensa; « facile de dire ça quand Monsieur sort de la salle pour aller se branler la nouille... »

Après la petite comédie de l'Amiral Delamarre, les pas trainants, il se rapprocha vers lui, se pencha et demanda:

C'est parce que vous n'avez pas eu droit au magazine porno que vous réagissez comme une gamine?

Il fit un demi-tour et se dirigea vers le GMS Kafelor. Il le félicita de sa trouvaille:

Très bonne idée le clonage, nous pourrons avoir des renseignements de l'Imperio Celestial facilement. Mais j'ai quelques idées pour le châtiment du Delamarre...Ne vous inquiétez pas, ça va prendre quelques petites minutes.

Il se dirigea vers le fond de la salle et disparu dans l'ombre. Il trifouilla un moment. il arriva avec une assez grosse sacoche qu'il ouvrit. Il y sorti une feuille poussiéreuse et souffla un bon coup. Assez lisible, il répliqua au GMS:

Déjà, pour vous mettre en appétit, la cuisson ou l'ébullition du sujet. On le plonge dans une cuve d'eau bouillante et on le laisse cuire...thermostat 8...Silencieux, efficace mais assez long...J'ai tout le matériel nécessaire...Bon, si ça ne vous plait pas, laissez moi voir si j'ai autre chose...

Il sorti un autre parchemin du sac et proposa:

J'ai l'empalement si vous le voulez. Cela consiste à enfoncer un pieu de bois par le fondement du condamné jusqu'à environ soixante centimètres puis à le redresser et le planter en terre et le laisser s'empaler tout seul au gré des convulsions qui l'agiteront...Non!...Ça se fait beaucoup pourtant...Attendez deux secondes, j'ai autre chose...

Il sorti de nouveau un autre parchemin:

L'écartèlement, j'ai justement un cousin qui vous fait ça net et propre...Je suis sérieux! La torture c'est ça passion...Bon si ça ne vous plait pas, j'ai autre chose...Deux minutes...Parce que je pense que si je sors un par un mes parchemins, ça va prendre longtemps...

Il sorti alors un tas de feuille qu'il posa sur un des bancs en pierre. Sur ce tas, un parchemin faisait la liste de toutes les moyens de torture. Il demanda au GMS Kafelor:

Voulez vous que le sujet meurt rapidement ou lentement?...Ce n'est pas grave, je vais tout vous lire...J'ai la décapitation, le bucher...j'ai sinon un système fascinant. En faite c'est une cage à rat avec un petit orifice. Vous voyez, vous lui plantez dans le cul et avec une tige assez piquante, vous titillé le rat. Le but c'est qu'il doit rentrer par le trou du fion et ronger le sujet de l’intérieur...Sinon j'ai la torture à l'eau aussi.


Il posa ça liste sur le tas et répliqua:

Bon, ce qu'on va faire c'est que je vous laisse ça là et vous me direz si quelque chose vous plait. Comme je vous l'ai dit j'ai tout le matériel qu'il faut. D'ailleurs je vais aller le préparer tout de suite.


Il sortit d'un pas rapide, avec un grand sourire, et alla préparé ses instruments.

Avatar de l’utilisateur
Delamarre
Messages : 738
Inscription : 30 avr. 2011, 20:17

Re: Sanction pour les traitres

Message par Delamarre » 28 oct. 2012, 17:14

Hey mec! mec, mec! Pssssssst

Tu m'écoute?!!


L'Amiral interpellait Numéro2 qui tentait de vendre sa Kaamelot au GMS!

Hey Veneck! on est pas dans un marché aux puces mon frère! Zy va gros ouech ouech! J'ai trop d'la bon' cam! Faut ptèt penser à te recycler...

Allez mon bon un peu de tenue!
De toute comme je vous l'ai stipulé il y a de cela 2 minutes, je ne ferais rien tant que mon avocat ne sera pas là!
Je vous fermerais de toute façon mon orifice à toutes vos tortures! Vous n'arriverez à rien!

Vous n'êtes qu'un vendeur de carpettes refoulé, en fait!

Hey Caradoc! Faut te recycler!


L'Amiral se mua dans le silence, continuant ses cents pas, en l'attente de l'avocat Mr Delanativité.

Avatar de l’utilisateur
Xodia
Messages : 1093
Inscription : 12 juil. 2010, 18:57
État : Antioche

Re: Sanction pour les traitres

Message par Xodia » 28 oct. 2012, 17:55

Récréation.
Sous les émotions ambiantes, ses sens crépitaient.
Après le singulier affront de Delamarre vint l'apothéose. Les Cinq Sphères. Après l'effarement, l'exultation. Place à cette plaisante tension des chairs aux pulsations d'auto-satisfaction et d'ambition. Le sentiment fut magistralement agrémenté par la rage jalouse du Général Thoran. Le pauvre avait ressenti le besoin de faire couler sa frustration distillée en révolte jusqu'aux oreilles des Léviathan, s'invitant hologramiquement au-dessus de leurs bracelets. La jubilation était complète. L'énergie manatique qui caressait avec un amour possessif l'ensemble de la grotte couronnait le tout. La sphère de l'eau était celle qui était placée au plus près d'elle. Jamais elle n'avait ressenti un tel plaisir. Il lui semblait que son âme se mirait à la perfection dans ce condensé d'énergie, d'anecdotes, de savoirs qui s'était nourri depuis tant de lunes de la convoitise. La sphère reflétait pour magnifier. Ainsi, chaque émotion qui venait trouver écho dans son esprit lui revenait sublimée. L'apothéose, oui.
Puis les Cinq furent dérobées. On attendait l'une des deux puissances vertaniennes de l'Imperio Celestial, déjà subtilement affaiblies par le sursaut d'audace de la Reine Xodia. Mais c'était l'Epsilon qui avait frappé. Coup de chance ou de génie, la flotte de la Dame Mia fut réduite à néant, et sa colère diffusée dans les cinq coins de la Galaxie.

Après tant de péripéties, le jugement par un groupe de leur scélérat paraissait à la belle bien fade. Elle s'était postée près de ce rétrécissement rocheux, l'entrée du semblant de la pièce où se trouvait la cellule. Au bout de quelques minutes, agacée par les sentiments redondants qui émanaient de ce petit procès improvisé. Hauteur infondée, malice, tournant inexorablement autour du même type d'idées. Elle voulut bousculer un peu ces esprits ancrés bien droit dans leur idiotie.


« Cessez donc de jouer les Éclairés messieurs, cela devient ennuyant et, compte tenu de la pauvreté de votre charisme en tant que chefs d'État, au-delà du grotesque. Vous êtes sur le point de créer un Dieu mais Horreur ! On tente de le violer ? Peut-on réellement faire cela au Messie en puissance ? Car vous l'aviez bien calculé, il fallait simplement un contact avec les Cinq Sphères avant son onzième jour d'existence pour le rendre incroyablement puissant ! Bon bon bon, petit écueil, mais tant pis ! Vous allez quand même créer un être séraphique comme prévu. L'un d'entre nous a blasphémé, donc il mérite votre Châtiment. Soit. Il a voulu consommer le contenu de la ciboire sans que Sa Sainteté n'ait donné son accord. Lui accorder l'oubli de son exaction ainsi que la guérison, la voilà la sentence divine ! Quelle intransigeance ! Et dans votre génie, vous allez à nouveau concevoir un être qui, de par son origine même, vous prêtera une allégeance totale. L'honneur sera sauf, votre caractère divin avec. Les autres damnations envisagées distrairaient chaque membre de cette assemblée, quoi de mieux pour renforcer notre cohésion ? Difficile de trancher... Oh, et n'oublions pas votre Loi, qui pare avec splendeur votre mitre pour compléter le vénérable habit ! Elle se dresse de façon absolue sans s'appuyer sur le moindre contrat qui ne soit pas tacite. Je vous remercie pour ce numéro de voltige en pleine Grandeur ! »


Trois secondes, elle resta tous sens déployés durant trois secondes. Puis soupira. Non, décidément il n'y avait plus rien à tirer d'intéressant de ces cœurs. Inutile de gâcher les réjouissances qu'avait tout de même pu lui apporter cette interminable et inter-minables réunion en s'y engluant trop longtemps. La représentante d'Antioche tourna les talons. Elle rejoignait le Palais. Là-bas, les sources d'amusement étaient encore inépuisées.
Avatar → image ©2013-2014 denkata5698

Remplaçante officielle de Lanthia en anti-constuctivité forumologique.

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: Sanction pour les traitres

Message par Kafelor » 29 oct. 2012, 12:17

« O diable vos homélies superfétatoires et melliflues, votre Majesté se serait-elle faite nonne ? A en juger par votre ramage iconoclaste et séraphique, sans mentir, vous n’êtes pas loin de rejoindre un béguinage apostolique. Retournez-vous en dans votre pompeux sérail somptuaire arriviste qui cache votre supercherie mystificatrice, cette fantasmagorie n’est point réservée aux âmes idéalistes défraichies hors du temps et des réalités. »

Le GMS n’avait même pas élevé la voix. Il n’était pas nécessaire d’augmenter de tonalité pour se faire entendre de cette vieille fille qui allait les quitter comme de la merde. Les femmes ont toujours eu le chic pour se défausser de leurs responsabilités, ils en avaient une nouvelle fois la preuve avec cette usurpatrice de reine Xodia.


Le GMSK n'avait pas bougé. Il étais resté assis sur son banc. Peu de temps auparavant, deux nymphettes bleuettes à fortes poitrines étaient arrivées en robe blanche munies de crèmes de massage. L’une d’elles lui avait apporté le rhum arrangé qu’il avait exigé, puis elles s’étaient mises à lui masser lentement ses épaules et le haut de son dos. Pendant qu’elles le détendaient, Numéro Neuf avait bien engueulé les gardes pour leur négligence, et Numéro Deux lui avait fait la liste de tout un tas de châtiments corporels plus sympathiques les uns que les autres. Cela lui avait d’ailleurs ouvert l’appétit et il commanda un plateau repas. C’est en attendant d’être servi qu’il poursuivit cette fois-ci en direction de l’Amiral.


« Mon cher « Amygdale », vous êtes profondément pathétique. C’est beau toutes ces belles paroles idéalistes ! On en pleurerait presque de rire connaissant le personnage si peu crédible que vous êtes. Inutile de vous faire de quelconques illusions surtout quand on sait le piètre illusionniste que vous êtes ! Un juge ? Un avocat ? Une défense ? Mais mon cher « A dix balles », dans quel monde vivez-vous ? On ne vous a donc rien appris durant votre enfance à part vous violer étant petit pour vous montrer comment souiller plus tard des mineurs ? »



Le GMS fut soudainement interrompu par un robot-garde qui lui fit signe de consulter son hologramme privé.

Un message en attente…

Elise lui avait envoyé une nouvelle lettre dans laquelle elle indiquait qu’elle partait le rejoindre.


« Cette fille est un peu trop pot de colle… » se dit-il.

Heureusement, elle n’avait encore aucune idée de l’endroit où il se trouvait, du moins pour l’instant, ce qui ne le rassurait guère pour autant.

« Cela me laisse un peu de temps pour ranger mes affaires avant qu’elle me retrouve. Par contre j'espère que mon épouse Adime ne va pas se mettre elle-aussi en tête de me retrouver, car auquel cas ça pourrait s'avérer problématique surtout si Elise se ramène avec le gosse... »
Il était partagé entre le sourire et l'effroi d'une telle scène. Il éteigna l'écran et reprit :


« Hum où en étais-je ? Ah oui.
L’Etat de droit n’existe plus depuis belle lurette mon cher « A mon rectal » ! Il y a plusieurs millénaires, les dirigeants d’Etat s’étaient aperçus qu’à force d’accorder toujours plus de droits même aux pires criminels, et de déresponsabiliser toujours plus les gens même dans leurs pires atrocités, on avait abouti à une société désincarnée, injuste et perverse. Je suis sur que vous auriez adoré ce temps-là, « Elle pédale », notamment vous faire fouetter par toute la pègre intergalactique mais ce temps-là est désormais révolue.

Cessez de pleurer, rien de tout ce que vous demanderez ne vous sera accordé. Tout ce que vous pourrez dire ou faire ne changera rien à votre sentence. Ici ce sont les Numéros et les Gardiens Eternels qui font la loi et qui vont vous juger. Cessez de geindre et assumez les conséquences de vos actes pour une fois ! »



Il but une bonne gorgée de son rhum et continua à profiter pleinement de son massage. Le spectacle promettait d’être épique d’autant qu’un nouveau rebondissement se produisit ensuite apportant une touche comment dire presque romantique à tout ce décors déjà bien sibyllin…
Image

Avatar de l’utilisateur
Dros Delnoch
Administrateur
Messages : 3735
Inscription : 26 oct. 2008, 13:34
État : Dros Delnoch

Re: Sanction pour les traitres

Message par Dros Delnoch » 29 oct. 2012, 18:16

Et ce nouveau rebondissement romantique, ce fut un homme encapuchonné qui fit son apparition et vint remettre en main propre au GMSK un holo-disque. L'homme portait les armoiries du Dros Delnoch, la toute dernière recrue du Léviathan. La couleur de ses yeux était d'un gris profond et froid.

L'holo-disque s'activa au contact de la paume du GMSK.
-Ellassar du Dros Delnoch,

Dans l’art de l’hypocrisie, de la contre-vérité et du mensonge vous êtes certainement un maître à tout épreuve. Et vous l’avez encore magnifiquement démontré en venant balancé que si je suis à 1 million de points de destruction c’est parce que je n’ai fait que lâchement rasé comment vous dites déjà ? ah oui « des états inconnus, jeunes, esclaves ou encore farmer »
Oui vraiment en y repensant cela incarne magnifiquement votre tromperie permanente à deux crédits six sous!

Dans votre fantasme de vous voir seul grand et beau mon cher Ellassar, vous avez oublié encore une fois que vous êtes loin d’être le centre de l’univers… D’ailleurs petit pied de nez, mais votre Etat était également dans cette liste de mes victimes, aussi ne me forcez pas à y revenir, même si j'aime vous voir à genou.
Puis le visage d'Ellassar apparut, neutre et naturel. Il sourit au GMSK qui ne devait probablement pas s'attendre à le voir ici dans tout ce badinage artificiel qui commençait à s'effriter face à la puissance et à la grandeur du Sénat .

Ellassar n'avait pas été assez fou pour venir lui-même. En effet, après avoir entendu parlé de la façon dont le fier Amiral Delamarre avait été trainé dans la poussière comme un chien, la nation entière du Delnoch s'était interrogée sur l'idéologie du Léviathan. Aucun homme ne devait subir un tel châtiment.


<< Et moi Camarade, quelle sera ma sanction ? >>
J'ai beau être un râleur, Kalyso reste la meilleure !

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: Sanction pour les traitres

Message par Kafelor » 30 oct. 2012, 07:01

Le GMSK était interloqué.
Alors que ses soldats s’étaient cachés en orbite d’un Etat endormi après un rasage chez la première puissance de la galaxie (l’Etat Luos), ils s’étaient fait surprendre en traitre par des commandos du Dros Delnoch, censé être son allié, qui avaient eu l’ordre de décimer la flotte du Kafelor.
Une vraie boucherie sans aucune résistance ou presque…
Mais comme si cela ne lui suffisait pas et pour que le pied de nez soit parfait, Ellassar indiqua à ses troupes de se mettre en hangar chez... le Kafelor.

Quelques heures après, en pleine nuit, quelques Empereurs étaient venus raser la plupart des LéviathanS, en pleine nuit, en coupant les communications via des impulsions electro-magnétiques, et en utilisant une Faille du Voile pour leur permettre de doubler leurs attaques.

Les mages de l’Herndall, alors paralysés sous l’IEM, avaient réussi l’exploit de détruire la flotte de destruction du Ced Corp. Et seulement deux minutes avant le retour à la normale, le Général Longuekeu avait eu juste le temps de détruire les mages.

La bataille était peine perdue. Les armadas du Lerua Vol, de l’Antioche et du Midkémia n’étaient plus. En face, les Empereurs tous réunis étaient plus d’une trentaine. Ils avaient les trois plus grosses puissances militaires. Et comme si le déséquilibre n’était pas suffisant, Ellassar s’était rejoui d’apporter sa pierre à l’édifice.

Malgré leur infériorité et leurs défaites incontestables, les Léviathans pouvaient garder la tête haute.
Image

Avatar de l’utilisateur
Delamarre
Messages : 738
Inscription : 30 avr. 2011, 20:17

Re: Sanction pour les traitres

Message par Delamarre » 30 oct. 2012, 07:48

L'Amiral se réveilla en sursaut!

Les murs de sa cellule se mirent à trembler, une brèche dans le haut de la grotte se fit, emplissant la salle du brume poussiéreuse épaisse. Le tribunal était à découvert, par l'interstice il pouvait voir des nuées d'armadas fouler le sol ennemi. La lutte était terrible, et il ne voyait que des ombres, tranchant l'ennemi qui revenait toujours en surnombre!
Ses frères tombaient l'un après l'autre devant son regard, sous le poids des armes que possédaient tous ces barbares! Des bombes, des cocktails molotove et la TNT dans le repère d'eden qui écoulaient du sang sur le sol des Leviathan.

Les yeux de l'Amiral pétillaient, toujours emprisonné il vit les flottes de l'Imperio passer et raser l’État sur lequel il se trouvait. après un tremblement interminable d'une poignée de minutes, ce fut le silence. La poussière retomba et l'Amiral se mit à appeler ses alliés!

HEY OH! JE SUIS LA! Bande de moules

L'écho se répercuta, mais rien ne pointait à l'horizon, ils étaient partis, sans l'avoir découvert...
L'Amiral se recroquevilla sur son tabouret, il avait vu hier la chute du Kafelor par l'un de ses alliés. Le Leviathan tombait en miette, il se disloquait, quand soudain une voix se répercuta aux microphones de la salle.

Une musique de fond accompagnait l'allumage des microphones.

http://www.youtube.com/watch?v=zAYyj3mPVD4


Code : Tout sélectionner


"Hum, hum...

Dirigeant de l'Herndall nous pleurons vos mages tombés au combat, ce fut un combat épique que je me résolu à réaliser tant la recherche de notre Amiral national, enfermé par vos soins nous occupe.

Je voudrais que vous transmettiez ce message à votre alliance.

Nous vous laissons quelques jours de répit avant de repasser à l'offensive, vous avez tous été rasé sauf vous et l'Antioche (car nous n'aimons les petites filles sur le Delamarre)...Libérez notre Amiral!

Aurevoir.

G. Longuekeu.
Général 5 étoiles.

Fin de transmission"
[/i][/color]

Puis la voix disparue aussi vite qu'elle était apparue, laissant la musique aux morts retentir de l'appareillage.


C'était donc vrai!, se dit intérieurement l'Amiral. Le Général Longeukeu avait fait ça pour lui, avait en plus appris à parler, et imposait un ultimatum aux Leviathans!

L'Amiral se frotta les mains de ce changement de situation, et se préparait à sa libération.

Un nouveau Leviathan était tombé, une nouvelle aire allait peut être s'ouvrir à l'Amiral.

Avatar de l’utilisateur
Numéro Deux
Messages : 11
Inscription : 29 juin 2012, 13:19

Re: Sanction pour les traitres

Message par Numéro Deux » 06 déc. 2012, 07:04

Alors que Numéro Deux préparait ses instruments de torture, un garde fit son apparition. Il se présenta devant le Numéro tout essoufflé et en sueur, le genre de garde qui dort alors qu'il est en surveillance. Forte corpulence, pour ne pas dire gros à la limite de la surcharge pondérable, de surcroit de petite taille et doté d’une forte odeur de transpiration. Joufflu avec un sourire affreux et un morceau de salade coincé entre les dents. Il se mit au garde à vous devant Numéro Deux qui ne put s'empêcher d'employer un ton moqueur:

« Veuillez baisser le bras, j'insiste! Votre halène m’indispose. »

Le garde s'excusa. Baissant le bras il lui expliqua qu'un homme vêtu bizarrement a été capturé par le service de sécurité alors qu'il tentait de s'introduire dans la GQG.

« Amenez le dans la geôle avec l'Amiral. »

Le garde se remit au garde à vous comme geste d'affirmation. Numéro Deux répliqua, se bouchant le nez:

« Arrêter de lever le bras, c'est malsain au vue de votre puanteur... »

Le garde fit demi-tour et sortit de la pièce en essayant de bouger sa grosse carcasse. Numéro Deux sortit peu après et alla rejoindre le GMS Kafelor et lui faire part d'une arrivée imprévue. Ouvrant les portes, il remarqua le GMS allongé se désaltérant avec un bon massage. Il se dirigea vers lui d'un pas rapide et lui annonça:

« J'ai une nouvelle à vous annoncer...On m'a prévenu qu'un individu a tenté de pénétrer le GQG. J'ai donné l'ordre de l'amener dans la geôle. Il ne devrait plus tarder. »

Un vacarme se fit entendre. Le garde entra dans la salle, traînant un homme avec un peignoir léopard. Celui-ci était largement sonné, sans doute en raison du fait que l’ensemble du service de sécurité est équipé de cyber-tasers dernière génération, précaution normal quand on tente de s'introduire dans une zone sécurisé, surtout celle du Léviathan. Le garde expliqua que l'intrus avait eu un geste suspect et qu'ils avaient du intervenir. Celui-ci l'approcha de Numéro Deux qui tenta de savoir qui pouvait bien être l'intrus. Après plusieurs moments d'hésitation, il eut un flash :

« Ce ne serait pas la petite pédale du Némérion? Vous savez, le petit copain homosexuel de l'Amiral!...Comment c'est son nom déjà?...AH Oui, Mr Delanativité. Heureusement qu’il a toujours son peignoir léopard sinon je crois que je ne l’aurai pas reconnu.»

Il prit un petit temps de réflexion puis reprit :

« Mettez le dans la cellule avec la cool-girl qu’on a chopé hier soir et qui n’avait plus ses règles... euh qui n’était plus en règle. Je suis sur qu’il va vite craquer à se retrouver seul face à une donzelle de ce calibre. »

Les gardes obéirent. Le contingent passa devant la cage de l’Amiral puis ils jetèrent l'importun dans une cage adjacente et refermèrent derrière. Ils se retirèrent de la salle. Numéro Deux souriait. L’effet de surprise était total. Il s'assit lourdement sur le banc en pierre et attendit patiemment de voir comment allait se dérouler la suite des événements...

Avatar de l’utilisateur
Delamarre
Messages : 738
Inscription : 30 avr. 2011, 20:17

Re: Sanction pour les traitres

Message par Delamarre » 17 déc. 2012, 10:05

Cela faisait plusieurs semaines que l'Amiral croupissait dans sa geôle, ses alliés l'avaient oublié, le Général Longuekeu gérant le fruit de sa création depuis plusieurs lunes, il avait lui aussi cessé toutes actions en recherche de l'otage. Son pouvoir avait il été renversé, cela faisait longtemps que les murs du tribunal n'avaient plus tremblés, cela faisait longtemps, qu'il était oublié. Les barreaux de sa cage avaient commencé à rouillé, l'air et l'humidité ayant raison du métal, il ne voulait plus siéger, il ne voulait se défendre, il en avait marre. Il se préparait à recevoir et éprouver du plaisir lorsque que toute sortes d'objets contondants seraient enfoncé dans ses saints orifices.

L'Homme léopard était à côté de lui inanimé, lorsque les gardes le jetèrent dans sa cellule, il trébucha sur la ceinture qui tenait sa tenue de cérémonie, laissant par la même occasion pointer ses attributs en direction de l'Amiral. Celui-ci sourit, il l'avait reconnu, son doux, son tendre Delanativité était venue à son secours, une telle preuve de courage ne pouvait être laissée sans récompense....


Delanativité ?! Ça va, mon amour ! Quelle mouche vous à piqué ? Vous vous êtes jeté dans la gueule du loup pour me sauver !!


Celui dormait encore profondément. Afin de réveiller son ange sauveur, l'Amiral tendit le bras à travers les barreaux et lui tapota légèrement de son index le téton gauche, puis le pinça fermement, puis le tapota,.. puis le pinça,... Cette opération remit en émoi de manière mécanique les armes de pénétration massive que possédaient nos deux hommes, il continua ainsi jusqu'à que le Président sécrète un léger fluide jaunâtre.

Ils étaient seuls, mise à part Numéro 2 qui léchait du regard les armes qu'il préparait depuis un mois.


Hey du con ! Tu compte quand me pénétrer !

L'Amiral baissa son froque, laissant apparaître son cul poilu, devant la porte de sa cage !

Allez viens, je n'attend que ça !

Ou comme t'es qu'un bon à rien en fait, laisse moi sortir et j'épargnerais ta vie! Et celle de ton État! , car dès que je sortirais d'ici, je vais faire la fête à tous mes détracteurs, et terminer une fois pour toute le travail sur les Leviathans, ils sont morts, pourquoi continue-tu à t'entêter avec eux !?

Crois en tes rêves, vie ta vie, arrête de leur sucer les testicules, ils se servent de toi !

On va te faire une défense de chocs quand mon pote, mon ange, se réveillera, il n'a jamais perdu un procès et votre truc çà sent le vice de forme à fond..Maltraitance, longueur de procédures, incompétences, non respect de la présomption d'innocence..

Allez copain, viens m'ouvrir, soit réaliste, même toi tu ne sais pas ce que tu fous ici.



L'Amiral s'en retourna au chevet de son étalon sauveur, et se remis à le toucher, espérant que ceci permettrait de le réveiller.
Il se saisit au même moment de son fluide afin de l'étaler généreusement sur la plaie qu'il avait sur le sommet de son crâne dégarnie, que celui-ci s'était faite en trébuchant avec sa ceinture.


Ne t'inquiète pas bébé, lui susurra t-il, je vais m'occuper de toi jusqu'à que tu guayrisses !
Il rapprocha la tête de l'homme léopard à côté de ses barreaux.

Tiens voici du lait, bois le..


Delanativité commença à lécher le doigt de l'Amiral comme un bébé, goutant pour la première fois au lait paternel.

Avatar de l’utilisateur
Delanativité
Messages : 74
Inscription : 03 nov. 2011, 20:21

Re: Sanction pour les traitres

Message par Delanativité » 18 déc. 2012, 18:54

Mr Delanativité faisait un rêve, un beau rêve. il se revoyait nu sous la douche, dans la suite d'un hôtel haut standing, sur un état intermédiaire entre le Némérion et le dirigeant du Delamarre. En effet le président Delanativité avait fait une halte pour améliorer sa libido et prendre un irish coffee bien mérité. Sortant en peignoir léopard de la salle de bain, il surprit alors une femme de ménage (pas très jojo d'ailleurs) dans sa suite 5 étoiles. Ni une ni deux, le président entama une discussion endiablée:

- Vous savez qui je suis ?

- Non

(je regarde ses seins)

- Le président du Némérion !

- Je... Je ferai mieux de partir

(je regarde ses fesses)

Elle ouvre la porte, je la ferme, elle ouvre la porte, je la ferme, elle ouvre la porte, j'ouvre mon peignoir.

A la suite de cette péripétie dont les détails techniques seraient trop long à expliquer, je du m'extirper à toute hâte de l'état ou j'avais posé pied pour reprendre dare dare la route pour défendre le Delamarre. Tout au moins si je dois payer des dommages et intérêts, j'aurai déjà fait un apport en liquide.

En chemin, le président du Némérion reçu les pires rapports sur la situation de son bon client le dirigeant du Delamarre. Sévices sexuels, titillages de parties intimes... étaient monnaies liquides sur la personne de l'Amiral.


Soudainement, Mr Delanativité sortit de sa léthargie, excité qu'il était par une étrange sensation sur son corps. Il ouvrit alors ses yeux pervers et vit sa tendre, sa douce dulcinée.

"Oh oui, Delamarre"
Excusez pour la tenue je sors de la douche

Répondre