ChristAul deviendra grand...

Contre-pouvoir de la Corporation Galactique, le Léviathan est une société secrète souhaitant préserver l’équilibre galactique afin que plus jamais un monopole ou une autorité supérieure ne s’impose. Situé à l’intérieur d’une immense cavité volcanique, le siège n’est que la partie immergée car l’organisation dispose aussi de tout un Réseau de Numéros Léviathan…

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

ChristAul deviendra grand...

Message par Kafelor » 13 déc. 2012, 10:50

Chapitre 1. Ses premiers pas…

En temps normal, le processus de lactation des seins de la mère s’enclenche dès la parturition. En effet, la nature est bien faite : au moment où le bébé sort, la femelle secrète immédiatement une hormone particulière, appelée prolactine, une protéine contenant des hormones de croissance. (La Reine Xodia pourrait mieux vous en parler voire même vous faire une démonstration). La quantité produite de lait maternel ainsi que sa composition correspond exactement aux besoins du bébé.

Dans le cas du ChristAurel, né artificiellement dans un caisson aseptisé et rempli de liquides amniotiques, point de lactation naturelle déclenchée. Afin de solutionner ce manque, la première alternative trouvée par les médecins avait été de sélectionner une centaine de femelles d’origines diverses mais dotée des meilleurs attributs biologiques et génétiques, et ayant récemment mis au monde un enfant. On testa bien sur tous les seins, leurs tailles, leurs consistances, leurs compositions en prolactose, avant de les certifier conformes et non infectés.

Mais quand la première femelle soigneusement choisie présenta ses seins à l’enfant prodigue pour la tétée, ce fut un véritable massacre. Sans rentrer dans les détails, disons que l’on peut dire que ChristAurel avale très bien et goulument, et qu’il ne restait plus rien de la femelle, les os avaient même disparu ! Un halo magique s’était abattu en quelques centièmes de secondes sur la femme sans que celle-ci ait eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait...

Suite à cette disparition encore inexpliquée, personne n’osait plus s’approcher ni encore moins rentrer dans la pièce étanche où était enfermé désormais le nouveau-né, pour sa sécurité, et surtout pour celles des autres. Les médecins, réunis dans une pièce adjacente, ne savaient pas ce qu’il fallait en conclure. Sa perfection génétique et magique l’avait-elle sevré de lait maternel dès sa naissance ? Se pouvait-il qu’il ait déjà des dents ? Comment avait-il fait pour manger les os ? avait-il aspiré magiquement tout le flux vital de la personne ? Avait-il besoin de se nourrir uniquement en viande, ou à la fois de lait et de viande ? Etait-il cannibale ?

Face à tant d’interrogations, ils décidèrent de multiplier les expériences. Ils firent notamment entrer dans la pièce une vielle dame en phase terminale d’un cancer et tout le monde attendit la réaction de l’Enfant. Celle-ci ne se fit pas attendre ! Le même halo lumineux vint entourer la vieille dame qui disparut instantanément… ou presque… un sonotone, une pile cardiaque et un stérilet tombèrent sur le sol… ChristAurel s’amusa d’ailleurs plusieurs heures avec ces nouveaux instruments. C’était ses premiers jouets, et il semblait heureux comme tout !

On lui donna également à manger toute sorte de choses : des tranches de viande crue, cuite, avariée… des fruits, des légumes, des laitages, des épices, des alcools - il fut noter qu’il adorait le saké et le berrychampagne, au moins avait-il du gout à défaut de bien savoir se comporter en société… On lui présenta même un homme… il n’en fit qu’une bouchée…

Les médecins étaient abasourdis. L’enfant prodigue, après seulement une semaine, avait ingurgité tout ce qu’on lui avait présenté, même les fameuses amanites tue-mouche. Se pouvait-il qu’il puisse dévorer tout ce qui se présentait devant lui ? N’était-il jamais rassasié ? Il aurait du être déjà mort... de faim… Pourquoi ne vomissait-il pas ? mieux pourquoi ne déféquait-il point ?

C’était comme si son corps était capable de tout supporter sans effort, et que celui-ci réutilisait la totalité des acides aminés et autres acides gras sans qu’il ait besoin d’en évacuer une partie.

Mais la transformation la plus impressionnante était sans nul doute sa croissance accélérée. Au bout de 2 semaines, sa taille et son poids avait été multiplié par dix, de sorte qu’il était déjà au même stade qu’un enfant de 5-6 ans. Plus les médecins lui donnaient à manger, plus ChristAurel grandissait, et plus il en redemandait, comme s’il lui en fallait toujours plus ! Comment ce phénomène était-il possible ? Allait-il grandir éternellement ? Etait-ce le signe de sa supériorité sur la race humaine normale ou bien fallait-il le rationner afin qu’il se développe plus lentement ?

Tout semblait pourtant bien aller. A l’inverse des enfants classiques, il ne pleurait que très rarement. En fait, il devint même en quelques jours rapidement autonome. Il était capable de marcher, puis bientôt de courir à travers la pièce. Il savait se saisir des objets, puis bientôt les assembler. Il savait émettre des sons, puis bientôt enchainer des mots, sans qu’aucune personne ne lui ait appris à parler. Il savait aussi créer du bruit avec des objets puis bientôt en faire des mélodies.


Cet Enfant était unique… Il ne le savait juste pas lui-même... enfin pas encore...
Dernière édition par Kafelor le 15 déc. 2014, 21:58, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: ChristAul deviendra grand...

Message par Kafelor » 17 déc. 2012, 15:24

Chapitre 2. Ses premiers jouets...

Les jours passaient et désormais il avait fallu condamner toutes les pièces adjacentes à celle du ChristAurel dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres. Aucune personne n’était autorisée à franchir ce périmètre sous peine d’être « évangélisé ». C’était le terme pour expliquer cet étrange phénomène qui frappait quiconque s’approchait trop près de Lui.

En effet, un beau matin, lorsque la nouvelle équipe cybernétique était venue remplacer l’équipe de nuit, on constata que les gardes-robots ne se trouvaient plus à leur place. On les retrouva tous à l’intérieur de la salle où vivait le « Messie » (c’était désormais son surnom), ils semblaient s’être mutilés de leurs branchements et de leurs coques en acier, choses totalement improbables pour des objets sans âme.

Le commandement intégré du Léviathan avait eu beau ordonner à la crème des groupes d’intervention d’élite d’entrer de force afin de détruire ces robots désobéissants, dès que certains d’entre eux, qu’ils soient robots ou fantassins d’infanterie, arrivèrent dans une des salles adjacentes, un peu trop proche du Messie, ils furent pris d’une terrible douleur et soudain ils marchèrent tels des marionnettes sans conscience pour rejoindre les premiers robots déjà lobotomisés.

Devant ce spectacle saisissant et effrayant à la fois, il avait donc été décidé de ne plus s’aventurer dans une zone assez large autour de la pièce du prodige.

Les caméras de surveillance et autres circuits électriques ne fonctionnaient également que par intermittence et semblaient régulièrement se brouiller à chaque fois que le ChristAurel portait son regard vers un des angles de la pièce.

Il devenait donc de plus en plus difficile de percevoir le visage du Messie. Il continuait de grandir inlassablement. Il avait délaissé ses vêtements d’enfant pour revêtir les uniformes des soldats « évangélisés ». Son « armée » lui était totalement fidèle et docile : il lui servait à la fois de protection, de distraction, et de garde manger ce qui confirmait la thèse du cannibalisme.

Il ne bougeait presque pas de la journée. La plupart du temps, c’était comme s’Il était en trans, comme si son esprit était ailleurs. Pourtant, même sans exercice physique, on pouvait percevoir une musculature ultra développée. Son corps était quasiment toujours illuminé de sorte qu’on pouvait par endroit distinguer une vitesse incroyable de circulation sanguine venant irriguer constamment ses muscles. Ce mécanisme qu’Il semblait contrôler par la pensée renforçait à chaque fois un peu plus son métabolisme. Les médecins étaient totalement incrédules, tout cela dépassait l’entendement, comme si une force magique avait pris possession du Messie.

Sans vraiment trop comprendre comment, il semblait que ChristAurel pouvait non seulement prendre possession de l’esprit d’un autre pour l’obliger à obéir à ses ordres, mais aussi maintenant il savait comment aspirer seulement en partie le fluide de vie d’un autre.

Comme on l’a vu, lors de ses premiers pas, il avalait tout cru celui qui se présentait devant Lui. Mais à présent, il contrôlait ses propres pulsions humaines pour les mettre de côté afin de maitriser à sa guise ce phénomène d’aspiration psychique et physique. Il s’amusait donc dans sa cellule à prendre un peu de forces sur un de ses soldats esclaves sans le tuer, et comprenant que cela fonctionnait dans les deux sens, inversement il apprit à redonner des fluides de vie.

C’était un simple jeu, enfin pour l’instant, car dans les mémoires et les pensées de ses soldats, le Messie avait pu percevoir qu’il existait aussi une autre dimension humaine bien plus intéressante… l’Ethique face l’Eros…
Dernière édition par Kafelor le 15 déc. 2014, 21:58, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: ChristAul deviendra grand...

Message par Kafelor » 29 janv. 2013, 13:56

Chapitre 3. Ses premiers émois...

Le ChristAurel était désormais en pleine période d’adolescence accélérée. Certaines heures de la journée, il était épris de terribles colères soudaines. Il se mettait debout, le torse bombé et les deux bras légèrement écartés, et il hurlait longuement de tous ses poumons.

On avait l’impression que c’était plus fort que lui. Il fallait qu’il décharge toute l’agressivité qu’il accumulait au cours de la journée.

Lors de ses moments de folie, des flammes s’échappaient de son corps. Ses soldats esclaves les plus proches se tordaient de douleur et finissaient malgré eux par mourir dans d’atroces souffrances psychiques. Les murs blindés tremblaient et se craquelaient les uns après les autres, le verre se brisait en milles morceaux, les communications cybernétiques étaient totalement brouillées.

Désormais le quartier entier de la prison léviathanique avait été condamné. Fort astucieusement, celle-ci avait été habilement conçue. En effet, située plusieurs centaines de mètres en souterrain, dans une ancienne cheminée magmatique, le centre de gravité des milliers de cellules avait été inversé de sorte que vos pieds étaient posés sur ce qui était en réalité le plafond. Lorsque vous tentiez de vous échapper, plus vous pensiez monter, plus en fait vous descendiez en profondeur, dans des abysses sans fin… Il n’y avait qu’un seul moyen pour en sortir : être capable d’inverser les forces gravitationnelles, chose qu’aucun individu n’était parvenu à faire (jusque-là).

Pendant ce temps-là justement, inlassablement, les pulsions destructrices du « Messie » poursuivaient leurs œuvres, et ce de manière exponentielle. Sa furie et sa rage était décuplées chaque fois un peu plus. C’était comme si vous aviez un geek de 16 ans devenue totalement incontrôlable et agressif, prêt à tous les crimes possibles, parce que vous lui avez supprimé entièrement ses heures de net interstellaire, et qu’en plus vous prenez un malin plaisir à jouer dans la pièce d’à côté.

Mais en réalité, Il cherchait désespérément une issue...

Les premières fois, lorsqu’il avait contemplé le désastre autour de lui, tout ce sang macabre et ce spectacle de désolation après qu’il eut évacué toute cette violence qui l’habitait intérieurement, il avait comme ressenti de la surprise et de l’émerveillement pour ce qu’il avait fait.

Les fois d’après, c’était même devenu un véritable divertissement et un plaisir malsain et pervers. Il se testait. Il voulait voir jusqu’où il était capable. Il faisait revenir ses soldats à la vie à chaque fois qu’il les tuait. Certains mourraient et ressuscitaient plusieurs fois dans la même journée. De même les robots-gardes étaient démontés puis remontés en un rien de temps.

Mais au bout d’un moment, après des centaines de morts-vivants et de pièces calcinées, il commençait à s’en lasser, et même il aurait voulu que cela cesse. Tout cela l’avait amusé pendant un temps… mais là il en avait marre. Un mur tombait, un autre se tenait devant lui. Puis un autre… puis encore un autre… Il montait d’un étage, puis d’un autre… et encore un autre…

Il cherchait désespérément une issue… le bout du tunnel pour sortir enfin…

Mais Il ne la trouvait toujours pas. Du désarroi à la lassitude, Il passait par toute sorte d’émotions pour la première fois. Et même un sentiment d’impuissance finit par le submerger devant cette impasse.

Il percevait aussi les pensées et les sentiments de ses « compagnons » d’infortune. Il connaissait désormais tout de la vie des soldats. Tous sans exception broyaient du noir et n’avaient plus qu’une seule envie : mourir pour sortir de ce cauchemar. Ils étaient animés par la terreur, la peur, l’horreur, la douleur, la frayeur (beaucoup de heurts !).

Dans le même temps, le Messie remarqua l’existence d’autres sentiments tout aussi puissant mais cette fois-ci plus positifs : amitié, générosité, fraternité, liberté, égalité (un vrai royaume de la gaie-té !).

Petit à petit Il prenait conscience de cette rivalité émotionnelle qui affectait chaque être humain. Etait-il comme eux ? S’il pouvait ressentir la même chose que ce qu’eux avaient vécu, c’est qu’Il avait un peu d’humanité lui aussi non ?

Plus les jours passaient, plus son esprit était tourmenté par toutes ces questions sans réponse.

Du surcroît, malgré lui, il semblait que son énergie commençait à le quitter peu à peu. Il mettait un peu plus de temps pour démonter les murs et reprendre des forces. Il se sentait épuisé, fatigué, exténué de devoir toujours répéter les mêmes gestes sans aucun succès.

Le ChristAurel était en plein doute…
Dernière édition par Kafelor le 15 déc. 2014, 21:59, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: ChristAul deviendra grand...

Message par Kafelor » 06 févr. 2013, 14:46

Chapitre 4. Ses premières souffrances...

Il donnait tout ce qu’il pouvait… avec acharnement, avec courage, avec toute la persévérance qui lui restait… mais après des heures et des heures et des heures à tenter vainement de trouver une issue quelconque dans ce labyrinthe carcéral, il sentait irrémédiablement ses forces le quitter…

Il avait usé tout le flux vital de ces soldats esclaves. De ces derniers, ils ne restaient que des cendres. Le ChristAurel les avait consumé jusqu’à leurs os.

Désormais seul, dans les profondeurs obscures, il se sentait partir lui aussi, lentement mais surement. Il ne comprenait pas. Il avait un tel potentiel… et voilà qu’il redevenait un être ordinaire qui allait mourir comme tout le monde, lui qui se croyait tout-puissant, éternel, immortel, tel un Dieu parmi les hommes…

Il ne lui restait plus assez de forces pour rebrousser chemin. Il était perdu. Il était même de plus en plus pétrifié à cette fin proche qui l’attendait. Dans un dernier effort, il concentra tout ce qui lui restait d’énergie pour se maintenir en vie. Il se recroquevilla au sol. Il fit baisser son rythme cardiaque et sa pression artérielle, il détendit la moindre parcelle de ses muscles, et il mit son cerveau en sommeil.

Mais irrémédiablement, la mort l’attendait au tournant… Les jours passaient et le ChristAurel étaient de plus en plus à l’agonie. Le moindre effort de respiration lui demandait une concentration extrême. Ses jambes et ses bras étaient paralysés, le flux sanguin n’y circulait plus. Il se contentait de faire fonctionner ses organes vitaux. Il était à l’agonie. Il souffrait le martyr.

Mais alors qu’il se tordait de douleurs et qu’il voulait en finir, il ressentit soudain une agréable sensation, comme une délivrance. Il crut que c’était les premiers symptômes d’une mort imminente, mais le spectacle qui s’offrit à ses yeux lui fit comprendre que la réalité était tout autre.

Plusieurs mages se tenaient en cercle à une dizaine de mètres de lui. Le ChristAurel n’avait aucune idée de comment ils avaient fait pour se trouver là, ni qui ils étaient. Ils faisaient tournoyer Cinq sphères à l’aspect bien étrange. Il sentit comme une connexion mystique avec ces objets, comme un appel lointain de tout son être à se rapprocher de ces boules mystérieuses.

Il essaya vaillamment de se relever pour s’approcher plus près mais ses jambes refusèrent de lui obéir. Il ne pouvait même plus se déhancher pour ramper. Son corps était inerte… Il tenta de prononcer des mots pour appeler les mages mais aucun son ne sortit de sa bouche… Un sentiment total de frustration s’empara de lui.

Des hommes encagoulés sortirent alors de la pénombre et se rapprochèrent de lui sans un mot. Ils se positionnèrent en cercle autour de lui.

"Jeune Apprenti, nous sommes tes créateurs et nous sommes venus là pour te sauver", commencèrent-ils à dire en chœur.

"Nous pouvons mettre fin à tes souffrances. Nous pouvons te délivrer du Mal. Nous pouvons te redonner ta pleine puissance. Obéis-nous et nous comblerons le manque qui t’obsède.
Regarde… Contemple… Vois ce que nous pouvons faire ensemble… Vois ce que tu peux accomplir !"


L’espace d’une fraction de seconde, des fluides magiques pénétrèrent dans tout son corps. Un bien-être extatique et euphorique s’empara de lui. Il se sentit revivre et sa puissance était quasiment sans limite.

Mais d’un coup, tout cela disparut à nouveau le laissant au supplice de cette terrible douleur insupportable qui le submergeait depuis des heures. Après cette courte mais si intense expérience, le ChristAurel sentit que tout son corps et son cerveau en redemandait comme un drogué accroc à sa poudre. Il comprenait désormais... il lui fallait ce fluide magique… sans cela il n’était rien…

"Alors que décides-tu ?" reprirent-ils à l’unisson.

Il se sentait si impuissant face à eux. Il ne voyait pas d’autres issues que d’accepter et il ne voulait pas mourir… Il ne pouvait faire autrement que d'accepter. Dans un ultime souffle, il articula faiblement :

"Sau-vez moi…"

Les hommes voilés du Léviathan lui répondirent alors :

"Désormais nous serons tes maîtres et tu seras notre disciple. Tu répondras au nom de...
...
DarkAul."


Une intense lumière parcourut la pièce et submergea le ChristAurel qui perdit connaissance.
Dernière édition par Kafelor le 15 déc. 2014, 21:59, édité 2 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: ChristAul deviendra grand...

Message par Kafelor » 15 févr. 2013, 22:42

***Quelques heures auparavant…

Les Gardiens Eternels arrivèrent tour à tour à l’astroport de la GQG (Grotte Quartier Général) des Léviathans. Seul manquait à l’appel Lanthane du Lanthia, dont son cas allait bientôt être réglé. Mais auparavant, une affaire plus urgente les préoccupait tous.

Ils traversèrent les grandes salles, escortés par les robots-gardes jusqu’au s-i-m (sas d’inversion magnétique), unique passage pour accéder à la fameuse Prison Léviathanique. Le s-i-m était une pièce complètement hermétique qui inversait les forces de gravité à 180 degrés. Cette barrière gravitationnelle empêchait toute sortie possible des prisonniers. Une fois que le s-i-m eut terminé le processus, les GE du Léviathan en sortirent et commencèrent à longer les couloirs de la prison.

Les visages étaient tendus et graves… Un moment décisif n’allait pas tarder à se jouer.

Après quelques minutes de marche, ils finirent par se réunir dans la salle de contrôle de la prison équipée de tous les écrans de surveillance dernière génération. Il y avait des milliers de caméras holographiques, mais un écran attira néanmoins toute leur attention. On y voyait le ChristAul se convulser de douleurs et se tenant immobile par terre les jambes repliées.

« Il a bien grandi le petit dites donc » commença Numéro Deux.

« Oh, il est devenu plutôt bel... » Xodia laissa sa voix s'éteindre sans achever ce commentaire inapproprié. « Pourquoi le laissez-vous enfermé ici dans cet état ? Il a l'air souffrant... Je peux le prendre en convalescence sur l'Antioche si vous voulez... »

Le GMS la regarda interloqué. « C'est notre Messie, il est juste affaibli par une insuffisance de fluide magique. Oublie ton côté mère poule. » Se tournant vers Klyz, il enchaina : « On a toujours les sphères au fait? »

« Bien sur qu'on les a, tu nous prends pour des guerriers de pacotille ? Même en ralliant tout l'univers à leur cause, ils n'ont pas été capable de nous inquiéter un seul instant. Le ChristAul est la seule puissance à notre mesure » railla Klyz.

« Ouais grave, c’est trop easy quoi ! Et de toute façon, ils sont tellement aveugles et ignorants qu’ils ne s’imaginent même pas ce qui les attend… » poursuivit Lastaga.


« Vous emballez pas trop quand même… souvenez-vous l'autre fois, lorsqu'il y avait les Sphères Elementaires chez Midkémia, ça c'était pas très bien terminé. Puis j’aime pas trop...c’est trop calme en face… les Grands Conseillers ne sont pas encore… » tenta Fisura Rima.

« Je t'ai déjà dit qu'on en n’avait rien à foutre du Grand Conseil, c'est fini pour eux, ils peuvent absolument plus rien contre nous, bordel on est bon là faut attaquer le plus vite possible, leur laissez le moins de marge de manouvre possible, les acculer, les foutre dos au mur, bordel on ... » s’emporta Dolgan.

« Est-on vraiment sur de ce qu’on fait ? ChristAurel est certes très fort mais pas imbattable comme on l'aurait souhaité. » analysa le Général Luciole d'Anteverse. « Et puis imaginez que l'on perde à nouveau les sphères ? Si ChristAurel l’apprenait, il pourrait … se retourner contre nous non ? »

« Ne soyez pas si peureux. On lui fera miroiter les Sphères dès qu'il se rebellera. Nous sommes ses Maîtres, il sera obligé de nous obéir » répliqua Numéro Neuf

« On a en plus les meilleurs soldats, les meilleures flottes et surtout les meilleurs stratèges militaires et chefs d’Etat-major » par cette phrase Shalil de l’Herndall fit un petit clin d’œil à ses compagnons pour leur signifier qu’ils s’étaient bien compris.

« Le ChristAurel est notre arme fatale pour que nous accomplissions enfin notre destinée. La fin du système corporatique est proche. Les Grands Conseillers tomberont les uns après les autres. » poursuivit le GMS.

« Ensemble nous pouvons le contrôler et asseoir sa puissance sur les usurpateurs sénatoriaux. » termina Klyz.


...
Ainsi fut dit, ainsi fut fait. La révolution léviathanique était en marche. Et ChristAul allait se transformer en DarkAul
...
Dernière édition par Kafelor le 15 déc. 2014, 22:01, édité 2 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: ChristAurel deviendra grand...

Message par Kafelor » 27 mars 2013, 16:03

Chapitres 5. Assassin's Creed Revolution


Du saaaang… oui du saaaang… des meeeeurtres… oui des meeeurtres… deeeestruction… oui deeestruction… massssacre… oui massssacre !

Depuis que Christ-Aurel était devenu Dark-Aul, une pulsion de mort l’avait envahi littéralement. Une colère sourde, une haine viscérale, s’était emparée de son âme. Cela s’était déroulé comme un déclic brutal, comme un basculement inévitable vers le côté obscur. C’était tellement facile : ôter des vies pour préserver la sienne.

Chaque semaine, le Léviathan lui ordonnait de tuer. Les cibles étaient diverses : des dirigeants, des ambassadeurs, des traders, des hackers, et même il eut l’occasion à plusieurs reprises de traverser le Voile pour étriper du démon.

Au départ, avant l’accomplissement d’un meurtre, une certaine Ethique semblait résister face à un pur Eros, mais rapidement Dark-Aul n’avait plus aucune compassion, plus aucune empathie, plus aucune dignité, seul le sang comptait comme la satisfaction du travail accompli, et la promesse de l’unique récompense qui comptait le plus à ses yeux : être rechargé en fluide magique pour pouvoir rester en vie.

Mais parallèlement il se sentait basculer dans le chemin de la dépendance. Il avait un besoin incommensurable de commettre des crimes et plus la victime se débattait, plus il en redemandait comme une soif insatiable. Quand il se passait quelques heures sans meurtre, cette pulsion de mort revenait régulièrement le hanter comme une douleur lancinante, comme des coups de butoir dans son esprit.

Pour recevoir sa récompense, il devait revenir après chaque accomplissement de mission au cœur de la Prison Léviathanique. Parfois, lorsqu’il avait mis moins de temps que prévu, il avait droit à des suppléments de charges magiques. Du coup, il se démenait comme un Diable aux taches qu’on lui confiait afin de les régler le plus rapidement possible.

Ceci étant, tout cela restait sous contrôle du Léviathan et Dark-Aul se régénérait avec parcimonie des fluides magiques des Sphères Elementaires selon le bon vouloir des Gardiens Eternels. Bien qu’il se sentait mieux après chaque transfusion, il était loin d’être rassasié ; il aurait voulu en avoir bien plus.

Hélas, à son plus grand désarroi, les Gardiens masqués du Léviathan restreignaient ses capacités en ne lui injectant que quelques doses de magie pure élémentaire. Ils avaient tout calculé et tout prévu. Ils ne voulaient pas qu’il redevienne incontrôlable. Ils gardaient précieusement les Sphères loin de lui dans un endroit de l’univers que Dark-Aul lui même n’arrivait pas à deviner, faute de capacité suffisante.

Il était donc prisonnier malgré lui dans un engrenage sans fin. Il lui fallait accomplir les taches qu’on lui avait assigné… et celles-ci étaient on ne peut plus claires…

Jusqu’à ce qu’un jour, lorsque le Léviathan considéra qu’il était enfin prêt, la dernière des taches, celle dite du « Jugement Dernier » lui fut enfin confiée…

Du saaaang… oui du saaaang… des meeeeurtres… oui des meeeurtres… deeeestruction… oui deeestruction… massssacre… oui massssacre !
Image

Répondre