Page 1 sur 2

Trahison Léviathanique

Publié : 06 févr. 2013, 20:47
par Lanthia
Lanthane, en direction de la Grotte Quartier Générale du Léviathan, n’avait qu’un seul objectif : libérer William, son fils, enfermé dans les prisons du Léviathan. Il traversa les régions rougeoyantes du Volcano. Ces gigantesques volcans en éruption offraient un spectacle magnifique. Sidonia lui avait envoyé la position exacte de celui-ci. La grotte n’était plus qu’à quelques kilomètres.

Il aperçut une crevasse parfaite pour se poser. Il ne voulait pas attirer l’attention des gardes ou tout autre occupant du Quartier Général. Il sortit de son vaisseau de transport et se dirigea vers une des trappes de secours. Elles ne pouvaient s’ouvrir de l’extérieur et étaient conçues de telle sorte qu’aucun explosif ne puisse l’endommager. Lanthane n’avait pas besoin de ça pour entrer par là. Il utilisa ses dons télé-kinésiques pour l’ouvrir.

Une fois à l’intérieur, il se repéra grâce au plan qu’il avait chargé sur son micro galactique. Après avoir manqué par trois fois de se faire repérer par les gardes dans une zone de haute sécurité où même Lanthane n'y avait pas accès, il tomba nez à nez avec un des robots gardes. Il déploya ses armes et commença à tirer.

Pour que personne ne puisse remarquer les couts de feu de celui-ci, Lanthane invoqua une bulle de champ hors phase. Elle ralentissait le temps de ceux qui s’y trouvaient à l’intérieur. Les robots sont normalement immunisés contre ce genre de magie mais Lanthane, un des plus puissants archimages avait le pouvoir de contrecarrer cette protection.

Pendant ce temps, Sidonia attendait devant la cellule de William. Ce dernier se trouvait juste à côté très mal en point et presque incapable de se lever. Sidonia était en compagnie de plusieurs robots gardes. Elle saisit son communicateur galactique pour transmettre un nouveau message au GMS.

«GMS Kafelor, nous somme prêt pour l’interception. Je vous rappellerais lorsque Lanthane sera neutralisé.»

« Entendu. Donnez l’assaut. Je le veux vivant de préférence, mais si vous ne pouvez pas faire autrement, abattez-le. J’attends votre coup de fil. »

Pendant ce temps Lanthane s’approchait peu à peu de la cellule où se trouvait son fils. C’est là qu’il eut un pressentiment bizarre, sentiment qui n’était guère inconnu pour lui. Il avait perçu il y a plusieurs années de cela le jour où le Kafelor avait voulu le tuer et où il avait malheureusement échoué. Ce mauvais présage l’amena à s’arrêter quelque secondes et il se concentra pour percevoir les pensées des personnes environnantes. Dans la salle connexe, Sidonia était avec William.

C’est là qu’il comprit la trahison de son agent, Sidonia. Il n’en revenait pas.

Pourquoi voulait-elle agir ainsi ? Pourquoi s’allier avec le GMS ? Pourquoi voulait-elle que la vérité ne fasse pas surface ?

Il se releva et avança. Il arriva en face de la cellule de William. Les robots garde firent feu. Sidonia ne s’y attendait pas. En un mouvement de la main, Lanthane écrasa les androïdes. Sidonia ne sachant plus quoi faire, elle sortit une arme de sa poche. Lanthane l’envoya vers ses pieds. S’approchant doucement de Sidonia, il l’a souleva contre les barreaux de la cellule. Sidonia, paniquant le supplia.

« S’il te plait, laisse-moi m’en aller. C’est le GMS qui m’a obligé à faire ça. »

« Pourquoi te croirais-je ? Tu me prends pour un mage de pacotille ? »

« Mais je… »

« Ah ah ! Chut ! Tes paroles m’importent peu. Je n’ai que faire de tes sottises. Tu as du sang sur les mains, du sang Lanthien. Tu mériterais d’être châtiée pour ça. »

« Tu veux dire que tu me laisses en vie ? »

« Je déciderai de ton sort une fois sur le Lanthia, en attendant endors-toi. »

Sidonia s’endormit instantanément comme hypnotisée. Une fois Sidonia hors de combat, Lanthane ouvrit la cellule de William. Il le souleva et lui donna une potion qu’il sortit de sa poche. Trop faible pour marcher, Lanthane dut porter son fils. Celui-ci commença à ouvrir les yeux. Il ne reconnaissait même plus son père. Cela faisait tellement longtemps qu’il ne l’avait pas vu. Ils passèrent par les hangars pour voler un appareil. Le transport étant trop loin il voulait s’en aller au plus vite. Derrière lui se trouvait Sidonia, lévitant encore endormie. William, s’étant un peu remis de ses forces, prenait les commandes de l’appareil. Lanthane plaça Sidonia derrière. Il commença à monter mais il entendit un bruit étrange. Une silhouette qui ne lui était pas inconnu s’approcher…

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 07 févr. 2013, 21:57
par Lanthia
L’ombre, s’approchant, pointa une sorte de revolver à plasma modifié, il tira une slave sur Lanthane. Un rayon bleu le traversa. Sur le coup, il ne sentit aucune différence. Il voulut projeter son adversaire contre le mur mais rien ne se passa. Ces pouvoirs avaient disparu. Lanthane ordonna à son fils de s’échapper mais les portes des hangars se refermèrent. Lanthane s’approcha de l’ombre pour essayer ne la neutraliser mais avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit, les robots les encerclèrent. L’ombre s’approcha mettant son visage à découvert. Il s’agissait de Numéro Neuf, le clone de William. Il servait fidèlement le GMS Kafelor ainsi que le Léviathan. Il avait d’ailleurs « détruit » le Senat…

« Mon Maitre sera très content de moi pour vous avoir arrêté. »

Numéro Neuf fit un signe à un des gardes pour qu’ils détachent Sidonia. S’adressant à cette dernière :

« J’ai été meilleur que toi, comme d’habitude. Tu n’as jamais eu le cran nécessaire pour faire ce boulot… Tu iras t’expliquer au Gardiens Eternels du Léviathan. Je donne pas cher de ta peau…
Quand à eux,
se tournant vers Lanthane et William, menottez-les et mettez-les dans une cellule spéciale. »

Les robots gardes les emmenaient en direction d’une geôle très particulière. Pendant le trajet il n’y eu aucun son, aucun bruit. Lanthane, honteux, attendait que les effets de cette mystérieuse arme qui avait annihilé ses pouvoirs s’estompent. Ils entrèrent dans une cellule. Celle-ci était d’une conception étrange. Au lieu des barreaux conventionnels en acier, celle-ci était pourvut de laser. Numéro Neuf annonça à Lanthane que cette cellule était protégée contre les enchantements. Ce que Numéro Neuf oubliait, c’est que cette technologie avait un point faible, une fois que Lanthane ce sera habitué aux effets de l’arme. Il ne lui restait plus qu’à attendre le bon moment pour frapper… et en l’occurrence il attendait que le GMS Kafelor se pointe. Ce n’était plus qu’une question de temps. Numéro Neuf sortit son transmetteur galactique et communiqua avec le GMS.

« Maitre, comme vous me l’aviez stipulé, j’ai immobilisé ce vieux fou de Lanthane. »


« Excellent Numéro Neuf. Vous avez encore une fois accompli votre mission à la perfection. Vous aurez droit à votre récompense… »

Numéro Neuf repartit, un grand sourire carnassier au visage. Il ne restait plus que les robots gardes.

Les heures passèrent…

Les deux hommes tournaient dans leur cellule. Rien de particulier ne s’était passé. William reprenant ses esprits questionna au bout d’un moment Lanthane.

« Excusez-moi, il me semble vous avoir déjà vu quelque part. »

« Tu ne te rappelles vraiment plus de moi ? »


« Non. Mais vous pourriez me le dire, vous. »

« On verra plus tard, il y a plus important à faire. »


« …Ok…Quoi donc. »

« Pour l’instant être patient. »

« …Et ensuite ? »

« Etre muet comme une taupe. Ne t’inquiète pas, le moment où je passerai à l'action, tu suivras exactement ce que je fais. »

« Mais…euh…d’accord. Restons là…à patienter. »

« Voilà. »

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 30 mars 2013, 16:24
par Lanthia
Arkhein et quelques troupes se dirigèrent vers la forteresse Léviathanique. Il s’empressa, avant d’atterrir en transport sur une petite surface plane, de sortir d’une imposante caisse une sorte de gros canon à rayon plasma. En sortant du vaisseau, sautant courageusement des marches, il tira un coup sur un des gros rochés qui se trouvait là.

Humm, très efficace.

Mais, euh…Vous comptez utiliser ça Gouverneur Suprême ?

Non, juste au cas où. Fais-moi confiance Larothan, ça va bien se passer.

Ah.

Lui et ces hommes avancèrent doucement mais surement vers la Grotte Quartier Général du Léviathan. Arrivés à l’entrée, un garde, fort bien équipé, nous barra l’accès.

Halte là, veuillez décliner votre identité.



Pourquoi hésitez-vous Gouverneur Suprême, vous n’allez pas le tuer ?

Pardon, me tuer ?

Non, s’il coopère, il n’y a pas de raison, il faut lui montrer qui est le chef.

Ah.

Je suis le nouveau dirigeant du Lanthia, le Gouverneur Suprême Arkhein et je vous prie de nous laisser passer pour que nous jugions ce traitre de Lanthane comme il se doit ou nous serons contraints d’utiliser la force.

Un instant je vous prie, je contacte un des Gardiens Eternels.

Le robot s’éclipsa quelques minutes puis revint.

Ok, vous avez l’autorisation d’accès…Mais seulement vous, Gouverneur Suprême Arkhein. Les autres restent là.

Ahah, nan mais l’autre. S’esclaffa Larothan.

…C’est d’accord.

Quoi ?

Ah ne discute pas mes ordres, tu veux donner ta place à Lanthane ?

Ah nan, surement pas….Gouverneur Suprême.

Donc ferme-la et reste ici.

A vos ordres Gouverneur Suprême.

Arkhein entra dans la forteresse. Après plusieurs heures de recherche essayant de trouver son chemin dans ce labyrinthe, il réussit enfin à emprunter le bon passage qui le mènerait à la cellule de Lanthane.

Vous entendez Lanthane ?

Quoi donc ?

Il m’a semblé entendre un bruit, comme un grincement d’armure.

Humm…Comment ça ?

Bah un grincement d’armure, enfin comme…un grincement d’armure.

Bon, William. Ca fait plusieurs semaines que j’attends de me venger sur Kafelor sans résultat donc nous allons le chercher nous-même.

Pardon ? Tu veux dire qu’on peut enfin sortir ?

Oui, nous allons essayer de sortir.

Essayer ?

Non, non, nous sortons.

Lanthane utilisa ces pouvoirs psychiques pour ouvrir la cellule. Cela faisait longtemps qu’il ne les avait pas utilisés. Il désactiva difficilement les lasers qui les bloquaient puis ils sortirent de la geôle. A ce moment Lanthane ressentit une sorte de force le traverser, un pressentiment qu’il n’avait jamais ressenti. Il se ressaisit un instant puis se dirigea vers la sortie. Il fit une rencontre pour le moins inattendu.

Arkhein ?

Gouverneur Suprême Arkhein.

Non, c’est impossible.

Tu croyais sérieusement m’enfermer indéfiniment, moi et mon peuple, dans ce vaisseau miteux ?

Visiblement, non. Comment as-tu pu te libérer ?… Quelqu’un t’a aidé à sortir de stase à tous les coups… c’est regrettable… en fait nan je vais pouvoir enfin en finir avec toi.

Hm, mais je n’en attendais pas moins de toi, pendant toutes ces années j’ai fait le même rêve, je me voyais sur le trône du Lanthia, offrant la terreur à mes ennemis et la gloire à mon peuple. Maintenant ce rêve prend fin pour la réalité, je vais enfin pouvoir régner sans foi ni loi.

Retire ces paroles ! Un jour tu regretteras cet affront.

Arkhein saisit Lanthane. Il le souleva de plus en plus et en un clignement d’œil il disparut dans un éclair bruyant et aveuglant.

Vieux fou qui se prétendait sage…Voilà une punition mille fois méritée.

PERE…..NON !!!

Arkhein se retourna vers William et lui donna un coup avec la crosse de son canon. William atterrit à terre légèrement sonné mais assez lucide pour l’écouter.

Tu as de la chance que je te laisse en vie, ton père n’a pas eu plus de chance. Le voilà à jamais enfermé dans les Limbes et toi tu viens avec moi, tu vas retrouver ta sotte de sœur.

Sortant de la Grotte Quartier Générale du Léviathan, il jeta violement William à terre. Regardant ces soldats, Arkhein pointa un de ces hommes.

Vous, emmenez le dans les geôles d’Honimriath, tout de suite.

A vos ordres Gouverneur.

Un soldat le saisit et l’emmena au transport. Arkhein contempla l’entrée de la Forteresse. Il s’asseyait sur une des marches. Un des robots gardes du Léviathan l’observait et Arkhein, approchant doucement sa main vers celui-ci, fut soudainement interpellé pas un des gardes avant que sa main ne touche le robot.

Je ne ferai pas ça si j’étais vous… Gouverneur Suprême.

Même pas une petite caresse ? J’ai toujours eu un faible pour les robotes…

Voyant que le robot garde léviathanique ne plaisantait pas ni ne souriait à sa blague, il redevint sérieux.

Ok, pas de caresse j’ai compris.

Il allait partir quand le robot l’interpella à nouveau.

Les Gardiens Eternels vous font savoir qu'ils saluent votre courage d'avoir tué ce traitre de Lanthane. Ils reviendront vers vous prochainement pour établir un nouveau dialogue entre le Léviathan et le Lanthia.

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 01 août 2013, 21:42
par Lanthia
C’était une nuit agréablement silencieuse, seul le vent semblait s’imposer, caressant le dôme encore chaud de la capitale nouvellement bâtie. Le ciel était couvert d’étoiles luisants de toute beauté mais une source lumineuse se démarquait des autres… un transport arrivait. A l’intérieur, Elise était la seule passagère. Sur le tarmac, quelques politiciens et officiers l’attendaient. Cela faisait quelques temps qu’elle n’était plus venue sur le Lanthia.
Sortant lentement de l’appareil elle jetait un regard curieux sur l’ensemble du groupe qui l’accueillait. Un des hommes s’approcha d’elle en lui serrant la main :


Quel joie de vous revoir ici ! Vous vous êtes absenté ça fait maintenant quelques mois, bien des choses ont changé durant votre absence ! Et j’ai particulièrement la joie de vous apporter une nouvelle qui, je pense, va sûrement vous paraître incongrue. Vous êtes dorénavant et jusqu’au retour de votre père la gérante du Lanthia !

Ce fut comme un choc. Elle n’avait pas gouverné depuis bien des lustres et comme l’avait prédit son interlocuteur, cette nouvelle intervenait totalement par surprise. Une escorte l’amena donc dans ses nouveaux quartiers où quelques dossiers l’attendaient.
Sur la route elle avait remarqué que plus aucun des dégâts, qu’Arkhein avait causés, n’était visible. La reconstruction de la capitale s’était menée à une telle vitesse, elle ne pensait pas arrivée ici et pouvoir observer la ville telle qu’elle était auparavant.
Une fois au palais, elle rentra dans le bureau de son père. Ce qui était étonnant, c’est qu’il était identique à ses souvenirs les plus profonds. Scrutant le moindre détail, elle se retourna vers l’homme qui l’avait accueilli.


Je trouve ça bizarre. Tout est à sa place comme si Arkhein n’était jamais venu. C’est comme si nous avions tout effacé.

Hélas, madame ceux qui sont morts pendant cette période ne reviendront pas. Si le paysage lui n’a pas évolué, nos pensées, quant à elles, seront à jamais sombres à l’évocation de ce moment. Même si nous avons pu conserver tout notre histoire ainsi que des milliers d’années d’avancées technologiques, il n’en reste pas moins que…

L’homme fixa Elise qui semblait triste. Sur sa joue glissait lentement une larme. L’homme reprit.

Désolé madame, je ne voulais pas vous faire de la peine. Je vais vous laisser.

La porte du bureau se referma sans un bruit. Elise se dirigea vers le balcon s’appuyant sur la balustrade. Un léger souffle caressait ses joues froides. Elle était restée là presque une heure ne voyant pas le temps passer. Puis elle s’en retourna sur son bureau cherchant un dossier qui aurait pu lui indiquer la mission qu’effectuait Lanthane et pourquoi son frère ou même Howard n’avait pas exécuté leurs prérogative qui leur avait été fixé dans ce genre de situation.
Après plusieurs heures de recherche, elle tomba sur un dossier caché sous le revêtement en cuir du bureau. Elle souleva un peu celui-ci et attrapa le dossier. Le dossier portait le nom de « T 4-800G ». En rentrant plus profondément dans le rapport, il était noté que la recherche prioritaire pour mettre en place le T 4-800G était le palladium et l’iridium. Ces derniers étaient extrêmement rares sur le Lanthia ; il fallait se rendre notamment dans les champs d’astéroïdes pour en trouver.
Lanthane et William étaient parti à bord du Valerian pour la construction d’une base d’extraction minière à la bordure du système mais le rapport ne faisait allusion à aucune coordonnée montrant la position exacte de cette base. Elle décida de se rendre dans un des complexes miniers où se trouvait Howard comme stipulé dans le rapport. Il était situé aux abords du Lanthia dans une zone interdite d’accès au public. Ce complexe était tenu secret à cause de la construction des vaisseaux de type Infinity.

Le lendemain, Elise se rendit donc sur l’un des astroports du palais où l’attendait un transport. Sur place, l’homme, qui l’avait accueilli la veille, l’attendait.


Excusez-moi d’insister mais vous ne pouvez pas partir ainsi à la recherche de votre père. S’il vous a donné le pouvoir c’est pour que vous puissiez diriger le Lanthia en son absence et non vous embarquez dans je ne sais quelle mission…

Ecoutez, s’il y a un problème grave, vous n’avez qu’à m’appeler mais dans le cas contraire je vous prie de suite de cesser vos mondanités. Suis-je assez claire ?

Oui Elise. J’ai compris. Y-a-t-il encore une chose que je puisse faire, Madame ?

Oui. Ne m’appelez plus par mon prénom, je suis le Reine Régente du Lanthia.

Bien ma Reine.

Elise monta dans le transport et fit signe au pilote de décoller. Le voyage dura quelques minutes mais a l’arrivée l’accueil ne fut pas aussi prestigieux qu’Elise l’aurait imaginé. Un écho correspondant à un chasseur apparut sur le radar. Le pilote se tourna vers Elise et lui recommanda.

Madame, vous feriez mieux d’attacher votre ceinture.

Elise, étonnée, répondit.

Pourquoi ? Que ce passe-t-il ?

Il s’en suivit une voix transmise pas le chasseur qui les avait repérés.

Veuillez décliner votre identité. Vous pénétrez dans une zone réglementée.

Ici transport LT-402. J’ai, à mon bord, Elise de Brichanteau Lanthane, Reine Régente du Lanthia.

Transport LT-402 veuillez me suivre.

Ici transport LT-402, bien reçu.

Elise détacha sa ceinture et rejoignit le pilote.

Pourquoi vous ne lui demandez pas son identité à lui.

Nous avons pénétré dans une zone interdite… on a déjà de la chance de pas être mort alors s’il vous plait, avec tout le respect que je vous dois, veuillez-vous asseoir et attachez votre ceinture, nous allons bientôt atterrir.

Vous avez de la chance que je ne sache pas piloter. Sinon vous ne me sauriez d’aucune utilité.

Elise retourna s’asseoir. Après quelques minutes d’attente, ils atterrirent enfin dans le complexe minier. La porte arrière du transport s’ouvrit, Elise détacha sa ceinture. A la sortie, elle fut aveuglée par le soleil. On ne s’imagine pas à quel point il est proche. Elise plaça sa main sur son front cachant ainsi le soleil, et remarqua alors en face d’elle une escouade de soldats la viser avec leurs armes. Derrière les hommes armés, un homme semblait se faufiler et venir dans sa direction. Quand il réussit enfin à passer, il leur ordonna :

Veuillez baisser vos armes, tout de suite.

Howard, veuillez-vous écarter, ils n’ont pas l’autorisation d’entrer.

Howard s’approcha de l’officier qui lui avait répondu. Il était fou de colère mais se ressaisit très vite.

UNE AUTORISATION MAIS VOUS… C’est la Reine Régente que vous pointez avec vos armes.

Elise s’approcha des hommes armés et leur conseilla.

Vous feriez mieux de baisser vos armes maintenant à moins que vous teniez vraiment à ce que je vous montre l’étendue de mes pouvoirs ?

Plus personne ne bougea et après un certain temps, l’officier fit signe à ces hommes de baisser leurs armes. Howard s’avança vers l’officier.

Veuillez-vous remettre à votre poste tout de suite.

A vos ordres.

Howard demanda à Elise de le suivre. Ils traversèrent le complexe jusqu’à arriver dans un bâtiment. A l’intérieur se trouvait tous les systèmes de contrôle. Ils montèrent les escaliers jusqu’à arriver au bureau d’Howard. Howard proposa à Elise de s’asseoir et lui offrit à boire puis, curieux, Howard l’interpella.

Que me vaut votre visite Elise.

Je voudrais que vous m’indiquiez où se trouve mon père.

Euh ! Je suis navré, mais votre père m’a ordonné de ne pas donner à qui que ce soit ce genre d’information.

Mais vous savez où il est ?

Répondre à cette question ne servira à rien. J’ai du respect pour votre père ainsi que pour vous d’ailleurs mais si c’est le seul motif de votre venu… Vous êtes là pour rien.

S’il vous plait. J’ai besoin de le voir. Ca fait extrêmement longtemps que je ne l’ai pas vu. Je ne dirais pas que c’est vous qui m’avez donné l’info.

Bon d’accord, d’accord. Mais faites attention. Je n’ai aucune idée de ce qu’il trafique là où il est, je ne lui fournis que de l’acier, mais c’est juste parce que c’est vous. Par contre vous irez seul. Pas de pilote ni soldat, seulement vous. Je ne veux prendre aucun risque.

Merci beaucoup.

Howard lui tendit une carte de stockage, il lui indiqua que les coordonnées étaient à l’intérieur et qu’il suffirait de le brancher sur le véhicule de transport qui lancera un pilotage automatique. Mais il n’avait pas remarqué que quelqu’un les espionnait. Soigneusement cachée dans le faux plafond du bureau, elle attendit qu’Howard et Elise s’en aillent pour sortir. Elle saisit son communicateur intergalactique et commença son rapport.

Ici Sidonia, j’ai un message urgent pour le GMS Kafelor. J’ai enfin trouvé un moyen de transport qui m’emmènera directement où vous savez.

Quelques minutes plus tard, un message codé lui parvint :

Suivez la lapine jusqu’à son terrier. Puis transformez vous en dragon et faites griller les carottes.

Une fois les ordres du Kafelor transmis elle quitta furtivement le bureau et suivit discrètement Elise.

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 22 août 2013, 08:26
par Lanthia
Elise suivit Howard jusqu’à un hangar ou était entreposé plusieurs véhicules de transport. Howard ouvrit la porte arrière et lui rappela les consignes :

Sur le tableau de bord se trouve l’emplacement où vous pouvez insérer la carte mémoire. Le vaisseau devrait atteindre dans les prochaines minutes une altitude suffisante pour passer en propulsion VSL. Comme ça, aucun risque que qui que ce soit vous. Normalement ce vaisseau est authentifié, vous ne devrez avoir aucun mal pour rentrer dans la station. Nous nous servons de ce vaisseau pour le transfert d’acier.

Howard reprit son souffle. J’espère que vous trouverez ce que vous voulez et vous avoir aidé comme vous l’espérez.

Oui vous m’avez très bien aidez Howard.

Sur un acquiescement Howard souhaita bonne chance à Elise. La porte arrière se referma Howard retourna sur ses pas. Sidonia attendit le dernier moment pour se faufiler dans le transport. Quelques containers étaient rangés maladroitement dans le transport, Sidonia en ouvrit un et s’y glissa pour se cacher. Une voix légèrement robotique se fit entendre décomptant le passage en propulsion VSL jusqu’à ce qu’en un éclair, il se retrouva à quelques milles de la station orbitale.
Comme indiqué, aucun message lui demandant de s’identifier n’apparut, excepté des informations d’appontage. Le transport exécuta immédiatement et automatiquement la demande. Une fois atterri, Elise ouvrit la porte arrière et se dirigea vers la sortie. Mais en passant à côté des containers, quelque chose l’intrigua. Elle s’avança doucement vers le seul qui était fermé quand une patrouille de trois soldats s’interposa.


Qui êtes-vous ? Que transportez-vous ?

A ce moment-là, Sidonia sortit en trombe, maîtrisa Elise et la prit en otage.

Déposez vos armes, tout de suite.

Les soldats continuèrent à braquer leurs armes sur eux. Ils n’avaient aucune idée de qui étaient ces jeunes femmes.

Vous ne la reconnaissez pas. Vous êtes pitoyables.

A ce moment-là, elle mit Elise à terre et maîtrisa les soldats. Assommé, elle retourna rapidement sur Elise mais cette dernière saisit la seul arme quel portait sur elle. Une épée qu’elle avait reçue de son père il y a plusieurs années et qu’elle ne quittait jamais. Son père lui avait mentionné qu’un jour elle lui sauverait la vie… Peut-être êtes-ce aujourd’hui ? En un geste Elise positionna son arme sous le cou de Sidonia.

Tu veux vraiment que je passe à l’acte, pose tes armes à terre et doucement.

Sidonia attrapa les dernières lames qui lui restaient et tenta sa chance. Au lieu de les poser délicatement au sol, elle les jeta violement sur Elise. Elise eut à peine le temps de se mettre en position de défense plaçant sa main gauche en évidence devant Sidonia : les lames de couteau se stoppèrent d’un coup net. Elise dut faire appel à ces pouvoirs psychiques retournant un sourire sur Sidonia, elle détourna les couteaux vers celle-ci et les projeta dans sa direction. Sidonia ferma les yeux, elle ne voyait plus aucune chance de survie. A ce moment précis, les lames s’enflammèrent et finirent poussières. Ensuite, une voix assez grave et âgée se fit entendre.

Vous ici ?! Non c’est impossible.

Sidonia s’avança vers Lanthane et lui ordonna.

Au nom de la justice Léviathanique tu es en état d’arrestation, rends toi et il ne te sera fait aucun… mal.

Lanthane fixa longuement Sidonia et ordonna à ses gardes.

Veuillez mettre au fer cette femme. Que je ne la vois plus en liberté !

A vos ordres, Grand Chancelier !

Les gardes saisirent Sidonia, et Lanthane s’approcha d’Elise assez mécontent.

Pourquoi es-tu venu ici ? Retourne sur le Lanthia. J’ai des choses importantes à faire.

Quelles choses ?

Ca ne te concerne en rien.

A ce moment-là, William arriva. Il n’avait pas remarqué la présence d’Elise.

A Père vous êtes-la. L’arme est prête à être activée…. Elise ?

Une arme ? Quelle arme ?

William fit immédiatement demi-tour.

William reste-la. On va tout lui dire.

Ils parcoururent ensemble plusieurs salles jusqu’à arriver dans une sorte de laboratoire. Lanthane sortit une carte d’accès, la soutenant au scan et une porte s’ouvrit lentement. Elise n’en croyait pas ces yeux. Un énorme androïde se dressait devant elle.

Nous travaillons sur une arme de grande puissance utiliser pour les combats au sol et…

Elise l’interrompu.

Je suis aussi venu pour te dire que… Je suis au courant de tes plans.

Mes plans ? Mais de quoi tu parles, je…

ARRÊTE. S’il te plait. Pourquoi fait tu ça ?

...Pour le bien de la galaxie.

Et tu sur de ce que tu me raconte. Elle se tourna vers William. Et toi tu le suis pour quoi ? « Le bien de toute la galaxie ? »

Euh… Non je… Je suis là pour père.

Père. Il est peut-être temps de tourner la page. Ca fait des années que tu es dans cet état-là. Tu ne cherches que la vengeance et tu en oublie tes prérogatives. Ton peuples à besoin de toi. J’ai besoin d’avoir enfin un père qui ne court plus après les fantômes et tout ce qui n’est plus.

Lanthane s’appuya contre le mur. En face de lui, une grande baie vitrée donnant au vide spatial. Il réfléchit un moment puis se retourna.

William va chercher Sidonia tout de suite. Emmène-la dans la salle de réunion.

Bien.

Elise, suis-moi.

Pendant un moment, Lanthane semblait calme. Il ne pipa le moindre mot jusqu’à arriver dans la salle de réunion. Lanthane se posa sur une rambarde faisant le tour de la pièce entièrement vitrée. William et quelques gardes entrèrent dans la salle. Lanthane ordonna aux gardes.

Enlevez-lui les menottes puis sortez.

Père, vous…

C’est un ordre.

Les gardes s’exécutèrent et sortirent de la salle. Lanthane s’approcha de Sidonia. Il sortit un objet de sa poche : le communicateur de Sidonia. Il le posa délicatement sur la table.

Veuillez spécifier au GMS Kafelor que je veux le rencontrer ici, envoyez les coordonnées de cette base.

Pour que vous puissiez pleinement savourer votre vengeance? Jamais.

Il doit être au courant que nous ne représentons plus une menace. Dites-lui aussi que ses plans demeureront secrets.

Je n’y comprends plus rien.

Envoyez-lui le message… S’il vous plait Sidonia.

D’accord.

Sidonia enregistra un message avec les coordonnées de la base et l’envoya au GMS.

Et maintenant ?

On attend la réponse du GMS. S’il est d’accord pour que l’on puisse discuter autour d’une table sans que l’un essaie de tuer l’autre.

William s’approcha de Lanthane et lui chuchota.


Pourquoi ce changement de position ? Le Léviathan a essayé de te tuer, de me tuer aussi.

Non. Nous avons tenté de « tuer » le Léviathan en essayant de révéler leurs plans. Ce qui aurait eu pour effet de rendre le Léviathan « vulnérable ».

Mais on n’est pas obliger de s’allier au Léviathan, on pourrait…

William arrête de me contredire ça suffit. Retourne sur le Lanthia.

Bien, et toi que compte tu faire ?

Je reste ici avec Sidonia et Elise. En espérant que le GMS Kafelor soit « réceptif » à mon message.

Sidonia répondit d’un air posée.

S’il détecte la moindre arme ici, il pensera surement que vous voulez l’éliminer.

Vous avez raison. Grand-Amiral William, ramenez le Valerian et l’Infinity III sur le Lanthia.

Si telle sont vos ordres père, je les exécuterai sans discuter.

Quand William sortit de la salle et que les deux vaisseaux furent hors portée de communication, un message du GMS Kafelor fut transmis.

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 21 sept. 2013, 16:41
par Kafelor
Depuis que la Tour Blanche était tombée, tout était redevenu calme et paisible, comme après le passage d'un cyclone dévastateur.
Il restait ici ou là quelques escarmouches, mais rien de comparable à la guerre totale qui avait opposé le Léviathan au Grand Conseil. Face à ce calme plat, le GMS avait décidé de prendre quelques jours de vacances bien mérités dans un thalasso-vibromasseur situé sur l'astéroide TX34 en orbite basse de la planète Desertica. Histoire de ne pas être dérangé et de pouvoir profité de son séjour en toute quiétude, il avait rangé son cyberbracelet dans la suite de l'hôtel. Allongé sur une table de massage, il se faisait sauvagement manipulé par une autochtone...

...vibreur....

Détendez-vous Maître...

...vibreur....

...Tant de muscles aussi contractés...

...vibreur....

Oh mais dites moi, est-ce que je vous ferais de l'effet?


_________________________________________________________


[Au même moment, au QG de l'Etat Kafelor...]

-Je suis désolé, Général Attilus, il ne répond toujours pas.
-Bon tant pis, t'façon je sais exactement ce qu'il répondrait. Laissons le tranquille...

Le Général prit un enregistreur de message vocal et appuya sur le bouton "on" :

"Grand Chancelier (Suprême?) Lanthane,
Suite à votre demande, je vous propose de nous rencontrer directement à la Grotte Quartier Général du Léviathan.
Je pense que votre joli discours pourra intéresser l'ensemble des Gardiens Eternels. Je suis sur que vous ne manquerez pas d'être suffisamment convaincant afin d'éviter de vous faire brûler sur un beau bûcher pour l'ensemble de votre oeuvre.
Je vais de ce pas annoncer votre venue au reste de l'alliance, et après avoir écouté vos explications, nous procéderons à un vote selon ce qui nous conviendra le mieux.
Bien à vous
et surtout à très bientôt, kiss Thathane."

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 29 sept. 2013, 08:37
par Lanthia
Tout était extrêmement calme à bord de la base spatial de recherche Lanthienne. Lanthane venait de recevoir la réponse du Kafelor. Assis sur le fauteuil de contrôle dans la passerelle un éco apparu sur le radar de la base puis quelques instants après un second éco. Lanthane afficha l’écran principal en attendant que l’ordinateur scan les vaisseaux et les identifies. Un officier se retourna vers lui et confirma l’arrivée de l’Infinity III ainsi que du Valerian.
Mais ils étaient loin de s’imaginer ce qui allait se passer ensuite. L’Infinity III et le Valérien chargèrent leurs armes et firent feu sur les systèmes de défense et d’attaques de la base. En quelques secondes celle-ci fut entièrement abandonné de tout système de défense et une transmission fut envoyée de l’Infinity.


Cette base est totalement isolée et j’ai détruit les systèmes de communication à longue porté il vous est par conséquent impossible d’appeler les renforts. Je n’ai pas détruit les hangars mais si un seul de vos appareils venait à sortir il serait abattu sur le champ.

William ? Mais qu’est-ce qu’il t’arrive ?

Il ne m’arrive rien, j’ai enfin tout compris sur ce que tu manigançais. Je vais moi-même te livrer au Léviathan et ils décideront eux-mêmes de ce qu’il adviendra de toi. Si vous tentez quoi que ce soit je fais détruire cette base sans aucun regret.

Tu oublis que je ne suis pas seul ici, des hommes et des femmes compte sur toi pour gérer cette situation sans qu’aucune perte Lanthienne ne soit faites. D’ailleurs ta sœur et ici, tu seras prêt à la tuer elle aussi ?

C’est une perte acceptable. J’en ai rien à cirer qu’elle est couché avec le GMS Kafelor. De toute façon il n’en a rien en foutre d’elle. Ce qu’il veut c’est pouvoir enfin te faire fermer ta grande gueule… Oh ! Si tu comptais sur Merdinn pour te sortir de la et négocier avec moi, sache que c’est lui qui est au commande du Valerian. Je te laisse dix minutes pour te décider, pas une de plus pas une de moins.

Que veux-tu exactement ?

Un seul transport a le droit de sortir de cette base, un seul signe de vie dans ce transport, le vôtre et rien d’autre. Une fois cela fais nous te livrerons au Léviathan. Je te promets ensuite de laisser la vie sauve à tous les autres. Il te reste plus que neuf minutes.

Lanthane se rassit sur le fauteuil, il réfléchit un moment et rentra en communication avec Merdinn.

Merdinn, pourquoi tu as rejoint William dans cette folie ?

Tu es un traitre parmi les tiens et les Léviathans. Et puis je t’ai toujours dégouté mais ça tombe bien c’est réciproque. Si tu tentes encore une fois de me dissuader de changer de camps je tire au hasard sur l’un des labos qui occupe ta si précieuse base ainsi que tes recherches.

S’il te plait mon fils, je te connais. Tu n’es pas comme ça, il faut que tu entendes raison. Les agissements de William son…

Au même moment un officier avertis Lanthane. Merdinn avait tiré une slave sur un des labos et ainsi de multiple explosions s'en suivit.

Coupez la transmission, et que tout le monde reste dans ces quartiers, ils sont situé au cœur de la base qui est plus protégé.

Que comptez-vous faire Chancelier ?

Préparez un vaisseau je me rends sur l’Infinity. Je vais essayez de le raisonner.

Il descendit dans les hangars ou un vaisseau de transport l’attendait. Son cœur battait à vive allure, prenant les commandes il se dirigea vers l’Infinity III. Les secondes paraissaient des heures, arrivant dans les hangars du vaisseau une troupe d’homme armée le saisit lui ainsi que la canne qu’il tenait toujours avec lui. Une fois celle-ci brisé en deux ils l'emmenèrent sur la passerelle. Les soldats jetèrent violemment Lanthane à terre. William assis sur le fauteuil de contrôle se retourna.

Notre invité et là, parfait.

Lanthane se releva essayant d’intervenir mais William le stoppa. Possédant des pouvoirs psychiques il utilisa ces dons télékinétiques et le leva sur place.

Vous êtes un traitre et pour ce crime nous allons vous juger. Vous méritez la peine de mort mais malheureusement il n’y a pas que moi que vous avez trahi. Les Léviathan ont hâtes de vous recevoir.

Tu crois que les Lanthiens te laisseront faire, pour eux je suis un symbole. Je représente la sagesse et ils m’écouteront rien que pour ça.

Tu crois « ton » peuple aussi naïf ? Tu es un seigneur noir, tu as discrédité toute nos lois et l’une des plus importantes de ton rang. « L’usage de toute forme de puissance obscures d’où qu’elles viennent est strictement interdite ». C’est grâce à ça que tu es revenu parmi les vivants à de nombreuses reprises. A ça et à Howard qui n’a pas était si simple à éliminer, il n’a malheureusement pas voulu coopérer.

William se leva est lui annonça.

Grand Chancelier Lanthane, sur l’ordre du conseil des Lanthiens ainsi que de moi-même, vous êtes en état d’arrestation et démis de toute vaut fonctions.

A ce moment la Lanthane devint rouge de colère, il projeta tout le monde contre les murs de la pièce. Une fois tout le monde légèrement sonné il s’avança vers William et lui avoua :

Tu sais ce que j’ai appris sur cette forme de magie, c’est qu’elle est presque illimité et beaucoup plus puissante que ce que j’ai vu auparavant. Tu ne peux rien contre moi et j’emporterais tous les Léviathan avec moi dans les ténèbres. Tu as étais assez malin pour trouver ma vrai nature mais il est maintenant temps que j’élimine les gens qui en savent trop. A commencé par toi, William.

Lanthane sortit de ça ceinture un sabre plasmique qu’il activa, William en fit autant et bloqua le premier coup de Lanthane.

Oh ! Je vois que je t’ai sous-estimé, voyons ce que tu vaux.

Une longue et dure bataille acharnée s’en suivit. Mais William avait une motivation suffisante pour survivre. Après de nombreux coup porté par Lanthane sur William, des gardes commencèrent à arriver. En même-temps qu’il s’acharner sur William, Lanthane élimina les élimina.
William sur la défense essaya de se mettre en position d’attaque, mais en voulant frapper un coup il se déstabilisa. Lanthane en profita en lui donnant un violant coup de pied qui le projeta par le couloir et il échappa sont sabre laser qui tomba dans l’un des conduis du vaisseau. Lanthane courra dans sa direction prêt à lui donner le coup de grâce. William décrocha les tôles de protection des câbles le long du couloir et les projeta sur Lanthane. Il utilisa son sabre pour les cisailler mais les morceaux était lancé beaucoup trop rapidement et Lanthane bascula en arrière frappait par une des plaques.
A ce moment-là tout bascula en faveur de William. Il attrapa le sabre laser de Lanthane et le pointa sur lui.


C’est fini.

William leva sont épée et s’apprêtai à en finir avec lui quand l’Amiral McKay s’interposa.

Non ! Non ! William il mérite d’être jugé pour les crimes qu’il a commis. Le tuer ne servira strictement à rien. Vous vous rendrez coupables tout autant que lui.

William réfléchit un moment et fini par ranger son épée. Il souleva Lanthane et le projeta violement contre le mur qui eut pour effet de l’assommer.

Amiral, cap sur le Volcano, nous avons un procès qui nous attend.

Il s’avança vers son fauteuil et ouvrit une transmission vers l’état-major du Kafelor.

Ici William, vous aviez raison pour Lanthane, je vous l’emmène dès que possible. Il n’a malheureusement pas voulu se rendre aussi facilement que je le pensais… Ou que nous le pensions. Il vaudrait mieux préparer une cellule spéciale pour lui, il est dangereux.

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 25 nov. 2013, 22:45
par Lanthia
Le vaisseau avançait à une vitesse suffisante pour rejoindre la Grotte Quartier Général en quelques minutes. Lanthane était maintenu dans une cellule de stase en attendant que son procès soit prononcé.
William était assis sur le fauteuil de contrôle du vaisseau sur la passerelle. Il était impatient d’arriver au QG pour que Lanthane puisse répondre de ces actes, mais il en fut tout autre. Le vaisseau s’immobilisa d’un coup sortant de distorsion. Le pilote en charge de la propulsion s’inquiéta regardant sous tous les angles ces écrans. Tout le monde était affalé par terre sous l’arrêt brutal des moteurs. William se releva difficilement et interrogea le pilote :


Pilote, rapport d’avarie !

Désolé Amiral, mais il semblerait que nos moteurs se soient arrêtés d’eux-mêmes. Les analyses indiquent qu’une onde perturbe nos moteurs transdistorsionnels. Tant que la source de l’onde est active, nous ne pourrons pas activer nos moteurs.


La propulsion conventionnelle est-elle en état de fonctionner ?

Oui, mais pour atteindre notre destination, nous mettrons plusieurs heures…

Combien ?

Deux à trois heures environ.

… Bien, activez-les.

Mais Amiral, ces moteurs ne sont pas faits pour fonctionner ainsi sur une aussi longue durée. D’après mes calculs ils pourraient cramer à la vitesse nominale dans moins d’une heure et si j’en crois les données sur la source de l’onde, celle-ci s’approche rapidement, très rapidement.

Elle s’approche vous dites ?

Oui, pourquoi il y a un problème Amiral ?

Oh oui, même un très gros problème…

Il saisit l’intercom du vaisseau et ordonna :

Que le personnel apte retourne à son poste, préparez les systèmes d’armes et les chasseurs prêt à décoller.

Son officier en second, l’Amiral McKay l’interrompit :

Que faites-vous ? Vous voyez bien que personne n’arrive ?

Pilote, rapport des senseurs !

… Euh ! Un vaisseau inconnu s’approche de la zone, il se trouve être la source d’émission de l’onde. Comment avez-vous su Amiral ?

C’est le nouveau modèle de vaisseau de guerre qui arrive, le « T 4-800G », et je pense savoir qui est aux commandes et j'ai bien peur de ne rien pouvoir faire contre cet appareil…

A ce moment-là, un immense vaisseau sortit de vitesse supraluminique. C’était un vaisseau d’un noir très intense, il était parsemé de tourelles ; tourelles lasers, plasmas, nucléaires, ainsi que les nouvelles tourelles ioniques plus précises et plus destructrices. L’astronef comportait également de multiples silos. Un Canon à ion principale était placé à l’avant du vaisseau servant exclusivement au bombardement de planètes. On pouvait apercevoir des lueurs oranges sur la longueur du vaisseau à chaque baie d’observation et à chaque fenêtre.
Tout le monde sur la passerelle était ébahi, contemplant le vaisseau. Un émerveillement empli de frayeur tant devant une telle puissance et une telle grandeur.

William restait calme en attendant une communication du vaisseau. Justement, sur la baie vitrée, en face, le grand écran changea et l’ont pu y voir le visage d’une femme :


William, veuillez immédiatement envoyer un transport avec à son bord Lanthane et un pilote où nous tirons une slave sur la passerelle sans coup de semonce.

Elise, c’est bizarre je m’attendais à te voir arriver… Etrange ?

Elle se retourna et fit un signe à un officier mettant en place une des tourelles.

Tu as trois secondes pour obtempérer ou j’ordonne votre destruction.

Je ne sais pas si tu es au courant mais je ne suis pas seul sur ce bâtiment !

Ils sont tous considérés comme des traîtres dans la mesure où ils ne feront pas ce que j’ordonne.

… Et moi ?

Tu seras arrêté pour haute trahison envers le Lanthia.

William réfléchit un moment puis ordonna à son pilote d’envoyer une communication au Léviathan.
A ce moment-là, sur l’autre vaisseau on annonça à Elise que William allait envoyer un message subspatial. Elle ordonna immédiatement la destruction du système de communication de l’Infinity. Une des tourelles ioniques se mit en position et crama l’antenne de communication ainsi que les quelques couloirs adjacents menant aux systèmes. Voyant que William n’allait pas céder à sa requête, elle positionna le vaisseau en trajectoire de collision.

A bord de l’Infinity les alarmes retentirent. William pensait sa sœur trop faible pour envisager une telle alternative. Les cellules de stase se trouvant à l’arrière, elle n’aurait aucun mal à envoyer une équipe ensuite pour rapporter Lanthane à bord de son vaisseau.


Allez-y, foncez, pleine puissance sur les boucliers.

En quelques secondes William changea de visage, lui qui était auparavant souriant et décontracté avait soudain changé en un visage effrayé et sans aucun moyen pour pouvoir l’éviter. Il tenta une dernière manœuvre en activant les moteurs subluminiques essayant d’éviter le drame.

Un officier avertit Elise de l’activation des moteurs de l’Infinity. Ces derniers furent immédiatement détruits.
En un instant le vaisseau se scinda en deux propulsant certain morceaux de l’appareil dans le vide intersidéral. Les systèmes du vaisseau se coupèrent un par un, excepté le système de survie. William observa les lumières s’éteindre une à une et dévisagea son équipage. Il ne lui était plus possible d’indiquer sa position au Quartier Général sans les communications.
Les passagers de l’Infinity observèrent juste le vaisseau d’Elise s’en aller en vitesse supraluminique après avoir récupérer Lanthane.

Le temps se figea.

Les heures s’écoulèrent lentement.

L’équipage était réfugié à l’avant du vaisseau.

Tout le monde essayait de respirer lentement pour économiser l’oxygène restant.

Les mécaniciens s’activaient.

Enfin, après de longues heures de bricolage, un transpondeur fut bricolé et William décida d’envoyer un message à l’état-major du Kafelor.


***Message destiné au Général Attilus***

Notre mission d’emmener Lanthane à la Grotte Quartier Général du Léviathan a échoué, celle-ci contrecarrée par Elise, l’actuel Reine Régina du Lanthia.
Demandons secours d’urgence…vaisseau à la dérive… avec perte d’énergie en prime risquant de stopper le système de survie ainsi que les différents systèmes de secours.

Amiral William de Annebeaut Lanthane, Capitaine de l’Infinity III.

***Fin du message, le 1er Galan 3732 à 19:50***

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 05 févr. 2014, 21:51
par Lanthia
Des jours passèrent, puis des mois. William savait qu’aucun secours ne parviendrait jusqu’à lui. Toutefois, lui et le reste de l’équipage se mirent en stase, dans l’espoir qu’un jour il serait secouru. L’Infinity III était perdu dans les abîmes de l’espace. La balise de localisation avait était détruite lors de l’attaque. William pensait que l’état-major du Kafelor l’aurait trouvé entre temps. Mais l’Infinity III s’était trop éloigné de son chemin. Mais un jour leur sommeil fut troublé par quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginée.
Un vaisseau, d’un design assez particulier aux formes courbes et aérodynamiques et d’une lueur bleutée, sortit d’hyper espace non loin de l’Infinity III. Un transporteur en sortit et essaya de se frayer un chemin pour atterrir dans une zone stable du vaisseau. Puis un groupe d’hommes pénétra dans le vaisseau. Après quelques heures de recherche, ils trouvèrent les caissons de stase. Ils transférèrent tout l’équipage dans le vaisseau mère inconnu.

William se réveilla sur un lit et se redressa. Il semblait être seul dans la pièce. L’architecture intérieure était composé de courbes fluides et blancs et d’un flanc assez frappant. Les lumières étaient pour leur part d’un bleuté édifiant.
La porte s’ouvra et un homme entra. Il portait sur lui une veste assez lourdement ornementée ainsi qu’une grande cape. Comparé au design de l’appareil, son costume était plus sombre.
William se leva s’approchant de l’homme mais à peine avait-il fait un pas que l’homme qui avait les mains croisés devant lui en leva une face lui pour lui dire de s’arrêter.


Je te connais, tu es le fils de Lanthane… Le traître. Ne crois pas que tu m’es redevable parce que je t’ai sauvé. Je te méprise autant que ce vieux fou. Tu te demandes qui je suis ? J’ai un indice pour toi. Je suis l’une des nombreuses personnes qui furent trahies par Lanthane… Hum… Trop vaste ? Je suis le chef Légitime du Lanthia, je suis…

Warren Thraïn ?

C’est exact. Tu es plus intellect que je pensais. J'étais sûr qu’en tant que fils de Lanthane tu aurais déjà essayé de me tuer avec ton sabre plasma. Dis-moi, quel est ton grade ?

Je suis Amiral.

Amiral ? Il ne reste pas grand-chose de ta flotte à ce que je vois. Que s’est-il passé ?

C’est une longue histoire.

D’après l’ordinateur de bord toi et ton équipage, vous êtes bloqué ici depuis plus de huit mois. Je crois que ça vaut la peine d’attendre plus.

A quoi cela sert-il ? Vous voulez la peau de mon père.

CA FAIT PLUS DE MILLES ANS QUE J’ATTENDS DE POUVOIR RENDRE JUSTICE. TOI CA NE FAIT QUE HUIT MOIS…

J’AI ETAIS TRAHI PAR MA PROPRE FAMILLE, CA VOUS SUFFIT ? IL NE PENSE QU’A EUX, QU’A LEURS SOIT DISANT MISSION POUR LIBERER TOUTES LES NATIONS GALACTICAINES DU JOUG DES LEVIATHANS… Alors même si vous pensez que je vais vous aider à reprendre votre véritable place. Il n’est pas question que je ou que vous tuiez quelqu’un.

Alors c’est vraiment cela que tu penses. Que je vais tuer Lanthane ? Et moi qui te pensait plus intellect que ton père.

Si je vous dis Arkhein ?

Arkhein n’était qu’un pauvre idiot, le pouvoir l’a rendu fou. S’il était devant moi, je l’enfermerai à tout jamais dans la pire cellule qu’il puisse exister, sinon je l’étriperai de mes propres mains.

Vous n’êtes pas au courant ? Arkhein est mort, il y a déjà quelques années.

Mort ? Qui l’a tué ?

… Lanthane. J’étais contre mais Arkhein avait massacré bon nombre des nôtres. Il voulait rebâtir son propre monde sur le Lanthia. Il aurait même appelé l’état à son propre nom, s’il en avait eu le temps. Que comptez-vous faire ?

Je suis le Barsen’thor du Lanthia, son gardien et son régent incontesté. Il n’est pas question que je reprenne le pouvoir en tuant qui que ce soit. Mais Lanthane en me révoquant doit se rendre et s’agenouiller devant moi et remplir son devoir comme il a juré, lui, ainsi que tous les fils du Lanthia, sur l’Enthoe.

William semblait perplexe.

Le… Enthoe ? Je suis désolé mais qu’est ce donc ?

L’Enthoe est le grimoire sur lequel chaque enfant âgé d’une centaine d’années doit jurer. C’est à partir d’ici que Leanthia le premier des Lanthiens partage ces pouvoirs. C’est un de nos plus anciens rituels et nous ne devenons Lanthiens qu’en l’exécutant.

Je n’ai aucun pouvoir.

C’est un affront au Lanthia. Normalement je devrais exiler ton père du Lanthia pour cette faute… Tiens, tu m’as parlé d’une alliance tout à l’heure, peux-tu me rappeler son nom ?

… Le Léviathan.

Peux-tu me parler d’elle ?

Nous représentons une force qui est contre les organisations qui méprise les peuples qui ne sont pas en accords avec leurs idées. Notre sénat d’antan qui était censé représenter une république ressemblait plutôt à un empire. En tant que telle, elle devait être impartiale et juste. Mais cette république était corrompue et elle a accumulé assez d’erreur pour que quelques nations s’unissent et combattent contre les armées qui idolâtraient la corporation. Le Léviathan a remporté à peu près toutes les batailles. Il a subi des pertes mais notre drapeau flotte toujours au gré du vent sur chacune des tours du sénat. Sans haine avec personne, avec charité, avec fermeté pour le bien pour autant que dieu puissent discerner ce qu’est le bien, nous travaillons à achever la tâche que nous nous sommes engagées. Pour penser, pour instituer et chérir une paix durable et juste pour nous tous.

Quand William eut finit son discours un homme arriva, s’approchant de Thraïn. Celui-ci lui chuchota quelques mots à l’oreille.

Bien, nous n’avons plus rien à faire ici, pleine puissance sur le Lanthia.

A vos ordres Barsen’thor Thraïn.

L’homme s’abaissant légèrement en respect devant Thraïn s’en alla. William, perplexe, s’approcha de Thraïn.

Que se passe-t-il ?

Nous avons sauvé tout ce que l’on pouvait ici, nous pouvons partir désormais. Je dois reprendre ce qui m’appartient.

Puis-je rejoindre mon équipage ?

… Ton équipage t’attend. Suis-moi.

William suivit Thraïn et au même moment le vaisseau passa en hyper-espace en direction du Lanthia. Ils arrivèrent devant une porte et en un geste de la main celle-ci s’ouvrit. Une vingtaine d’homme se retournèrent vers William, le visage souriant… à nouveau. Comme si un espoir venait de renaître. Mais William était loin d’être complètement serein… tout pouvait tellement basculer très vite, dans un sens comme dans un autre… Il était évident que Thraïn cachait quelque chose.

Re: Trahison Léviathanique

Publié : 05 avr. 2014, 20:01
par Lanthia
William s’était discrètement rendu dans un des terminaux du vaisseau. Il n’avait jamais vu un tel vaisseau censé être d’origine Lanthienne. Vérifiant autour de lui que personne ne l’espionnait il ouvrit la console et craquant le code il consulta certaines archives. Contre toute attente ce vaisseau était d’origine inconnue. Les plans de ce vaisseau étaient fascinants. Mais ce qui intégrait le plus William, c’était l’arme qui se trouvait à bord. Une arme d’une puissance et d’une férocité dépassant l’entendement même.

Les possibilités de cette arme étaient grandes. Elle pouvait détruire instantanément toute vie sur une planète ou même la priver d’énergie. Les effets de l’arme pouvait être réglées comme la distance de déflagration, etc. Il repéra l’endroit où était localisée l’arme et accourut d’un pas léger pour ne pas se faire remarquer. Une porte bloquait l’entrée. Il sortit son sabre plasmique et découpa la porte en quelques minutes. Mais en faisant cela il déclencha une alarme silencieuse qu’il ne put remarquer. Il s’avança donc vers l’arme, l‘observant, essayant de la saboter. Il trouva un des panneaux de contrôle qu’il ouvrit. A ce moment là, Warren s’interposa :


William, William, William… Je vous ai fait confiance pourtant et vous me trahissez ? Vous êtes comme votre père… Une misérable vermine que je ne tarderai pas à éradiquer… Comme toute votre espèce.

Vous voulez plutôt dire que je suis le traître ?

Warren ne comprenait pas où il voulait en venir : « Que voulez-vous dire ? »

Je veux dire que… Je suis Lanthane.

En un instant et dans une brume d’un blanc étincelant montrant l’Homme qui s’était fait passer pour William qui était, en réalité, Lanthane.

Pourquoi ?

C’est une longue histoire. J’avais une opportunité d’en finir avec mes propres fantômes et vous êtes arrivé.

En quelques instants Warren comprit grâce au message qu’il avait intercepté et qui tournait en boucle depuis plusieurs mois.

Oui vous y êtes. Mais il semblerait qu’une autre opportunité s’offre à moi. Je ne vous laisserez pas faire Warren. Vous êtes devenu fou comme cet Arkhein, le pouvoir vous ai monté à la tête. Ceux qui se raccrochent au passé n’ont pas la place dans ce monde. Notre peuple n’a jamais était aussi stable et prospère depuis que vous n’y êtes plus.

Je suis certain que vous n’avez jamais rien dit à personne sur ce soir là Lanthane. Ce jour où vous m’avez trahi.

Ô combien vous vous trompez… Je ne vous laisserez pas utiliser cette arme. Si vous devez éliminer ce que vous trouvez de plus pourri en ce monde… Vous devriez commencer par vous.

Ah Lanthane… Je vous reconnais bien là. Mais hélas même si j’adorerais débattre sur le sujet avec vous il est temps que vous vous rendiez.

Lanthane glissa un léger sourire : « Arrêtez de rêver tout haut ! »

Dégainant son sabre il le pointa vers Warren : « Je ne me rendrais pas aussi facilement. » Il dirigea ensuite son sabre vers le panneau de contrôle principal. « Et je ne vous laisserez pas poursuivre vos plans. »

En un instant toute l’énergie que semblait accumuler l’arme s’échappa. La destruction du panneau n’était que temporaire pour Warren. Dans une grande colère Warren lui adressa un dernier mot :

Vous pensez m’avoir stoppé ? Je réparerais les dégâts et le temps que vous pensiez gagner sera perdu. Votre manège a assez duré, la cité d'Homniriath arborera de nouveau le drapeau du premier des Leanth et le temps que vous pensiez gagniez aura était vain. Vous ne me ralentirez pas Lanthane. Votre retraite est proche soyez en sûr.

Je ne crois pas. Vous serez trop occupé à combattre contre moi.

Lanthane courut le plus rapidement possible vers Warren. Son sabre à la main se préparant à donner le premier coup. De son côté, Warren se tenait prêt à le recevoir parant le coup porté par son adversaire.

C’est à une bataille épique que nous nous livrons mon vieil ami mais hélas l’issue est inévitable…