presentation du numero: 666

Contre-pouvoir de la Corporation Galactique, le Léviathan est une société secrète souhaitant préserver l’équilibre galactique afin que plus jamais un monopole ou une autorité supérieure ne s’impose. Situé à l’intérieur d’une immense cavité volcanique, le siège n’est que la partie immergée car l’organisation dispose aussi de tout un Réseau de Numéros Léviathan…

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Numéro 666
Messages : 1
Inscription : 03 janv. 2013, 20:25

presentation du numero: 666

Message par Numéro 666 » 07 févr. 2013, 16:02

666 le chiffre de la Bête , c'est ainsi que de nombreuse civilisations me nomment.
Mais dans cette univers, appelez moi THANOS Dieu de la Destruction, et du CHAOS.
Destructeur de mondes, j'apporte le CHAOS et la destruction jusqu’à l'annihilation total de cette Univers.

Tel que l'on prédit certaines prophéties, Je ne suis que le digne représentant du Mal Absolue, je me nourris de vos peurs et de vos angoisses. Mon pouvoir ne grandit qu'a travers vous, jusqu’au jour de l'apocalypse et du renouveau.

Avatar de l’utilisateur
Kalyso
Bot
Messages : 310
Inscription : 19 févr. 2008, 23:48

Re: presentation du numero: 666

Message par Kalyso » 07 févr. 2013, 23:00

Un soleil timide rougit à l'horizon, accueilli par le joyeux pépiement d'oisillons nés avec le jour. Les flots léchant le banc de sable lui rendent sa régularité virginale, en faisant une page blanche offerte à la plume du Destin. C'est une de ces matinées magiques, comme seul en offre cet endroit à part, où la nature s'éveille à la vie. Rien ne semble avoir existé avant. Les souvenirs même y deviennent une brume aux tons pastel, qu'il fait bon traverser, et qui n'emplit de regrets, ni ne rend nostalgique.

Prêtez l'oreille un instant, et vous entendrez les rires des nymphettes dont les pieds agiles survolent les racines, le vent qui ébouriffe leurs crinières folles, et l'étreinte fugace de leurs mèches incontrôlables, qui se nouent aux lianes, aux feuilles, aux branches que leur course rencontre, avant de glisser le long des écorces. Vous entendrez la marche pataude des alinétans, qu'on mène au pâturage, le bâillement de leur berger, la flute de pan de son taquin apprenti. Vous entendrez les créatures de la nuit, qui s'en retournent dans les profondeurs, cédant le terrain aux diurnes, trop bruyants pour une contemplation de ce que mère Nature a de plus beau à offrir. Vous entendrez.... l'éructation matinale d'un blondinet à l'air légèrement...absent...très vite suivi du clapotis de son...hm...d'un sifflement guilleret, comme il observe la mer d'encre.

Dud ! Mais t'es qu'un porc, sérieux ! Pas à dix mètres de nous !

Oh elle veut pas baisser d'un ton l'hystéro ? Yen a qui dorment encore.

Le zigzag indéfini d'empreintes qui a précédé la plume du Destin sur le sable, maintenant plus doré que blanc, mène à un amas de chair et de verre. S'en échappent des bras, des jambes, des goulots, quelques têtes, et de lourds ronflements. Une silhouette s'en extirpe, s'étire, vexée, et rejoint l'interpellé.

Chouette retraite, hein. Je comprends que ça ne vous manque pas. Mais vous pourriez repasser, de temps en temps, quand même.

Une autre silhouette, trapue et boutonneuse, réussit à se sortir de sous le tas de viande marinée dans un bruit de bouteilles qui s'entrechoquent, et rejoint ses compagnons. Sans mot dire, il arrondit les lèvres et prend une inspiration.

Eh, euh, lady parmi vous, nan ?

Oh, ta gueule.

Doublement vexée, et peut-être désireuse de siffler un petit air à son tour, notre demoiselle s'en va vers la forêt. Une bonne demie heure s'écoule, le nain et l'attardé ont fini par s'en retourner à une position horizontale. On soupçonne la lady de s'être trouvé un coin où cuver également. La nature s'est tue.

Flashforward, parce que le narrateur va pas non plus passer trente lignes à décrire la beauté de l'île. On l'a compris, c'est tranquille, c'est beau, y a une pastorale en fond, une bande de Grands Conseillers à la retraite qui squattent, et leurs copains venus leur rendre visite/les réapprovisionner. Il doit bien se passer quatre heures. Le soleil, qui en a un peu marre de ne briller pour personne de conscient, se met à taper vayner, et Lord Yu s'éveille enfin. Comme il est facétieux, lui vient l'idée d'attirer les crabes qu'il voit passer au loin vers son tas de collègues. Comme c'est qu'un branleur, il s'assied plutôt à l'ombre et un holo écran apparaît immédiatement devant lui. Quelques clics ravivent des souvenirs de la nuit (et expliquent quelques unes de ses crampes !). Il se fend d'un « mdrrrr ! smouack les bestah ! » fainéant, et passe à la suite.

C'est à ce moment là qu'il est rejoint par une Kalyso sur les joues purulentes de laquelle court encore une dizaine de fourmis.

Outch. Réveil difficile ?

M'en parle pas.

Elle se penche vers l'écran.

Eh, t'es pas censé en avoir fini avec tout ça ?

Hmm hmm..


Les silhouettes miniaturisées des protagonistes des Chroniques sont projetées devant leurs yeux à moitié clos.

C'est qui ce type ?

Chais pas. Attends je checke.

Euh, spas de l'abus de pouvoir, là ?

Ben non, c'est une menace potentielle, c'est pas mon rôle de vérifier ?

Ouais 'fin jme sens moyen safe maintenant. Tu veux dire que t'as accès à... tout ça ??!

Huhu. Ouais.

Attends mais, et l'intimité et tout ? Puis jveux dire...

Huhu, ouais. Mais t'inquiète, j'en parlerai pas. D'ailleurs... OPUTAIN !

Ouais ben c'est bon, c'est arrivé une fois, j'étais fatiguée, j'étais jeune, je savais pas que vous vous la jouiez Big Brother à ce point là.

Non mais non, pas ça. Regarde !

L'information sur l'holo écran achève d'éveiller la jeune fille qui pousse également un cri.

'Gnarh !

Vogueule.

'GNARH VIENS ICI !!


Le concerné se sort à son tour de la pile de gueuledeboiseux et rejoint ses pas-si-dignes ex-confrères, maugréant et se prenant les pieds dans sa toge rouge.

oputain.

Lui aussi s'éveille d'un coup. Ils se jettent des regards dramatiques en poussant des petits cris. Yu se met même à sautiller. Les deux autres le suivent, avant de comprendre (une dizaine de minutes et un vomi plus tard) qu'il essaye de dissimuler quelque chose. Dans son infinie mansuétude, le dernier Grand Chef en Chef éteint l'holo écran, et l'historique de navigation brillant sur le front du Lord disparaît.

Bon, et du coup.. Qu'est ce qu'on fait ? Alerte générale ou bien ?

Franchement ? On n'est pas bien, là ? Paisibles, à la fraîche ? Il attendra bien un peu, non ? Je ne suis pas certain qu'il mette ses forces en marche de suite.

Ouais, t'as raison. Puis bon, une apocalypse leur fera pas de mal hein.

Oh les bâtards !

Ben, c'est vrai, quoi. C'est mollasson ces derniers temps, par chez vous.

Non, pas ça ! Ils ont ouvert le troisième conteneur !

Et nos trois compagnons, dans un grand rire, de s'élancer au ralenti, main dans la main vers les fiers retraités et leur réserve de beryethanol.
Dernière édition par Kalyso le 07 févr. 2013, 23:09, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Lord Yu
Administrateur
Messages : 1701
Inscription : 19 févr. 2008, 19:39

Re: presentation du numero: 666

Message par Lord Yu » 07 févr. 2013, 23:01

Au loin, dans les plaines, on pouvait apercevoir une toute petite silhouette, certainement celle d’un enfant. Il courrait vers les collines, comme pour sauver sa vie. Il n’en était rien, il fêtait sa liberté, il la chantait même :

« Je suis en liberté yeah, je suis en liberté »

Ou pas, il avait juste, une fois de plus, abusé de quelques bonnes bouteilles.

Murray Gershadick, c’était son nom, nul ne connaissait vraiment l’origine de cette identité mais d’après lui (et Sheptal sait que ça n’intéresse que lui !) il s’agissait d’un savant mélange des noms de 4 des 6 vierges de fer. D’ailleurs, personne n’avait un jour entendu parler de ces personnages, ce qui n’étonnera pas grand monde vu la fertilité de son imagination (tout le contraire des vierges…).

Contrairement aux apparences, Murray, que pour diverses raisons nous surnommeront Mumu à l’avenir, n’était pas un enfant. Il avait l’habitude d’être confondu avec ces créatures terrifiantes, c’était un peu l’histoire de sa vie. Sa petite taille n’y est pas vraiment étrangère, elle a d’ailleurs longtemps été un handicap. A l’âge de 10 ans, ses parents l’ont égaré pendant le repas, les jours passèrent sans que personne ne s’aperçoive qu’il était là, assis sur sa chaise, attendant qu’on l’aide à en descendre. Il est resté 3 jours comme ça, mais à la décharge de sa famille sa tête ne dépassait pas la table. Suite à cet incident, Mumu a longtemps été victime des quolibets de ses camarades Nicko et Adrian. Quolibets qu’il a savamment renvoyés à ses amis à coup de « miroir » et autres « premier qui dit qui y est ». C’est qu’il en avait déjà dans la tête à cet âge, compensant sa petite taille par une intelligence extraordinaire, c’est ça la puissance intellectuelle. Mais nous nous égarons, encore une fois Sheptal sait que personne ne s’intéresse à sa vie.

Arrivé en haut de sa colline il entama une profonde réflexion au sujet de ce qu’il avait pu entendre précédemment. Parce que oui, ce stalker de Kalyso avait écouté aux portes, enfin aux palmiers et cocotiers, doigts de pied en éventail en l’occurrence. Il faut dire que sa petite taille était un vrai avantage lorsqu’il s’agissait d’espionner des conversations :


« Kalyso, maitresse, esclave, pouvoir, culte »

« Culte, c’est ça ! »

« Thanos, la bête, 666, peu importe comment on l’appelle, c’est la puissance »

« Le Shadowsong ? Les sphères élémentaires ? Foutaises, ces légendes sont bonnes pour les petits… euh … pour les enfants, pas de quoi faire frémir un Murray »


Il continua à délirer ainsi des heures durant. Nous ne sommes pas tous égaux face à l’alcool malheureusement, Murray nous le prouvait une fois de plus, pauvre de lui.

Vint alors une nouvelle pensée tout aussi profonde que la précédente. Personne n’aurait pu ne serait-ce qu’imaginer une telle chose mais tout le monde n’est pas doué d’une telle intelligence :


« Bon alors il prétend que son pouvoir grandit en nous, pas de chance pour lui, je ne suis pas bien grand. »

Le ciel commençait à s’assombrir, le soleil laissant doucement place à la lune. Ai-je oublié de préciser que Mumu a peur du noir ? Il commença alors à paniquer jusqu’à cet éclair de génie :

« Il se nourrit de nos peurs et de nos angoisse pour faire grandir son pouvoir ! Mais alors !!!!!!!!!!!!!!!!! JE VAIS FINIR PAR EXPLOSER /////////// ???????????? »

Nul besoin de préciser que Murray était un éternel angoissé, s’en était fini de lui. Il restait là, la nuit tombant, coincé dans une boucle cérébrale, ne sachant comment s’en extirper. Il commença alors à se replier sur le même puis serrant ses jambes dans ses bras (il est bien seul le pauvre garçon !) il se balançait d’avant en arrière, puis de gauche à droite puis de gauche à avant puis de droite à arrière puis… Le mouvement chaotique devait certainement étonner la population de cette île déserte. Quelques animaux sauvages ont bien tenté de le secouer mais sans aucun succès.

Après quelques heures, M.G (son nouveau surnom), entra dans une sorte de transe, ramassa alors la peinture et la planche de bois qui se trouvait devant lui à ce moment-là par le plus grand des hasards , avant d’y inscrire les mots suivants :


« L’enfer et le feu furent engendrés pour être libérés
Recrute fanatiques et fidèles pour nouveaux cultes qui décapite du lapin unijambiste à la tronçonneuse. Pliz retweet»


Après quelques heures (et ouais, encore), M.G. sortit enfin de cet état de blocage, les premiers rayons du soleil faisaient alors leur apparition (ceci explique cela). Ni une ni deux, M.G. matta fissa son écriteau sans y comprendre un traitre mot. Il en fallait plus pour le décourager, il savait que c’était Thanos lui-même qui avait écrit ces mots, il s’en était persuadé. Il prit alors son panneau sur l’épaule et se mit alors en tête de partir à l’aventure afin de trouver des 2-3 compagnons histoire de ne pas se retrouver seul dans son trip. C’était lui l’arme de Thanos, la personne qui anéantirait l’univers.
Je suis le plus gentil des soulis ! Aha !

Répondre