Neutralisation du Sénat

Le sénat galactique accueille toutes formes de débats politiques qui s'adressent à une importante partie des états de la galaxie. Il est situé dans le cœur du siège et comprend plus de cent salles.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Neutralisation du Sénat

Message par Kafelor » 26 mars 2013, 19:19

Galactica grossissait à vue d’œil, les vaisseaux léviathaniques fondaient littéralement sur la planète. Les vaisseaux traversèrent la stratosphère complètement polluée avant de piquer et de manœuvrer pour se diriger à pleine vitesse en direction des bâtiments corporatiques.

Les tourelles protectrices autour de l’Arbre Futur furent rapidement anéanties en un assaut foudroyant. Les dernières tourelles n’étaient pas encore tombées que déjà des milliers de clones fantassins et de robots tueurs sautaient en chute libre pour atterrir autour de l’enceinte corporatique, encerclant le site de toute part. Les combats avec les gardes sénatoriaux s’engagèrent.

Submergés en nombre et en puissance, ces derniers furent rapidement massacrés ou faits prisonniers s’ils avaient le temps de se rendre. Les forces léviathaniques progressèrent ensuite au sein des longs couloirs de l’Arbre sénatorial et sécurisèrent chaque pièce jusqu’à parvenir au centre des commandes. D’ici, tout était sous leur contrôle, ou presque… la Tour Blanche restait encore inaccessible, mais ce n’était qu’une question de temps…




"Dirigeants des Cinq planètes,

L’Arbre est sous notre contrôle. Nous vous demandons, ainsi qu’à tout le personnel administratif et technique, de sortir dans le calme et de quitter ce lieu au plus vite. Nous vous laissons trois heures pour réunir vos affaires et vous en aller. Au-delà de ce délai, nous procèderons à une fouille complète des salles. Si l’un ou l’une d’entre vous s’avisait de communiquer via l’une des salles sénatoriales, celui ou celle-ci serait immédiatement neutralisé(e).

La fin de ce message s’adresse maintenant aux Grands Conseillers qui se cachent dans leur tour d’ivoire. Votre heure a sonné, vous ne pouvez plus vous échapper. Votre règne va s’achever très bientôt, nul ne pourra vous sauver, vous et votre régime décadent et corrompu.

Cependant dans notre grande mansuétude, nous vous laissons le choix de votre fin. Des caissons hyperbars de stase vont vous être prochainement transférés au sein de la grande salle de votre Tour Blanche. Deux possibilités s’offrent à vous : soit vous vous rendez et vous vous mettez dans un des caissons de votre plein gré, et dans ce cas nous vous laisserons la vie sauve bien que vous pourrirez pour le restant de vos jours au sein de nos geôles léviathaniques ; soit vous refusez et décidez de nous affronter, et dans ce cas votre mort est inévitable. L’une des votres, Nikki Katarilis, a tenté de se faire oublier dans des terres lointaines deserticaines. Nous avons dors et déjà pulvérisé son armée et nous la traquons actuellement. Ne suivez pas son exemple.

Nous vous laissons une semaine. Après quoi, la sentence sera irrévocable…"
Dernière édition par Kafelor le 28 mars 2013, 22:58, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hell
Messages : 743
Inscription : 23 févr. 2008, 13:37

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Hell » 27 mars 2013, 14:48

Rhaaaaaa, non non non non non, je ne suis pas prêt. Quelle bande d’abrutis, ils ont attaqués trop tôt, je ne suis pas prêt !!!!!! S’ils avaient attendu deux semaines de plus, ils auraient lancé leur attaque à l’autre pôle de la planète. Vite vite vite, je dois réfléchir. Allez Altera, réfléchi bon sang. Trouve une solution ! Tu peux le faire !



Le Grand Conseiller marchait à vive allure dans les couloirs de la Tour Blanche, à la recherche de son assistant, Dashil.



Mais où est-il cet incapable… Surement devant ses films pornos ! Il devrait se trouver une femme, ca serait plus intéressant pour lui. Tiens d’ailleurs, je devrais m’en trouver une également, ca pourrait m’occuper un peu. Et surtout, elle pourrait s’occuper de moi… Ca m’éviterais les corvées à la maison. La petite hôtesse d’accueil au Sénat, elle est pas mal… Je devrais l’inviter à diner un de ces soirs. Tiens, allons la voir, elle doit travail… Ahhh, zut, le Sénat est attaqué, je dois me dépêcher… Dashil. Oui, je dois le trouver… Surement devant ses films pornos celui-là… Il devrait se trouver une…



Altera se perdit encore plusieurs fois dans ses pensées, et dans les couloirs de la tour. Finalement, après une bonne heure de recherche, il trouva Dashil, sans son appartement, à deux pas du sien. Quel étourdit il faisait.



Dashil, arrête cette vidéo porno immédiatement, le Sénat est attaqué. Vite, il faut agir.

Euh, je suis au courant… Je.. Je… Je regarde justement les… vidéos de sécurité.

Avec ton pantalon sur les genoux ? Elles sont si mignonnes que ca les assaillantes ??? Allez, au boulot.

Bien, mais que dois-je faire ? Tes illusions ne sont pas toutes en place, et ton plan doit être modifié…

Je le sais bien, idiot. Pourquoi crois-tu que je suis ici ? Il me faut une idée… Vite.

On pourrait…

Tais toi, et laisse moi réfléchir !

Mais oui, quelle bonne idée tu as Altera. On pourrait d’abord faire évacuer le personnel restant dans le Sénat pour éviter les pertes inutiles, puis lancer la contre attaque avec les troupes.

Je sais, je suis brillant ! Continuons !

Oui, ta seconde idée est également ingénieuse. Cette tactique… … …




La discussion entre Altera et Dashil continua pendant encore quelques minutes. Suite à cela, Dashil remonta son pantalon et se dirigea vers la salle de communication. Il envoya un message sur tous les cannaux disponible au Sénat.



A l’attention de tout le personnel, nous vous prions d’accéder à la demande des assaillants. Evacuez tous le Sénat dans les plus brefs délais. Nous pourrons ensuite at… Euh, négocier avec les envahisseurs. Je répète, évacuez immédiatement, c’est un ordre du Grand Conseiller Sarexiel.



Pendant ce temps là, Altera se dirigeait vers la salle de réunion où il pensait trouver les autres Grand Conseillers. Il n’y trouva que le dernier arrivant au Conseil, Andrew Kami Raykovith Leister, Kami pour les intimes.



Ah, tu tombes bien l’ami. Ca te dirait d’aller te frotter aux Léviathans ? Ces andouilles croient tenir le Sénat entre leurs mains. Allons leur montrer à quel point ils se trompent.



Le regard de Kami en disait long. Ils se rendirent tous les deux sur la terrasse de la Tour Blanche.



Regarde bien mon ami, tu vas voir une belle illusion disparaître sous tes yeux.



Soudain, de nombreuses branches de l’Arbre du Sénat commencèrent à se tordiller, puis à se rigidifier en une forme rappelant vaguement… Des tourelles de défense. Des dizaines, non, des centaines de tourelles apparurent bientôt sur l’Arbre, et dans les environs du Sénat. En plusieurs places, des casernes militaires et des hangars apparurent également, et une véritable armé en déferla. Tous se ruèrent en direction de la place d’arme de la Tour Blanche.



Voici ton armée, mon ami. Amuse toi bien avec eux. Je vais aller continuer mes préparatifs. Leur prochain objectif est probablement la Tour Blanche.



Pendant que Kami allait rejoindre les troupes, Altera lança son illusion préférée. Il prit soudain l’apparence du Grand Conseiller, Sarexiel. Il lança ses vagues de froid imaginaires sur le Sénat, annonçant son arrivée à ceux qui le connaissaient. Une projection de lui même apparu finalement dans chaque pièce, chaque recoin du Sénat, pour que tous puissent le voir et l’entendre.



Mes chers ennemis, je pense que vous venez de commettre une belle erreur. N’avez-vous pas trouvé la prise du Sénat un peu trop facile ? Pensiez-vous bêtement que nous allions vous laisser poser le pied ici sans rien dire ? Dois-je également vous rappeler que toute magie est bloquée dans le Sénat ? Et à moins de prendre la Tour Blanche et trouver le bon endroit pour lever ce sortilège, vos mages ne vous seront d’aucune utilité ici.

Vous êtes pathétiques. En ce moment même, vos vaisseaux sont sous le feu de nos tourelles, et vos troupes seront bientôt assaillies. Rendez-vous pendant qu’il est encore temps, où vous paierez le prix de cette rébellion ! En fait, non. Même si vous vous rendez maintenant, vous en paierez le prix. Battez-vous, ce ne sera que plus amusant de contempler vos vains efforts pour neutraliser le Grand Conseil.

N’oubliez pas qui nous sommes. Nous n’avons pas été choisis par hasard. Et nos pouvoirs combinés nous permettrons de tenir face à n’importe quelle armée. Alors appelez vos femmes, vos enfants, et annoncez-leur votre mort prochaine. Dites-leur adieu, car vous ne les reverrez que de l’autre côté du voile.




Aussi soudainement qu’elle était apparue, l’illusion se déroba. Elle laissa place au silence, pendant quelques instants, puis ce fut au tour des armes de s’exprimer. La bataille pour le Sénat venait de commencer.

Avatar de l’utilisateur
Kossnei
Soulis de Kalyso
Messages : 1177
Inscription : 19 févr. 2008, 18:46

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Kossnei » 27 mars 2013, 16:22

« Madame, je suis... désolé. »

Nikki Katarilis plongea son regard tristement clément dans celui de Donsekoss, le Premier Ministre Négacien, avant de s'effondrer dans son siège de cuir. D'un geste de la main droite, elle indiqua que peu lui importait , désormais, et de sa main gauche elle se pinça les yeux, ponctuant ce geste d'un long soupir.
Elle resta ainsi prostrée durant plusieurs minutes qui parurent durer des heures au Premier Ministre, tandis que les canons criaient au loin. Puis, lentement, elle se releva, et délia les lèvres :


« Ils vont venir, pour moi. Je dois, pour la simple et non moins singulière raison qu'est la sécurité de notre peuple, partir. »

Elle passa la porte du bureau Républicain puis, sans se retourner, lâcha :

« Prends soin d'eux, avec ce qu'il reste de nos forces. »

Et elle s'éclipsa.

---

Plus tard, une missive bien particulière fut envoyée de la République Négacienne au GQG du Léviathan.

Au Léviathan,
L'Entité diabolique qui assaille inlassablement le Grand Conseil et la République Négacienne,
Le jour est venu, l'instant est arrivé ; celui où vous nous chasserez, nous traquerez,
Et enfin, dit-on, sans pitié et de sang froid nous tuerez.
Zalar, tel était son nom, qui un jour écrivit :

Vous, pauvres âmes égarées, honnis par un sentiment à la fois coupable et, ma foi,
Ostensible d'infériorité, sachez qu'il n'existe pire illusion que l'injustice dans laquelle vous vous confondez.
Une, deux, puis trois fois, vous serez frappés de l'implacable et inépuisable magie du Conseil,
Se dérober, dans un honneur amoindri, un ego blessé, telle sera alors la panacée.

Fracassés, vos vaisseaux,
Arrachées, vos identités,
Irradiées, vos demeures,
Refusées, vos excuses,
Et enfin, impardonnées, vos fautes.

Faire de vous nos éternels prisonniers sera notre première et inexorable volonté.
Opter pour une longue torture sera à une rapide mort largement favorisé.
Une pénible et insatiable faim vous fera, à force, lâcher prise.
Tueur alors, vous ne serez plus à l'avenir qu'une entité soumise.
Renoncez, Léviathan, à votre macabre objectif,
Et partez, loin d'ici, car rien n'est grand qui jamais ne tombe.

Nikki Katarilis.

P.S. :

Pour votre information, je suis loin désormais.
Daignez, en Galactica, au pied de la Tour me retrouver.


---

Citywars, Desertica, non loin des frontières négaciennes.

« Mon Amiral, un vaisseau non identifié fait entrée dans l'atmosphère ! »

L'Amiral du Citywars, se détournant de son café noir, observa les écrans de contrôle et ordonna que l'on lançât un appel à l'inconnu qui jouait avec le feu.

« Ici l'Etat-Major du Citywars. Vous entrez dans une zone privée et à très haute sécurité. Veuillez vous identifier immédiatement avant de faire demi-tour. »

Une voix de femme, nerveuse au possible, se fit entendre en réponse :

« Ici Nikki Katarilis, Amirale et Présidente de la République Négacienne, je sollicite la Coopération urgente du Bellum Omnium pour contrer l'organisation terroriste qu'est le Léviathan ! Veuillez autoriser l'atterrissage, s'il vous plaît. »

Quelque peu abasourdi, l'Amiral prit néanmoins ses responsabilités et répliqua sans hésitation :

« Atterrissage autorisé. Placez-vous sur la piste x52. »

---

Quelques instants plus tard, l'imposant portail de téléportation du Citywars s'ouvrait devant le chasseur de Nikki Katarilis.

« Direction Galactica, Corporation Galactique. Téléportation imminente... »
« Altea seit Ethel. Ton nom ne sera jamais oublié... » - Kami Raykovith

Avatar de l’utilisateur
Sevensin
Messages : 52
Inscription : 10 janv. 2013, 18:25

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Sevensin » 27 mars 2013, 17:06

Les échos de cette bataille décisive, au coeur même du système politique galacticain, parvinrent rapidement à un poste de contrôle de l'Etat du Sevensin. Cet avant-poste, installé sur Galactica à des fins d'espionnage, était en mesure d'aperçevoir le déroulement actuel de l'affrontement entre les forces rebelles du Léviathan et les défenses Sénatoriales

Une transmission chiffrée fut donc envoyée sur le Canal d'Urgence du Sinlord Wrath, principal responsable des forces armées et du réseau d'espionnage de l'Ombre.


TRANSMISSION URGENTE : CODE 3
ADRESSE A : SINLORD WRATH.
NIVEAU D'ACCREDITATION : 0x01CF

MESSAGE : %2e0èàh6;gà6$îZ:'?;èg(î?ZhZbîE(Y@gB'gé@0nEM$M


Au même moment, le Sinlord Sloth, instrument de la paresse et le Sinlord Wrath étaient en plein debriefing.

Tes actions contre les sondes de l'Etat Antarès ont été dangereuse et inutile ! Sortir la flotte mère sans aucune raison pour contrer une sonde ?!? Je devrais t'éliminer sur le champ... hurla Wrath

*Baille* Ohhh tu vas pas en faire un fromage non ? Soit zen un peu, ça fatigue de s'énerver tu sais ? Quoiqu'il en soit le résultat compte, on a gagné et j'ai pu retourner me coucher aussi vite que l'interception fut terminée. répondit Sloth avec une nonchalance à faire pâlir un paresseux

Alors que Wrath se retenait pour secouer mortellement son acolyte narcoleptique et légèrement idiot, la transmission cryptée arriva sur les écrans de contrôle de Wrath

... Une transmission... Une attaque imminente en provenance de Galactica ?

%2e... *baille* Ils ont pas bu tes espi... A peine Sloth essaya de terminer sa phrase, Wrath le balança dans le fond de la pièce.

Tais-toi, il s'agit d'une transmission urgente !!! Surveille le poste de contrôle, je dois aller voir l'Ombre.

Soudainement, le Sinlord Sloth, un brin ridicule jusqu'à maintenant devient subitement sérieux.

Ohhh... Qu'est ce qui est si urgent pour que cela nécessite SON intervention ?

Wrath ne répondit pas et se dirigea d'un pas urgent vers le Temple Central, le coeur de l'Etat Sevensin mais également le lieu de résidence de l'Ombre, le leader du Sevensin, Sinshadow.

Wrath entre calmement, malgré l'urgence de la situation. La tension magique interne empêchant quiconque pénétrant dans le Temple d'exprimer la moindre émotion.

S'agenouillant près du siège de l'Ombre, il commença sa phrase ainsi


Maître ! J'ai...

Soudainement, une voix lourde et vaporeuse se souleva des ténèbres et une silhouette pris forme près de Wrath. L'entité posa doucement sa main sur son épaule et commença à parler.

Envoie l'infanterie mobile et la flotte.

Le Sinlord Pride commandera les forces terrestres tandis que le Sinlord Sloth sera à la tête de la flotte spatiale.

Ton rôle sera de coordonner les opérations et de communiquer avec les GCs pour les aider à la défense du Sénat.


Surpris, Wrath répliqua aussitôt

L'auriez-vous anticipé ?

L'entité disparut soudainement et termine

J'avais pressenti que cet évènement arriverait, sans toutefois savoir quand. Il était évident que la prochaine action de ses renégats serait orientée contre le Sénat.

J'attends beaucoup de ton intervention. Je sens que chacun à son rôle à jouer dans cette histoire. Le premier Acte a déjà commencer.

VA !


A ces mots, Wrath fut aspiré dans un portail magique. Sans qu'il puisse réagir, celui-ci se retrouva dans les hangars en présence des Sinlords Pride, dejà pret et le Sinlord Sloth, encore en pyjama.

Une fois Sloth réveillé et habillé, les troupes terrestre et aériennes se préparèrent à se téléporter près du Sénat Galactique.


Ici le Sinlord Wrath, leader désigné par l'Ombre pour cette opération ! Veuillez-vous préparer à la téléportation.

Lorsque tout le monde fut prêt, les mages de l'Etat du Sevensin prépara la formule de téléportation et s'exclamèrent ensemble

*Blabla magique incompréhensible pour les non-initiés, permettant la téléportation de la flotte à l'endroit désiré*

En un clin d'oeil, le Sinlord Wrath se retrouva dans son Solar personnel à surveiller le champ de bataille, le Sinlord Sloth commença les opérations aériennes à mitrailler les positions ennemies. Enfin, le Sinlord Pride organisa la formation terrestre et lança l'assaut en soutien de l'armée envoyée par le Grand Conseiller Sarexiel

En communication directe avec Pride, Wrath donna ses premiers ordres

Pride, positionne nos troupes au sol de manière à bloquer le plus possible la progression des troupes du Léviathan en prévision d'une possible percée du Grand Conseil. Lorsque Kami et ses troupes engageront le combat, veille à soutenir sa progression. Nous ne devons pas laisser ses renégats avancer !

Ensuite il ouvra un autre canal vers la flotte et donc vers le Sinlord Sloth

Sloth ! Arrêtes de pioncer et commence le soutien aérien.

Quasiment immédiatement, Sloth lança l'assaut. Pour finir, Wrath ouvra un canal de communication général destiné aux forces en présence

Cher Léviathan, ne croyez pas que vous n'affronterez que le Grand Conseil et les défenses du Sénat. Tout ceux ayant un minimum de respect et d'honneur pour le système Galacticain se doivent d'intervenir pour défendre le futur !

Vous serrez traqué, au sol comme dans les airs ! Nous ne vous laisserons pas le Sénat !

Et vous pouvez envoyer qui vous voulez ! Des léviathans, des numéros, des GMS, des ChristAurel et des apôtres...

Enfin, les 3 sinlords terminèrent la communication sur ces mots :

A tous les Etats du système, venez défendre le futur, VOTRE futur !

Personne ne se rendra ! Cela se terminera par la vie du sénat et votre mort...

... sur la croix !!!! La Messe est dite !

Et en choeur, Wrath et Pride hurlèrent :

TA GUEULE SLOTH !!!!
TA GUEULE SLOTH !!!!

Pendant cette incroyable réplique verbale des deux Sinlords excédés par l'humour douteux de Sloth, une transmission sub-spatiale est envoyé à tout les Etats non-Léviathan, appelant à rejoindre la bataille.

La contre-offensive est lancée...
Dernière édition par Sevensin le 29 mars 2013, 07:49, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Sergent Kami
Soulis de Kalyso
Messages : 785
Inscription : 20 févr. 2008, 10:36

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Sergent Kami » 28 mars 2013, 21:34

Secousses. Voilà. Le moment prédit depuis des semaines venait d’arriver. Une attaque en règle. Un nouvel assaut contre l’institution. Les armes avaient été inefficaces. Les mots avaient été inutiles. Tel un rouleau compresseur, les troupes dissidentes avaient balayé l’avant-garde de la Corporation…

Perché dans la tour d’ivoire, je regardais la scène en silence depuis une fenêtre, bras croisés dans le dos, désabusé et attristé par tant de bêtise humaine. Je me détournais de ces images qui me faisaient un pincement au cœur. Une présence apparut derrière moi. Des mots appelant à l’espoir percutaient mes tympans. J’esquissais un haussement de sourcil accompagné d’un regard morne pour toute réponse. Machinalement je suivais mon homologue, curieux de savoir ce qui le rendait si sûr de lui. Et je sus.

J’étais à la fois impressionné et… excité.

Voici ton armée, mon ami. Amuse-toi bien avec eux. Je vais aller continuer mes préparatifs. Leur prochain objectif est probablement la Tour Blanche.

Ah ça… Je pouvais te garantir que j’allais prendre mon pied. Je me dématérialisais.

Une pensée plus tard.

Mes pas résonnaient sur le pavé de la place fortifiée, tranchant avec le silence absolu des rangs de soldats d’élite de la corporation. En bas, les combats avaient cessé pour mieux se recentrer dans l’espace aérien de l’institution.


Soldats.

Aujourd’hui est un grand jour. Un de ces jours que le monde n’oubliera pas. Un jour où les valeurs humaines de notre belle et grande corporation triompheront du barbarisme exacerbé des armées du Léviathan. Le jour pour lequel vous vous êtes entrainés toute votre vie.

Notre objectif est on ne peut plus simple : administrer la fessée qu’ils méritent. Et je vous promets que j’emploierai toute mon énergie pour que leurs arrières-trains s’en souvienne jusqu’à leurs morts…


Aussi soudainement qu’Altera fit apparaître plus d’un millier d’homme d’un claquement de doigt, le Sénat fut bercé d’un froid polaire. Simplement vêtu de ma tenue d’apparats, je fus pris de frissons irrépressibles.

Arrête tes conneries Sarexiel ! On se les pèle en bas, grognais-je en grelottant.

Mes chers ennemis, je pense que vous venez de commettre une belle erreur… (...) ...Alors appelez vos femmes, vos enfants, et annoncez-leur votre mort prochaine. Dites-leur adieu, car vous ne les reverrez que de l’autre côté du voile.


J’éclatais d’un rire bruyant sous le regard impassible des soldats. Il n’y avait là rien de personnel contre mon homologue ; si seulement ils avaient vent de toute l’entendue de sa… puissance… Voyant que mon hilarité n’était pas partagée par l’assemblée, je me ressaisissais et déclarais simplement :


Messieurs, c’est à nous de jouer.

L’instant d’après, les troupes de la Corporation apparaissaient dans un halo de lumière au pied de la Tour.

**

Les tirs fusaient dans un vacarme assourdissant si bien que je peinais à distiller mes ordres. La troupe commençait à se disperser dans la cour intérieure, tuant plusieurs soldats du Léviathan au passage tandis que d’une pression magique, je m’employais à faire imploser chaque robot de guerre s’opposant à notre avancée.

Vous, d’un signe de tête, je désignais trois groupes d’hommes à proximité, placez-vous à l’entrée de l’arbre. Les troupes du Léviathan à l’intérieur ne doivent réussir à en sortir sous aucun prétexte.

Mais… Grand Conseiller, nous serons trop exposés
, objecta un sous-officier. Nous ne tiendrons pas longtemps dans ces conditions !

Je vois, répondis-je d’un air absent, alors que mon regard se promenait sur une zone allant de la Tour blanche à l’entrée de l’Arbre sénatorial.

M’abritant sous une rune défensive, je cherchais à trouver la manière la plus efficace d’organiser la défense. Pris sous le feu ennemi, les soldats corporatistes se jetèrent au sol comme une fleur s’ouvrirait à la lumière de l’astre du jour et répliquèrent en un feu nourri.


Grand Conseiller, que devons-nous faire, hurla un autre soldat.

Je me concentrais, laissant la magie affluer en moi. Faisant écho à ma volonté, plusieurs lignes courbes se dessinèrent lentement au sol zébrant la cour de pavés sur une courte distance de lumières couleur azur. Puis autant de violentes détonations secouèrent le champ de bataille créant de failles dans le sol ; des couverts improvisés que mes hommes s’empressèrent d’occuper.

Profitant de l’intense dégagement de poussière engendré par les explosions, je courais à la rencontre des gardes blessés et les téléportais un à un dans l’enceinte de la place forte. Je me prenais d’empathie pour ces êtres qui, prêts à se mutiler pour l’institution, s’apprêtaient à abandonner éternellement femmes et enfants. Une larme s’échappa lorsque je m’agenouillais aux côtés de ce caporal qui dans les derniers instants de sa vie avait serré dans sa main ensanglantée un petit médaillon contenant une image holographique de sa famille. Je serrais les poings. Un sentiment mêlant colère et tristesse montait lentement en moi. Ainsi, nos vies n’avaient pas plus de valeur que celle d’un vulgaire animal.

Je ne pouvais laisser ces hommes tomber pour moi sans me battre à leurs cotés.


Ils veulent ma mort ? Soit. Qu’elle leur soit infiniment douloureuse, murmurais-je en me relevant.

D’un pas lent mais assuré, je marchais vers les lignes ennemies, sautant avec agilité par-dessus les tranchées improvisées, sous le regard stupéfait des soldats cachées dedans. Instantanément, les tirs se concentrèrent sur ma personne, me faisant disparaître dans plusieurs volutes de fumée. Mon corps se reconstituait un peu plus loin en un seul morceau.


Grand Conseiller ?


Tenez vos positions soldats. Restez en vie. Pour le reste, j’en fais mon affaire, soufflais-je en poursuivant mon inlassable cheminement.

Voilà, j’y étais. A quelques mètres de l’armée ennemie. Face à mon destin. Tous les regards étaient posés sur moi. Je sentais presque leur souffle sur ma peau…

Sans sommation, je plantais ma lame dans l’illustre inconnu qui fondait sur moi. Le suivant, s’illumina d’un halo de magie avant d’exploser en une fine pluie de chair et de sang.

Coups d’estoc, explosions, esquive, pas de coté et téléportations s’enchainaient en une danse gracieuse au milieu de la bataille. Le nombre d’assaillants ne semblait pas vouloir diminuer, si bien que, débordé, je finis par éviter in-extrémis un tir qui m’aurait certainement été fatal.

Je libérais toute l’étendue de mon aura, sous la forme d’une véritable tempête qui imposa aux forces en présence un pas de recul. Je me sentais pousser des ailes, irradiant la magie tel un paon, dans une tentative d’intimidation que je pressentais vaine. Haletant, j’agrémentais mon visage d’un sourire narquois transpirant l’autosuffisance, avant de hurler :


Vous vouliez le Grand Conseil ? Le voilà. Venez bande de fouilles-merdes. Venez prendre la trempe de votre vie.

Puis plus bas, pour moi-même : Il faut que je tienne... Nikki, si tu m’entends…
Amiral Andrew K. R. Leister, dit le Feu, à votre service.
Un homme éclairé a écrit :Sergent dieu n'aime pas être contredit ! :evil:

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Kafelor » 28 mars 2013, 22:57

Les escadrilles avancées du Léviathan avaient pris position à chaque endroit stratégique du Sénat, chaque issue, chaque interstice. Le plan de bataille était finement ciselé.

Etape1 : prendre le Sénat par surprise.
Etape2 : conserver les positions jusqu’à attendre les armadas des Gardiens Eternels.


Oceano Pacifior dirigeait les bataillons et les régiments qui occupaient désormais les salles sénatoriales. Suite à son petit discours d’annonce, les événements s’étaient précipités. Les Grands Conseillers avaient été piqués au vif, comme des bêtes blessées dans leur chair qui se rebellait après une attaque subie foudroyante.

La guerre était loin d’être gagnée, il le savait parfaitement. Néanmoins, il n’était guère inquiet. Ces chers Grands Conseillers, eux qui se disent si sages, agissaient totalement à chaud, dans la colère et la rage. Aucune réflexion apaisée ne guidait plus leurs actions. C’était du véritable pain béni… A vrai dire, Oceano n’en demandait pas tant !

C’est ainsi que dans les minutes qui suivirent, par un petit enchantement dont seuls les Grands Conseillers avaient le secret, des centaines de tourelles apparurent soudain dans une désorganisation la plus totale et dans une cacophonie sans nom. Comme s’il n’en fallait pas plus, la conception de ces bâtiments défensifs avait été faite à l’emporte pièce (était-ce du carton ou du papier aluminium ?) et les angles de tirs n’étaient pas du tout adéquates.

La voix du Grand Conseiller apatride Sarexiel qui semblait satisfait de ce petit tour de passe-passe leur titilla les oreilles. Etait-il fou ou inconscient du ridicule qu’il avait produit ? En tout cas, cela amusait beaucoup l’état-major opérationnel léviathanique qui s’était installé dans l’une des plus grandes salles du Sénat.

Oceano Pacifior s’attela de les rejoindre et dans l’hilarité la plus totale qui les secouait, il aperçut un des 9 généraux du Kafelor

« Général Diademo Attilus, cessez de rire, nous sommes en guerre. Préparez les missiles tactiques et dégommez moi ces grosses tourelles. »

« Entendu Excellence. »

Quelques minutes plus tard, des tirs de gros calibre type commencèrent à faire des trous béants dans les tourelles magiques en carton. Oceano Pacifior n’eut toutefois pas le temps d’admirer le spectacle depuis un des balcons en fleur car à quelques rues du Sénat, une flotille toute mignonne vint prêter main forte aux tourelles. Un canal de communication s’ouvrit alors et le chef de ces nouveaux intrus s’exprima brièvement. Son auteur ne faisait aucun doute bien qu’il n’ait pas directement décliné son identité.

« On dirait que Sinshadow du Sevensin a confondu guerre et guérilla urbaine. Que croit-il faire avec les dizaines de techno-guerriers qui lui reste ? N’a-t-il pas compris la dernière fois ? A-t-il déjà terminé de nettoyer son orbite des milliers de morceaux calcinés et de membres arrachés ? » s’exclama Oceano aux généraux présents à ses côtés.


« En tout cas, ils n’ont vraiment pas compris que depuis le centre des commandes du Sénat nous contrôlons tous les systèmes de communication… c’est assez affligeant et dénote d’un manque cruel d’expérience militaire… Non seulement ils tentent de riposter dans une désorganisation la plus totale, mais en plus ils communiquent sur des canaux non sécurisés nous permettant de connaitre leur moindre faits et gestes, et toutes les manœuvres stratégiques… On répond un truc à Sinshadow ou pas ? » demanda Oceano, mais il ne put entendre la réponse des généraux car un officier de l’équipe de surveillance des communications corporatiques l’interpella :

« Excellence, nous venons de recevoir un message du Grand Conseiller Nikki Katarilis. »

« Transféré sur mon cyberbracelet je vous prie. »

------------------------------------
« Au Léviathan,
L'Entité diabolique qui assaille inlassablement le Grand Conseil et la République Négacienne,
Le jour est venu, l'instant est arrivé ; celui où vous nous chasserez, nous traquerez,
Et enfin, dit-on, sans pitié et de sang froid nous tuerez.
Zalar, tel était son nom, qui un jour écrivit :

Vous, pauvres âmes égarées, honnis par un sentiment à la fois coupable et, ma foi,
Ostensible d'infériorité, sachez qu'il n'existe pire illusion que l'injustice dans laquelle vous vous confondez.
Une, deux, puis trois fois, vous serez frappés de l'implacable et inépuisable magie du Conseil,
Se dérober, dans un honneur amoindri, un ego blessé, telle sera alors la panacée.

Fracassés, vos vaisseaux,
Arrachées, vos identités,
Irradiées, vos demeures,
Refusées, vos excuses,
Et enfin, impardonnées, vos fautes.

Faire de vous nos éternels prisonniers sera notre première et inexorable volonté.
Opter pour une longue torture sera à une rapide mort largement favorisé.
Une pénible et insatiable faim vous fera, à force, lâcher prise.
Tueur alors, vous ne serez plus à l'avenir qu'une entité soumise.
Renoncez, Léviathan, à votre macabre objectif,
Et partez, loin d'ici, car rien n'est grand qui jamais ne tombe.

Nikki Katarilis.

P.S. :

Pour votre information, je suis loin désormais.
Daignez, en Galactica, au pied de la Tour me retrouver. »

--------------------------------------


Oceano reconnaissait bien là le style d’écriture très poétique et très chatié de cette chère Nikki. Son post-scriptum indiquait qu’elle avait réussi à s’enfuir du piège que le Léviathan avait mis au point pour la traquer et l’attraper sur Desertica. Pour le reste, ces belles paroles étaient bien fades et bien inaudibles. Oui elle pouvait se réjouir d’être toujours en vie, mais sans moyen militaire à ses côtés, elle ne peut guère être crédible dans ses menaces. Enfin bref pensa t-il, il faudra régler ce petit problème plus tard, en attendant il y a une guerre à gagner.

Effectivement les combats faisaient désormais rages au pied de l’Arbre. Les tirs étaient nourris et les deux camps s’affrontaient durement. Andrew Kami Raykovith Leister venait d’apparaitre accompagné d’un groupe de commandos d’élite. Exposés, ils subirent de nombreux tirs et plusieurs d’entre eux périrent instantanément quand plusieurs détonations magiques permirent à un petit groupe d’homme de forcer l’entrée du Sénat.

S’adressant à un autre de ses neuf généraux, Oceano intima immédiatement l’ordre aux bataillons de resserrer les rangs et de tenir bon. Il était impératif de conserver ce point d’entrée stratégique.

Dans le même temps, il appela les opérateurs léviathaniques qui contrôlaient le centre opérationnel de commandes du Sénat :

« Opérateurs, activez les blindages d’acier renforcé et nourrissez les fleurs au fertiligène au maximum histoire que les murs sénatoriaux tiennent le choc. Nos ennemis voudraient bien sauver le Sénat mais à forcer de tirer dessus ils seraient capables de le détruire eux-mêmes ces cons ! Bon ce ne serait pas pour nous déplaire mais pour l’instant il nous ait préférable d’avoir un bâtiment doté d’une architecture solide. On aura tout le temps de le cramer plus tard une fois qu’on aura démonté toutes ces faces de rats. »

Des engrais massifs furent ainsi injectés tout autour de l’Arbre Futur depuis le centre des commandes du Sénat. Rapidement, la taille des tiges gonfla et les fleurs s’ouvrirent, renforçant considérablement la partie extérieure du bâtiment.

Dans le même temps les frappes nucléaires tactiques se poursuivaient sur les tourelles qui tombaient les unes après les autres. A l’entrée du Sénat, des régiments supplémentaires vinrent soutenir l’effort pour contenir les troupes de Raykovith. Comme un vrai petit singe, ce dernier se téléportait à droite à gauche pour esquiver les feux nourris. Il était évident qu’il ne pouvait être atteint de cette manière.

Cependant plus il avançait, plus il s’isolait. Erreur stratégique surement du à la colère qui l’animait…

« Général Diademo Attilus, prenez un bataillon et coupez Raykovith du reste de ses troupes. On va voir s’il va danser longtemps. »

Derrière le Grand Conseiller, une salve de missiles tactiques frappa alors le sol, empêchant le gros des troupes restés quelques dizaines de mètres plus loin d’avancer. Seuls des chars pouvaient traverser ce que justement faisait immédiatement après le régiment d’Attilus. Depuis les balcons des étages les plus bas, des fantassins léviathaniques couvraient les chars dans leur traversée. Les forces adverses étaient désormais coupés en deux, celle de derrière devant affronter les chars et ne pouvant plus porter assistance aux premiers.
Ceux-ci commencèrent à sérieusement se sentir en infériorité numérique et même la bonne volonté et la toute puissante magie de Raykovith ne pouvait rien y faire.

Oceano Pacifior quitta brièvement le lieu pour s’adresser de nouveaux aux opérateurs :

« Appelez la Grotte Quartier Général du Léviathan. »

Ce fut fait imméditament, et Oceano put parler s’entretenir avec les autres Gardiens Eternels.

« Mes chers collègues. Le Sénat est toujours sous notre contrôle et l’entrée principale est sécurisée pour encore un moment mais le Grand Conseil a réagit plus vite que prévu. Il nous faut avancer nos plans. Feu vert pour l’Etape3. »

C’est ainsi que répondant à l’appel les armadas surpuissantes de Klyz du Zenob et de Lastaga du Yorinia envahirent l’atmosphère…
Image

Avatar de l’utilisateur
Delamarre
Messages : 738
Inscription : 30 avr. 2011, 20:17

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Delamarre » 29 mars 2013, 06:30

L'Amiral n'avait pas encore prêté gare aux rumeurs les plus folles qui circulaient dans les tavernes du Delamarre, le capitaine Falcao du Gabelou aurait su d'un sous lieutenant de l'Amiral Andrew Leister, que l'arbre Sénatorial, puissant et majestueux qu'il est serait en proie à une attaque Leviathanique.
C'est pourquoi l'Amiral Delamarre délégua une mission d'information dirigée par le Colonel Albator, dirigeant en chef des opérations de destructions terrestres de l'armée Delamarienne.



A peine arrivé au spatioport du Gabelou, le Colonel se pressa afin de rencontrer l'officier du Veesna dans une taverne située non loin du palais impérial. La rencontre fut brève et courte, le Lieutenant significativement ivre, mis à pied pour une durée indéterminé dans les bas fonds Gabelousiens sembla vérifier les rumeurs.

Aussi vite qu'il était venu il s'en retourna d'un pas hâtif à son vaisseau pour en informer son supérieur.


Amiral.

Oui Colonel Albator, quelles sont les nouvelles de votre mission d'information ?

D'une voie saccadée il répondit. Les dires ont l'air vérifié...Reprenant son souffle, il continua. Un Lieutenant du Veesna m'a informé que leur dirigeant militaire était en train de livrer une sanglante bataille devant les remparts du Sénat. Autre chose Amiral, il se peut qu'ils aient établis une avant garde en bas de l'arbre sénatoriale et que les imposantes armées de mages du Yorinia ainsi que du Zenob soient marchent pour achever une prise de pouvoir organisée depuis plusieurs mois.

L'Amiral se frotta frénétiquement son menton, assis dans son massif fauteuil de cuir, il alluma une pipe, ses yeux se mirent à pétiller comme si une idée audacieuse lui avait redonné entière motivation, pour asséner un nouveau coup fourbe à ses ennemis.


Hum, je connais leurs desseins, ayant moi même tenté l'expérience Leviathanique il fut un temps,
il recracha un épais nuage de fumé, je connais clairement leur fonctionnement, jouons le rôle d'une écharde dans le pied de ce regroupement aux armée titanesques et à l'expérience du terrain redoutable Colonel.

Le Colonel le regarda l'air interloqué, comme si ce fut la première fois que l'Amiral avait de l'ambition et des idées.

Si les dires sont vrais, ce que nous allons rapidement vérifier, leurs défenses étatiques doivent donc être pénétrables, les connaissant ils ont due se jeter à corps perdu dans la bataille, espérons que je n'arriverais pas trop tard pour repousser leur Blitzkrieg au Sénat, mais l'important est de d'abord les priver de ravitaillement, briser leurs retranchements possibles.

Colonel armez toutes les flottes, foncez sur l'Etat du Kafelor voir ce qui s'y passe.



Quelques minutes passèrent, le rapport de mission fut transmis par la radio du chasseur envoyé par le Colonel. Un bataillon d'une centaine de mages bloquent l'entrée sur les terres du Kafelor, tourelles négatif.

Colonel vous avez mon feux vert, et envoyez un émissaire au Citywars, il sera sûrement ravis de nous prêter main forte, ne lésinez pas sur les moyens, envoyez les solars.


Les minutes passèrent, et la nouvelle tomba, les solars ne firent qu'une bouchée de la maigre défense du Kafelor, une sphère fut récupérée, celle du feux et une quantité d'uranium non négligeable fut pillée.
Les troupes du Citywars quand à elles arrivèrent peu de temps après et ne firent qu'un éclat des bâtiments ruinés du Kafelor, dérobant une seconde sphère, celle du métal au passage. Les sommes dépensées dans la guerres étaient tellement colossal pour cet État, qu'aucun bâtiment n'était en passe de pouvoir résister à un assaut si peu imposant soit-il.



Bravo Colonel, envoyez donc sondez tous les Leviathans sauf le Zenob voir ce qu'ils nous ont laissé en défense, voir si ils ont commis la même erreur que le GMS Kafard.


Une vingtaine de minute passa dans le silence le plus complet, puis un appel retentit.

Amiral, effectivement vous aviez raison, le Lerua Vol, l'Antioche, le Midkemia, le Corélya, n'ont même pas une tourelle, ils ont l'air d'avoir déserté leur État, ont a même dérobé 1 500 000 espace chez l'Antioche, quand au Chaka et à l'Evanescence seul des tourelles bloquent l'entrée, mais les solars ont pu s'introduire derrière les défenses. Les trois autres sphères de pouvoir sont gardées par le Yorinia et le Zenob.


L'épine enfoncée dans le pied des Leviathan, l'Amiral était prêt au combat, l'une de ses flottilles avait repéré auparavant la flotte endommagée du Yorinia encore en défense de son État, le coup était jouable, mais non sans aide. Asséner un coup de massue tel était sa volonté. Mais pour cela l'Amiral devait recruter des kamikazes, personnalités qui se faisaient rares dans l'univers.

Il appela par le microphone le Général Albadboy et Longuekeu dans son bureau pour leur donner leurs ordres de mission.


D'un ton ferme et sec il s'adressa aux deux généraux.

Albadboy tu dirigeras le régiment de chars plasma, Longuekeu, les chasseurs nucléaires et cuirassiers. N'hésitez pas à envoyer nos mages comme chair à canon et ne lésiner par sur les leurres.

Sur le terrain du Sénat la bataille sera dure mais j'ai toute confiance en vos aptitudes.

Garde à vous !
Repos.

Bonne chance à vous.


Les deux généraux tournèrent les talons puis s'éloignèrent, l'ordre de mission sous le bras, et la fierté de pouvoir enfin servir une cause noble. La défense du Sénat s'ouvrait à eux, comme un livre où ils pourraient laisser à jamais une marque de leur passage, comme défenseur au service de la tour blanche.

Ce fut par téléportation que les troupes se déployèrent sur l'aile gauche du Sénat, ce n'était pas moins de 120 000 chars plasma et 100 000 chasseurs nucléaires qui se préparaient au combat, le plan de bataille s’annonçait dorénavant dure à tenir compte tenu des avancés du Leviathan.

Avatar de l’utilisateur
Kafelor
Messages : 2701
Inscription : 12 nov. 2008, 23:43

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Kafelor » 29 mars 2013, 09:17

Comme nombre de seigneurs avant lui, l'Amiral Delamarre et Ducky du Citywars avait envoyé leurs forces pour lachement raser l'Etat Kafelor dans les heures tardives de la nuit. Tous les gardes mages jouaient aux cartes et le personnel dormait paisiblement lorsque les terribles bombardements frappèrent les grandes villes réduisant en cendres le moindre bâtiment en quelques minutes.

Le GMS Kafelor fut réveillé en sursaut. Il eut tout juste le temps de s'habiller et de s'abriter dans le bunker inviolable avant que son palais ne tombe en ruine. Quelques officiers avaient survécu et s'étaient réfugiés avec lui.

Les tirs d'obus adverses finirent par cesser et la petite troupe put sortir du bunker souterrain pour étudier les dégats.

"Officiers, je veux que vous prépariez immédiatement tous les vaisseaux bombardiers de guerre encore disponible munis d'artilleries lourdes pour aller répliquer."

Il allait se retourner quand il eut une autre idée et attrapa un officier qui partait :

"Vous, réactivez un satellite le plus vite possible, j'aimerai transmettre un message."

Le temps que le satellite soit réparé et redéployé, le GMS écrivit son texte :

"Amiral Delamarre et Ducky du Citywars,

Cessez de vous cacher. Arrêtez de sortir vos flottes en pleine nuit uniquement lorsque personne ne peut répliquer. Si vous voulez de la bravoure, de l'honneur et de la gloire militaire, agissez comme de valeureux guerriers et non comme des pleutres qui s'excuseraient presque d'avoir osé attaquer ! Par vos actes, vous dénaturez complètement l'art de la guerre, il est temps que vous grandissiez et que vous ayez une vraie expérience d'une vraie bataille. Je vous attends ce soir à 20h comme des hommes sur mon orbite."
Image

Avatar de l’utilisateur
Kossnei
Soulis de Kalyso
Messages : 1177
Inscription : 19 févr. 2008, 18:46

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Kossnei » 29 mars 2013, 09:36

« Bordel... »

La Grande Conseillère Négacienne, survolant le ciel Galacticain noir de vaisseaux, vit les voyants de son chasseur rougeoyer en divers endroits. Une sirène retentit au sein du cockpit.

Verrouillage.

Elle put observer une cinquantaine de missiles se diriger à allure folle vers son appareil, et n'eut que le temps d'activer l'éjection d'urgence avant que les armes nucléaires ne la frappent. Ebranlée par la violence du choc, elle entama une chute libre vers le cœur de l'Arbre Sénatorial, peinant à contrôler sa trajectoire.
S'alarmant de cette descente infernale, Nikki Katarilis envoya une gerbe de flammes qui lui permit de stabiliser quelque peu son vol.


C'est alors que son sixième sens l'alerta. Quelque part, en contrebas de l'arbre, se battait Kami, isolé. Les palpitations du cœur de la Conseillère redoublèrent d'intensité lorsqu'elle l'aperçut, entouré d'un imposant halo, mais aussi d'une armada non moins conséquente.
Usant de ses pouvoirs pour contrôler sa trajectoire, elle atterrit lourdement entre son compagnon et ses adversaires, avant de déclencher une violente barrière de feu qui balaya les quelques fantassins qui avaient eu la fougue de s'approcher un peu trop près.
Un genou à terre, elle releva la tête, chassant la poussière de sa crinière blonde. Elle observa l'armée Léviathanique au travers des flammes orangées, et eut un petit rictus qui trahit son angoisse.


« Léviathan... N'avez-vous su lire entre les lignes ? Mon message était pourtant clair : Allez vous faire foutre. »

Les flammes commençaient à se dissiper, et les troupes alentours à s'organiser. Nikki profita de cet instant de flottement pour s'enquérir de la santé de son ami. Elle se releva puis, tournant le dos à l'ennemi, s'approcha rapidement de Kami. Ce dernier suait à grosses gouttes, mais paraissait indemne.

« T'en fais pas pour moi, lâcha-t-il fièrement, je vais bien. Juste un petit coup de fatigue passager. »

Elle eut un sourire nerveux. Secouant la tête, elle répliqua :

« Toi, alors ! »

Puis de se retourner et de faire face à cette considérable armada qui leur faisait face. Les flammes protectrices s'étaient mues en de petits feux follets qui n'avaient plus qu'une valeur d'intimidation. C'est le moment que choisirent divers escadrons pour charger les deux Conseillers.
D'un revers de la main, Nikki dirigea ces feux vers plusieurs opposants, dont les vêtements s'embrasèrent instantanément. Ils hurlèrent à la mort, s'agitant dans tous les sens. Un peu décontenancés par ce mouvement inattendu, les autres hommes ne virent pas Kami se faufiler entre eux, tranchant et explosant membres et visages.
La Conseillère savait son compagnon offensivement très habile, bien qu'un peu trop téméraire. Aussi se concentra-t-elle sur sa défense.
Alternativement, elle avertissait le Kaméen du danger, puis se chargeait d'éliminer çà, un homme arme au poing, là, une rafale de plasma. Forte de sa connaissance infinie de la Combination, elle changeait les tirs des armes adverses en magie, renvoyant ainsi les attaques ennemies à l'envoyeur, sans se soucier de l'épuisement de sa réserve de mana.
Bientôt, Kami et Nikki percèrent à eux deux la ligne médiane de l'armée du Léviathan. Implacable duo à l'entente parfaite, distillant sorts et coups d'une violence sans précédent, ils parvenaient sans mal à venir à bout d'une menace d'infanterie qui, en l'état, peinait à les contenir.

A l'arrière, les chars du Kafelor faisaient néanmoins des leurs. L'entrée principale du Sénat, dont la maîtrise s'avérait ardue, était fortement menacée par les tirs des armes de guerre Léviathaniques. Les armées du Sevensin, cependant, apportant un soutien inespéré au détachement de la Coporation, parvenaient à maintenir les machines de mort à distance. Puisant jusque dans les dernières ressources probantes, le bataillon d'artillerie du Sevensin pilonnait la zone neutre, permettant ainsi de freiner, voire stopper l'avancée des véhicules ennemis.
Néanmoins, ce mur n'empêchait pas les tirs adverses de causer de nombreux dégâts aux défenseurs du Sénat.
Enfoncés dans leurs tranchées de fortunes, les soldats de la Corporation subissaient des tirs nourris dont la riposte était faiblement efficace. Le blindage des chars adverse les retenait et, ne disposant pas d'armes lourdes, ils restaient ainsi, piégés entre deux feux : ceux, dissuasifs, du Sevensin, et les autres, mortels, du Kafelor.

Néanmoins, alors que les deux Grands Conseillers isolés s'attelaient à faire reculer l'infanterie, une opportunité se dégagea dans cette zone laissée vide. Le Sevensin pouvait s'y glisser, prenant ainsi les assaillants sur leur flanc.
L'espoir renaissant chez les défenseurs, on n'attendit plus qu'un officier donne l'ordre.

Ce fut le moment que choisirent les armées du Yorinia et du Zenob pour faire leur apparition dans le ciel Galacticain, leurs flottes incommensurables apportant soudain à ce récent espoir une vague de terreur qui tomba comme un linceul froid sur le crépuscule annoncé.
« Altea seit Ethel. Ton nom ne sera jamais oublié... » - Kami Raykovith

Avatar de l’utilisateur
Hell
Messages : 743
Inscription : 23 févr. 2008, 13:37

Re: Neutralisation du Sénat

Message par Hell » 29 mars 2013, 15:23

Allo, Maman ? C’est moi. Comment ca « c’est qui, moi ? » ? Tu connais beaucoup de monde qui t’appelle Maman ? Hein ? Non, je ne veux pas entendre parler de tes relations bizarres avec tes amants… Non, JE NE VEUX PAS ! STOP !


… (10 minutes plus tard)
Intéressant… Je devrais peut-être essayer cette position la prochaine fois… Merci pour tes conseils Mama, à ce soir.


Tut tut tut…

Ah, zut, quel abruti, j’ai oublié de lui dire…

Allo, Maman ? C’est encore moi. Non, pas Sandrock… Comment ca tu couches avec lui ? Maman, c’est notre meilleur homme, il doit être en forme en permanence. Je ne peux pas te permettre de l’épuiser ainsi… Le voir ce soir ? Non, je ne veux pas le voir ce soir. D’ailleurs, en parlant de ca, il faut que je te dise… NON MAMAN ! C’EST HORS DE QUESTION !!! PAS DE PARTIE A TROIS !!! Je ne peux pas venir ce soir. La corporation est attaquée, je ne pourrais pas rentrer. Non, mes amis on besoin de moi. Sans mes idées brillantes, ils ne s’en sortiront jamais. Et envoie-moi Sandrock, je vais avoir besoin de ses talents. Mais non je n’invente pas des excuses pour rester boire avec eux. Non, je n’ai pas trouvé de femme non plus. ET MA MAIN DROITE VA TRES BIEN, MERCI !!! Bon, je raccroche, j’ai du travail. A demain Maman. Oui, on en aura terminé demain.




Tout en discutant avec sa chère Maman, Altera était en quête de son serviteur.



Dashil ? DAAASHIIIIIL !!! Pfff, toujours en train de ne rien faire celui là.

(Sonnerie de téléphonne)
Terluaaaaaaaan, traverse le voileuuuuu
Pour chaaaaaasser les démons.
Il vaaaaaaaaa de place en place,
Pour traaaaaaquer Inilhier !


Faut vraiment que je change cette sonnerie… Si Terluan l’entends, ca va barder… Allo ? Ahhh, Dashil, où es-tu ? Mais que fais-tu à l’animalerie ? Bien, j’arrive.

Altera se dirigea rapidement vers l’animalerie de la Tour Blanche. A droite… Droite… Encore à droite… Tout droit… Et me voilà arrivé… Aux toilettes publiques… Zut, j’ai du me tromper. C’était peut-être à gauche… Oui, c’est ca. J’y suis. Dashil ? Mais… Mais non, que fais-tu… C’est ignoble, c’est horrible, c’est cruel… Tu ne peux pas…

Mais pourquoi ? Ca leur donne du courage… Vu que tout se barre en eau de boudin, ils peuvent nous être utile…

Mais ce n’est pas une raison pour faire fumer les chiens… Et puis, que vont-ils faire face aux chars ? Chier sur les pare-brise ?

Je…

Rends-toi plutôt utile. Essaie de trouver Terluan. Sans lui, on est mal barré… Et quand tu le trouveras, dis lui qu’on risque de devoir employer les grands moyens. Quitte à dévoiler les secrets de la Corporation Galactique. On ne peut pas les laisser gagner. Allez, va. Moi, je m’occupe de nos deux gros bras qui font mumuse dehors… Il faut bien que je les aide un peu, sinon ils vont se faire massacrer…




Altera ferma soudain les yeux et commença à tisser son illusions… Non, ca sent trop mauvais ici… Allons d’abord dans une pièce plus calme. Là. Maintenant, Altera commence à tisser son illusion. Il se concentra sur ses deux alliés, alors au cœur du combat.

Alors que Kami tranchait en deux un soldat ennemi, et que Nikki couvrait ses arrières avec un mur de feu, tout se troubla autour d’eux. Plus de soldats, plus de tirs, plus un bruit. Puis Sarexiel leur apparu




Tiens, Altera, que fais tu là ?

Je t’ais déjà dit que sous cette forme, tu devais m’appeler Sarexiel. Vite suivez moi. Les soldats ne vous voient plus. Ils sont pris dans une autre illusion, mais ils en sortiront rapidement. Entrez dans cette salle, vous ne risquerez pas de prendre un tir perdu.
Bien, je n’ai pas eut le temps de tisser toutes mes illusions, et je ne peux les lancer non terminées. Elles risqueraient de ne pas marcher, voir pire, de vous inclure dedans… Et je ne pense pas que vous apprécieriez de vous prendre pour des cochons… Cependant, ce que je peux faire, c’est mettre mes illusions à votre service pour vous aider dans ce combat. Elles ne peuvent pas tuer directement, tout du moins pas sur un si grand nombre d’ennemis, mais elles peuvent vous aider, ou les ralentir. Il vous suffit de demander, et vous aurez votre illusion dans la minute. Je vais également lancer mon illusion de froid… Ils trembleront de froid et auront plus de mal à viser où à se concentrer. Et comme il s’agit d’une illusion, le chauffage interne de leurs armures ne leur servira à rien. Pour le reste, vous n’avez qu’à vous manifester à haute voix, je vous entendrais.
Bien, je dois vous laisser. Je dois trouver Terluan et le convaincre de mettre en place « le plan » dont nous parlons depuis si longtemps… Bonne chance à vous.




Sarexiel disparu comme il était arrivé, laissant de nouveau Kami et Nikki dans le feu du combat. De son côté, il monta sur la terrasse pour regarder l’avancée des combats.


Ca sent mauvais tout ca… Et dire que leur deux plus grosses armées arrivent sur nous… Il faut nous dépêcher… Terluan, où es-tu… Sans toi, nous ne tiendront pas très longtemps…

Répondre