Quand la justice n'est plus

Le sénat galactique accueille toutes formes de débats politiques qui s'adressent à une importante partie des états de la galaxie. Il est situé dans le cœur du siège et comprend plus de cent salles.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Lord Stark
Messages : 352
Inscription : 22 août 2015, 16:32
État : Winterfell

Quand la justice n'est plus

Message par Lord Stark » 06 janv. 2016, 23:13

Prologue:

En ce début de Galan, la bonne humeur régnait à Winterfell. La cité était en ébullition depuis le début de la journée. Lord Eddard Stark, le regard plein de fierté, célébrait le mariage de son premier fils Rob. Les jeunes amoureux donnaient l'occasion, pour une journée, de mettre fin à la guerre dans l'esprit des gens. Cette guerre que personne ici n'avait voulu. Cette guerre que personne ici n'avait provoqué.
La cérémonie emplie d'émotion s'acheva. L'assemblée se retrouva dans une grande salle où un banquet était donné en l'honneur des jeunes mariés. Après une danse remplie d'amour, ces derniers invitèrent chaque convive à les rejoindre pour fêter l’événement. Rien ne semblait pouvoir gâcher l'ambiance.
Les festivités continuèrent jusqu'au milieu de la nuit. Rob délaissa sa jeune épouse et retrouva son père dans le couloir qui menait à la salle du banquet. Ned était très ému. Il pris son fils dans ses bras et le congratula. Ils échangèrent quelques mots puis un regard complice.

C'est alors qu'une sirène assourdissante retentit. Il s'agissait de l'alarme générale. Winterfell était attaqué. Rapidement, la cité fut bombardée par des armadas portant le blason de l'Empire Platin. Les défenses nordiennes se défendirent, courageuses jusqu'à être réduites à néant. Le combat fut très violent mais l'ennemi, bien qu'ayant subit des pertes non négligeables, sortit vainqueurs. Les secours n’eurent pas le temps de s'organiser, lorsqu'une seconde armada arriva. Plus petite, telle une fouine, cette petite armée profita de l'occasion et attaqua à son tour. Le symbole du Travlia fut aperçu sur l'un des vaisseauxqui bombarda une usine de drone du sud de la cité. Ces deux raids avaient clairement visé les structures économiques et militaires de Winterfell. Malgré cela les dégàts furent relativement limités.

Ned parvint à rejoindre le centre de commandement avec Rob et constata en regardant son radar orbital que l'armada l'Empire Platin était venue. Une autre armée encore plus puissante était également là et bloquait toute arrivée ou départ depuis Winterfell. Le blocus commença.
Ned donna des ordres mais ils furent difficiles à relayer. Les secours étaient en train de porter assistance à la population et les transmissions de la cité furent perturbées suite au bombardement.
Quelques instants plus tard, le radar orbital s'affola. Des missiles furent détectés. Des navettes de réfugiés tentèrent de franchir le blocus mais furent systématiquement détruites causant une fois encore la mort de personnes innocentes.

Après quelques minutes, l'origine de l'attaque nucléaire fut déterminée. L'Extalia était donc à le responsable de tout ceci. En effet, une nuée envahit peu à peu le radar anti-missile. La population tenta de se cacher et de s'abriter dans les structures pouvant les accueillir. Puis, le chaos tomba. La partie ouest de la cité abritant les forces terrestre et magique fut complètement ravagée et l'armée décimée sans pouvoir se défendre. Sans pouvoir lutter. Une mort peu digne pour des soldats.
Dans le sud de la cité, tous les bâtiments furent également anéanti. La population civile s'y étant réfugiée en grande partie, les morts se comptèrent par millions. Seuls les quartiers nord et est où l'on trouvait les hangars à vaisseaux restèrent debout pour la grande majorité.
C'était effroyable et Ned ne comprenait ce qui venait de se passer. Il n'en revenait pas. Il n'aurait jamais cru voir ce spectacle terrible un jour. La liste des victimes établie, il tomba en sanglot. La jeune mariée fut retrouvée morte lors du bombardement de l'Extalia. Un missile avait complètement vaporiser le bunker dans lequel elle se trouvait aux côtés de sa famille. Rob était inconsolable.

Plusieurs jours passèrent, l'Extalia insatiable continua à lancer ses missiles sur Winterfell comme pour achever un ennemi déjà tombé. Ned ne supportait pas cette situation. Il donna des ordres pour renforcer la défense de ce qu'il restait de la cité et espérait pouvoir reconstruire au plus vite. Il monta ensuite avec ses conseillers survivants à bord d'une navette diplomatique. Il rejoignit le sénat et se fit annoncer afin que tous les dirigeant ou représentants puissent prendre part et écouter les débats qui allaient suivre.
L'hiver vient !!!

Image

Avatar de l’utilisateur
Lord Stark
Messages : 352
Inscription : 22 août 2015, 16:32
État : Winterfell

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Lord Stark » 07 janv. 2016, 23:58

Une fois l'assemblée du sénat réunie, Lord Stark monta à la tribune pour prendre la parole. Son message fut retransmis en simultané sur les écrans holographiques de toute la corporation. Il semblait complètement abattu et il avait les trait du visage très marqué. Son regard brillait comme prêt à laisser échapper des larmes. Il ne ressemblait plus au chef de guerre qu'il fut jusqu'à présent. Il paraissait alors si fragile lorsqu'il pris la parole. Il s'exprima lentement et avec difficulté repensant à ce que son peuple et sa famille venait de vivre.

Mesdames et messieurs, dirigeants des cinq planètes,
Je me présente à vous, moi, Lord Eddard Stark, dirigeant de Winterfell, leader des guerriers de Varuna, mais surtout homme meurtrie par la bassesse humaine.
Il y a quelques jours, les terres de ma belle cité nordienne ont été dévasté. Des millions de civils innocents ont été tué. Nos forces armées terrestre ont été réduites au silence sans même pouvoir se défendre. Ma cité est un champ de ruine. Les nordiens ont presque été éradiqué.


Il fit une pause comme pour reprendre un souffle. Baissant la tête, il sécha une larme naissante puis se redressa. Son regard devint tout à coup noir, emplit de colère et de haine. Il reprit alors :

J'accuse le Grand conseil d'avoir fait usage d'arme de destruction massive et de génocide. Les preuves existent et ne sont pas discutables.

Dans un premier temps, les forces du Grand conseiller venu de l'Empire Platin ont attaqué la cité de Winterfell dans le but de détruire ses défenses et ont ensuite empêcher toute la population de se mettre à l'abri.
Dans un second temps, les forces Travliennes du Grand Conseiller Kel Zahra ont participé à anéantir le système de défense anti nucléaire de ma cité.
Enfin, le Grand conseiller Mephistos, criminel notoire, a fait usage d'armes de destruction massive. Nous avons dénombré au total 93 missiles de type GS-26, 14 missiles tactiques et 14 canons à particules qui ont été tiré sur notre contrée de Galactica.
Ormis la destruction et les pertes que cela à occasionné lors du bombardement, les retombés radio active ont profondément bouleversé l'éco-système de mon état. La population ne peut plus vivre normalement, enfin ce qu'il en reste. Nous n'avons pour le moment pas pu déterminer si cela aura un impact à long terme sur les autres cités entourant Winterfell présente sur Galactica.

Alors vous, Grands conseillers, garant de la liberté des peuples, de la paix dans cette galaxie et de la sauvegarde des peuples, vous êtes aujourd'hui responsables de ce GENOCIDE. Vous avez violé le décret interdisant les armes nucléaires. Vous avez sciemment tué des millions de gens et vous avez tué la jeune mariée, épouse de mon fils. Vous êtes des lâches. Vous êtes indignes de votre rang. Jamais, nous n'avions vu de grands conseillers se fourvoyer ainsi.

Kel Zahra, vous n'avez pas appuyé sur le bouton mais vous avez participé à tout ceci. Vous qui vouliez profiter de votre mandat pour faire appliquer ce fameux décret, vous cautionnez cette opération par vos agissements.

Aramis, vous êtes responsable de tous ces morts. Vous avez comme enfermé tous ces gens dans une même salle et bloqué les portes tout en sachant que Méphistos mettrait le feu au bâtiment. Vous avez regardez ces gens mourir sans état d'âme et sans réagir. Vous êtes immonde.

Quand à vous Méphistos, j'ai la plus grande haine pour votre personne. Vous êtes un lâche. Vous n'avez aucun honneur. Vous êtes indigne de cette noble assemblée siégeant à la tour blanche. Vous êtes un criminel de la pire espèce ne méritant qu'un seul châtiment. Soyez heureux que la peine capitale n'ai plus court dans cette corporation car c'est tout ce que vous mériteriez.

Vous dirigeants créationnistes. C'est ainsi que vous faites la guerre? Lorsque vous vous enlisez dans un conflit et que vos premières flottes sont mises à mal, vous faites appel à un criminel pour réduire les courageuses poches de résistance? Comment faites vous pour vous regarder dans une glace après tout ceci? Est-ce l'image que vous vouliez pour votre alliance qui était pourtant il y a encore peu la plus respectable de la corporation?


Lord Stark s'arrêta et regarda l'assemblée. Il avait désormais un regard beaucoup plus neutre.

Désormais, il est temps que tout ceci cesse. Nous avons vu des créationnistes bafouer leur propres lois. Nous avons vu des Grands conseillers tenter d'éradiquer un peuple. J'invite donc chacun ici à prendre la parole pour se révolter à mes côtés. La sagesse, l'honneur et avant tout la légitimité du Grand conseil n'existe plus. Les guerriers de Varuna rejettent unanimement l'autorité du Grand conseil. Nous demandons la destitution de l'ensemble de ses membres et implorons les archimages de rétablir l'ordre en ces lieux. L'inaction n'apportera que plus de crédit à ces criminels qui n'hésiteront pas à anéantir tous les peuples des cinq planètes dans leur soif de pouvoir.
Rejoignez moi dans cette rébellion ouverte à l'encontre de cette instance corrompue et illégitime. Nous n'obéirons désormais plus aux règles de la corporation tant que l'ordre ne sera pas rétabli. Ici devant vous, je m'y engage.


Lord Stark retrouva momentanément un regard plein de détermination et de guerrier. Mais l'image des corps de millions d'hommes, de femmes et d'enfants sans vie le hantait. Il ne parvenait pas à se défaire de cette pensée.
Il laissa la place à qui voudrait la prendre. Il s’essaya encore sous le coup de ce qu'il avait vécu ces derniers jours. Il pensa alors aux funérailles de sa belle-fille qu'il devrait organiser et à son fils, inconsolable qu'il fallait épauler dans cette épreuve.
L'hiver vient !!!

Image

Avatar de l’utilisateur
Zardoz
Messages : 578
Inscription : 01 sept. 2015, 15:01
État : Zardoz

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Zardoz » 08 janv. 2016, 15:23

C’est un homme brisé qui se présentait au sénat, autrefois fort et fier, à se pavaner et à crier sa force et son courage, Anastasia ne reconnut pas là le leader des guerriers de Varuna, qui n’avait plus que sa fierté pour le consoler.

Une bien sombre affaire qu’il nous expose là, hein Eric ?

Souffle de rage du mastodonte à ses côtés.

Capitaine Kirsch, capitaine Kirsch te dis-je ! Petite insolente.


Sans prêter attention aux ruminations de son collègue aux principes d'une rigidité qui n'avait rien à envier au plus renforcé des alliages déserticains, la jeunette se permit de solliciter la parole aux appariteurs du sénat. Ce qui fit enfin réagir le capitaine Kirsch à son propos de fond :

Je pense que ce sujet te dépasse frêle femme. Attendons l’avis du seigneur Al-Rhazès.

Oh tais-toi, s’il m’a mis à ce poste c’est aussi pour le représenter non?

Sous ma surveillance et mon jugement.

Fous les toi là où tu penses sale chien.

La parole fut obtenue rapidement à la délégation du Zardoz, la loge se désarima et commença son ascension parmis les autres sénateurs et délégations. Le jeune rousse commença tandis qu'elle avait l'impression d'être prise pour une bête de foire :


Je suis le capitaine Palinka, vous avez déjà pu m'entendre au sujet des jeux du cirque proposés sur mon état, représentante de la parole du Zardoz devant vous. Je n’ai pas l’autorité pour représenter le Columna Creationis ici, mais mon oncle, le seigneur Al-Rhazès, a toute ma confiance pour représenter sa parole devant vous.

D’une main, elle désigna le seigneur de Winterfell, tout en s’adressant par la parole et le regard aux autres représentants.


Contemplez la colère et le désarroi d’un seigneur qui a subi de plein fouet les affres de la guerre mes seigneurs. Là où tous nous nous gaussons de nos forces et faits d’armes, là où les généraux se réjouissent de leur courage et stratégies, là où les têtes pensantes à l’abri dans leurs citadelles ne pensent qu’aux profits et aux honneurs, on nous rapporte ce jour un drame civil sans précédent.

Des millions de morts nous clame Lord Stark ? Des millions de morts issus de la plus abjecte et polémique des armes, bien souvent débattue ici même, mais que la corporation n’a jamais encouragée, et ne devrait ne jamais avoir approuvée par l'usage qu'en ont fait ses représentants.

De simples victimes collatérales causées par les affronts d’un homme trop sûr de lui diront certains, bien triste mentalité ! Il y a là une remise en cause à faire pour le grand conseil : êtes-vous prêt à aller jusqu’à détruire des peuples entiers pour assurer la paix ? Ou plutôt votre paix? Est-ce la paix à laquelle vous aspirez pour notre galaxie ? Celle de la peur et de l’effroi devant votre colère qui terrasserait toute envie de se dresser contre vous ?


Son regard se déplaça vers le seigneur nordique et elle s’adressa directement à lui, ses cheveux mi-courts ébourrifés par les mouvements et déplacements de la loge et des ventilateurs du sénat.


Lord Eddard Stark, seigneur de Winterfell, la guerre n’a-t-elle pas trop durée de par nos folies respectives ? La diplomatie échoua jadis, la guerre arriva comme on arrive au bout d'une impasse, et pourtant n'y-a-t-il pas moyen de rompre ce cercle de destruction et de misère? N’est-il pas temps de chercher un terrain d’entente propre à la paix, propre à votre deuil, qui nous mènerait à nouveau vers une ère de prospérité ?

Le Columna creationis n’a jamais cautionné ce missilage, il n’a jamais même été débattu de ce projet entre nos dirigeants, je puis vous l’affirmer, mon oncle me faisant siéger à ses côtés à chacune des réunions officielles entre nos membres.

Les morts ne reviendront pas, d’autres en revanche peuvent venir. Il tient encore à nous d’arrêter cette escalade guerrière, cet enlisement cause déjà de multiples interceptions, rasages, pillages dans nos deux camps respectifs. Nous ne sommes pas directement responsables de ce malheureux déluge nucléaire sur votre patrie, mais sommes responsables, au même titre que vous, de par notre entêtement respectif, de la faillite de vos infrastructures et unités pour faire face à ce désastre, oui.

Plutôt que de faire sécession et de proposer la naissance d’un ordre séparatiste prenez cette perche que je vous tends, écoutez votre conscience plutôt que votre cœur. Quitter cette assemblée ne mènera qu’à un enlisement des hostilités, cherchez plutôt à changer les choses de l’intérieur ?

Le bruit courait dans les couloirs depuis quelque temps, la rumeur s’était répandue telle une ondée, et c'est confirmé ce jour : le grand conseiller Kel’Zahra a d’ores et déjà rendu sa démission. Mes avis sont que ces deux évènements ne sont pas sans liens. Voyez-y un apaisement pour votre coeur, et un moyen de vous dresser dans cette corporation, de vous y faire entendre, de prendre une place de choix pour rétablir l’ordre dans cet univers : celle de Grand conseiller peut-être ? Car si ce grand conseil n'est pas représentatif de vos pensées peut-être est-ce lié au fait, à mon grand regret soyez en certain, que vous n'avez pas souhaité y être représenté?

Silence à la fin de son propos le temps de reprendre son souffle, puis quelques murmurent commencèrent déjà à s'élever dans l'assemblée, il était temps de conclure pour Anastasia.

Je le répète, à nouveau : la guerre est un fléau qui n’a que trop duré entre nos forces respectives, nos peuples n'ont plus à souffrir de nos mésententes, et d'autres catastrophes peuvent être évitées encore. Prenez la voix de la sagesse, et pleurez vos morts dans le calme et la sérénité qui vous est dû, dans une galaxie apaisée de cette guerre sans nom. Prônez la voix de la paix ! Je suis persuadée, et même certaine que le Columna Creationis entendra votre appel au calme si vous répondez à cet appel que je vous lance solennellement.

Merci de votre attention...Loué soit l'acier.

Lyre
Messages : 210
Inscription : 09 sept. 2015, 10:28
État : Azorius

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Lyre » 08 janv. 2016, 20:15

Lyre n'a jamais aimé la politique et bien qu'elle avait inscrit son état dans la liste lors de la dernière élection du Grand Conseil, elle envoya un de ces plus anonyme sujet pour la représenter. L'homme de paille n'était encore que peu intervenu dans la vie politique galacticaine mais elle le savait libre et honnête, possédant toutes les qualités requises à l'exercice de son autorité. Cela dit, sa simplicité, son manque de charisme et son allure badine ne lui permettraient jamais d'être entendu au milieu de dirigeants habitués aux discours interminables et biscornus. Ces discours, Lyre aimait à les écouter, toujours anonyme. Souvent consternée par la naiveté des uns et bluffée parfois par la bêtise des autres, elle avait apprit a discerner les discours dont bientôt plus personne ne se souviendrait, ceux qui dehors des apparences sucrés cachaient le goût amer de la rancune et ceux teint par la mauvaise foi dont la bouche baillé tellement dans leur mensonge qu'ils en oubliaient même de se cacher.

Habile et discrète, elle s'était infiltrée dans la toute dernière salle ouverte du sénat.

Les mots perlés de tous les côtés, comme emplissant la salle d'un voile d'hypocrisie qui l'amena presque à sortir dès les premiers phrases entendues. Résolue et intéressée, elle se promit de rester jusqu'à la fin, au moins pour rire un peu de ceux qui se pâmaient déjà dans les bras de la marmelade dégoulinante de Stark.

Lyre connaissait bien Lord Stark, lui ne savait rien d'elle, elle l'avait observé à maintes reprises tant dans les couloirs au détour d'une informelle discussion avec ses alliés ou amis (peu importe), soit dans le cadre d'une de ces discussions animées dont rien de ressors mais qui semble plaire à ceux qui aiment à s'écouter parler.
Pour une fois, le sujet qu'il abordait n'était pas totalement dénué d'intérêt. Lyre se prenait même à y réfléchir, pesant le pour et le contre des arguments présentés. Par chance, son esprit critique reprit le dessus et la fumée se dissipa rapidement laissant place à une vérité sous-jacente qu'elle se sentait coupable d'avoir presque manqué.


-- What a bunch of horse shit


D'une rotation rapide de son cou, elle tournait son regard derrière elle pour identifier la provenance de ses mots, surprise. Alors que son regard se portait sur le mur sur lequel elle avait appuyé son dos, elle se rendit compte que personne d'autre qu'elle n'aurait pu s'être exclamer ainsi.

Quelques regards se tournaient déjà en sa direction et bien que loin de toutes sources de lumière, ceux ci distinguaient clairement ses formes, ses traits, sa personne tout entière.

Chacun semblait attendre d'elle un discours, une forme de communication quelconque, quelque chose qui aurait complémenter son injonction et pourtant rien ne sortait de sa bouche pétrifiée à l'idée de s'être fait repérer si bêtement.

Elle n'avait plus d'autre choix que de s'exprimer, partir maintenant ne serait pas digne de sa fonction et malgré son "jemenfoutisme" notoire, l'importance de son statut se situait sur un autre ordre de magnitude que sa simple personne.

L'incroyable esprit de l'encore jeune impératrice regagnait le contrôle de son intelligence et formait déjà les prémices de ce qui allait former son intervention.

-- Vous n'avez probablement pas l'habitude de me voir ici, pourtant j'y suis fréquemment. Je n'ai aucune intention de me présenter et si certains d'entre vous m'ont reconnu, ils pourront, s'ils désirent m'offenser, le faire pour moi. Je n'avais aucune intention non plus de m'exprimer sur ce sujet ni sur aucun autre d'ailleurs mais apparemment je n'ai pas pu m'empêcher d'exprimer mon opinion quant au fond de ce débat. Débat est surement un bien grand mot d'ailleurs quand il ne s'agit en fait que l'expression la plus basse de l'hypocrisie de certains. J'admire l'effort pour dissimuler cela sous le couvert de la politique et qui plus est derrière une discussion toute légitime, cela dit il n'en reste pas moins que sous les pavés bien rangés se cachent les égouts et qu'on a mit les pieds dedans.

Il est tout de même étrange que ceux qui se plaignent de l'utilisation des missiles sont toujours ceux qui en ont été les plus récentes victimes, n'est il pas? Il semble aussi que tant qu'ils n'en sont pas victimes, ces mêmes missiles ne leur posent aucun problème. Alors que faut il faire de cette constatation? Je vous laisse le soin de réaliser l'évidente conclusion. Partant de cette conclusion, il me semble qu'il est difficile de reprocher l'utilisation de ces même missiles à qui que ce soit.

Au cours de ces derniers jours, j'ai assisté à nombre d'autres discussions et j'ai entendu le mot démocratie tant de fois que j'en ai oublié sa définition mais des souvenirs que j'en ai, il ne me semble pas qu'une justice à deux vitesse en face partie. Il me semble alors que si l'on s'accorde à dire que nous vivons dans un système démocratique où tous les individus ont les mêmes droits et les mêmes devoirs, il n'y aucune raison de couvrir d'opprobre un membre de ce système lorsqu'il emploi des méthodes le plaçant directement dans les limitations de la loi.


Lyre avait atteint sa limite, elle ne tolérait déjà plus le regard des autres et bien que son discours n'avait pas été aussi tranchant qu'elle ne l'espérait, il lui fallait disparaitre au plus vite et se fondre dans le reste des dirigeants, retrouver son anonymat.

Avatar de l’utilisateur
Ayma Warad
Messages : 61
Inscription : 08 janv. 2016, 22:28

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Ayma Warad » 09 janv. 2016, 00:54

Un conseiller.

C’est amusant.

Non ne pars pas. Pas maintenant.


Une ombre s’avance et s’étend. Elle n’a d’apparence humaine plus que sa vague silhouette et pourtant, humaine, elle l’est. Pervertie par une magie des ombres qui la consume un peu plus à chaque instant, elle reste condamnée à cette forme damnée.

Elle s'avance et s'immisce jusqu’au-devant, elle se faufile, perfide, et s’impose bientôt à l’oreille d’un perdu à l’âme en peine.

Entend ma parole séditieuse seigneur du Winterfell.

Ton peuple réclame vengeance seigneur, n’écoute pas la perfide roukmout sans âme, enchainée et servile au Columna païen qui a tué tant des tiens pour son plaisir, et vois comme le grand conseil te crache encore dessus par sa représentante. Vois, regarde là, elle, la conseillère Lyre, seule à se montrer et qui se cache pourtant dans la foule comme une honteuse. Vois comme elle vous méprise, toi, le sort de ta famille, le sort des tiens.


L’ombre s’éloigne et se concentre. Les autres la contemplent sans la voir.

Que cesse cette mascarade, dit l’ombre aux assemblés en ce lieu infâme.

Ce grand conseil n’a d’autorité que celle que vous voulez bien lui accorder. Que l’on rompe avec la corporation ! Qu’on la brise ! Qu’elle se disloque ! Et que l’on construise à partir des cadavres des corrompus et des débris de l’ancien monde une nouvelle œuvre, celle de la vraie justice ! , dit encore l’ombre.

Car en vérité je vous le dis, les véritables oppresseurs de cette histoire, ceux qui tirent les ficelles et se rient des malheurs de vos peuples, ce sont eux-mêmes qui soutiennent la corporation fallacieuse et qui se jouent des règles et des lois passées!


Traquez les, scellez les, tuez-les avec moi. Nous connaîtrons alors enfin la paix que nous méritons… Celle de l’ombre et du néant, termine l’ombre.

L'ombre est faible en ces lieux imprégnés de la magie des puissants. Un geste d’eux empreint de magie la ferait taire et l’empêcherait de reprendre forme. Mais sont-ils seulement là ? Ceux-là même qu’elle souhaite détruire du plus profond d’un cœur qu’elle a perdu voilà longtemps.

Ellassar, tu périras. Toi qui a tant de sang sur les mains, je m'abreuverai du tiens
, se dit l’ombre à elle-même.

Car l’ombre ne souhaite que de pouvoir dévorer le cœur de l’archimage et de ses premiers mages.

L’Antioche, l’Empire Platin, l’Interstice… elle sait où les trouver, où les traquer. Comme l’archimage là-haut dans sa tour, hors de portée de ses obscures griffes. Mais seul le désordre et le chaos d’une chute du conseil pourra lui donner la force de les défier un à un. Et seule la noirceur des tueries et de la haine leur obscurcira assez le cœur pour qu’elle puisse les atteindre et contempler leur chute.

Car derrière le déclin de la corporation, c’est bien le leur qui est source de tout…

…Oui de tout, même de cette ombre insoumise.

Mephistos
Messages : 45
Inscription : 08 nov. 2015, 11:40
État : Extalia

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Mephistos » 09 janv. 2016, 16:54

Les premiers rayons du soleil dépassaient maintenant les hauteurs montagneuses et venaient baigner d'une luminosité quasi irréelle le toit-terrasse du Palais du Seigneur de l'Extalia.
Comme chaque matin, Méphistos rendait grâce à l'arrivée d'un jour nouveau en accueillant la caresse de la lumière et en admirant le dernier vol de nuit des dragons qui n'allaient pas tarder à regagner leur tanière.

Devant lui, sur une large table de bois, fumait une tasse de café odorant, des fruits emplissaient une vasque de terre cuite.
Il avait les yeux mi-clos et voguait encore entre les rêves de la nuit et ceux du jour, celui d'un monde flou et irréel et celui de la réalité tangible du travail quotidien au service de la communauté.

Une tablette transmettait la vidéo des débats sénatoriaux.
Le Seigneur du Winterfell venait se plaindre que quelques grands conseillers, sur lesquels il ne se gênait pas pour cracher à la moindre occasion, étaient venus le sortir à coup de pied au cul de sa glacière nordique.
De curieux reniflements derrière lui commençaient à gêner sérieusement sa concentration.

Le responsable de la garde du palais regardait lui aussi la vidéo et il croulait sous l'effet de l'émotion. Il était presque gênant de voir à quel point ce géant brun et velu que certains surnommaient « la montagne » était fleur bleue.
Rien ne le laissait indifférent et il y allait volontiers de sa petite larme, hier sur les nœuds de l'amour, demain sur les mariniers du zodiac et aujourd'hui sur la petite fiancée du fils de Lord Stark.

Méphistos le rappela à l’ordre.

Un peu de tenue je vous prie !
Vous n'allez quand même pas pleurnicher sur un mariage loupé !
On lui a sauvé la vie au fils Stark, c'était une tarée cette fille. Puis si elle était aussi intéressante que ça son beau père aurait au moins cité son nom ce qu'il n'a pas fait donc arrêtez votre cinéma !

L'immense gaillard regarda son maître droit dans les yeux et lui dit d'une voix gutturale : Tu ne sais rien John Snow !

Et sur ces paroles absolument incompréhensibles, il sortit de la terrasse drapé dans son chagrin et dans sa dignité, le menton relevé encore tremblotant de ses derniers sanglots.

Méphistos le regarda partir interloqué, il haussa les épaules et passa à autre chose.

Bon aujourd'hui j'ai du travail !

Arrivé au siège de la confédération, on lui indiqua la salle ouverte par le Winterfell.
Quelques personnes s'y rendaient aussi mais d'autres partaient déjà dans la sens inverse car il y avait bien des doutes sur l'assiduité des orateurs à ce débat.
Après tout, une guerre de plus, quelques missiles et des centaines de civils innocents tués n'avaient rien d'exceptionnel ici où comme ailleurs les intérêts supérieurs de l’État primaient sur la vie des hommes.

En le voyant arriver, plusieurs personnes se dirigèrent à nouveau vers la salle.

Ne vous dérangez pas, leur dit-il, je ne reste pas longtemps.

La représentante du Zardos était en train de regagner sa place quand il arriva dans la salle. Il écouta avec attention les discours qui suivirent appréciant les argumentaires bien choisis des différents intervenants mais pressé par un timing serré, il se rendit à la tribune des orateurs.
Il salua d'un signe de tête les précédents orateurs.

Mesdames et Messieurs, chers collègues, je vous salut. Comme il est de coutume je me présente, même si je me rends compte qu'une odeur de souffre a précédé mon arrivée dit-il, en lançant un regard en coin à Lord Stark, je suis Méphistos, Seigneur de l'Extalia, et Grand Conseiller, n'en déplaise à certains.
Apercevant dans la salle la moue dégoûtée de quelques détracteurs, il s'adressa à eux les designant de la main.
Cachez donc votre déplaisir chers adversaires politiques, votre vaillant combat pour ma destitution m'a donné plus qu'il ne m'a pris.
Légitimement élu, votre hargne à mon égard a conduit mes pairs à me voter leur confiance. Messieurs c'est grâce à vous que je suis aujourd'hui plus légitime que je ne le serai jamais et je vous en remercie .

Revenons-en au Winterfell et à mes missiles dans sa pièce montée.

Oui, le Platin, le Travlia et l'Extalia ont bien attaqué et vaincu le Winterfell.
Alors le plus méchant, bien sûr, c'est moi vu que j'ai lancé des missiles et que les missiles c'est le mal.
Moi ce que je trouve de plus étonnant dans tout cela c'est l'étonnement de Lord Stark.

Stark est un couard qui s'est toujours caché derrière les membres de l'alliance qu'il dirige en ne sortant lui même de ses hangars guère plus qu'un chasseur pour le glorieux rôle de la sonde.

Il ne sort jamais ses flottes mais frappe par procuration ainsi, il ne trouvait pas gênant de missionner le Ced Corp pour faire des milliers de morts sur le Varden Reich !

J'aimerai bien qu'il m'explique en quoi les missiles du Ced Corp sont plus légitimes que ceux de l'Extalia.

Quand les missiles du Ced Corp ont atteint le Varden Reich c'était le jour de la fête des écoles et j'y ai perdu ma filleule et mes deux neveux !
En quoi mon deuil ne vaut pas le sien ?
Sur un claquement de doigt un grand écran s'alluma montrant le corps sans vie d'une fillette aux boucles blondes sur son lit de mort.
Donc quand on sème la mort, il ne faut point être surpris de la recevoir en retour.

Vous êtes, comme moi, des militaires aguerris et vous savez bien que pour atteindre des flottes telles celles du Winterfell, qui ne sortent jamais de leur hangar, il n'y a pas beaucoup de solutions. Nous avons donc utilisé la seule que nous avions à notre disposition à savoir les missiles et pourquoi ? Parce que Stark lui même, terré comme un vieil ours en hiver, ne nous a pas laissé d'autre choix.

La catastrophe qui a touché sa nation, il ne la doit qu'à lui même, il en est l'artisan, elle est le prix de sa lâcheté, de ses tentatives de manipulations, de ses basses manœuvres.

Sur cette courte mais claire explication, je vais vous quitter pour me rendre à la tour Blanche où j'ai l'intention de faire voter un amendement à l'interdiction de recourir aux missiles pour l'adapter à certains cas particuliers.

Avec un bref salut de la tête, il quitta la salle non sans laisser, à coté du micro, une boite de kleenex.

Avatar de l’utilisateur
Fisura Rima
Soulis de Kalyso
Messages : 457
Inscription : 20 févr. 2008, 20:30
État : Linterstice
Localisation : Linterstice

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Fisura Rima » 09 janv. 2016, 19:41

Le Fisura entra dans la salle alors que le grand conseiller Mephistos sortait de la salle. Il n’y a pas à dire,un Grand Conseiller, ça a une aura qui claque tout de même. Ayant pu suivre la majorité du débat par le biais des écrans, il avait pu constater que la tristesse ne seyait pas à la lumière ambiante et que cela nuisait à l'image projetée par les caméras. Il avait cru déceler une forme indistincte roder autour de Lord Stark, mais cela semblait provenir d'un défaut d'image, à moins à moins qu'il ne se soit agi que d'un simple pet de mouche.
Réfléchissant à l'image que lui même pourrait donner, il se plaça derrière le micro.

Lord Stark, sachez que si nous n'aurons pas l'hypocrisie de pleurer vos morts, nous compatissons avec votre peine. Tant de vies sacrifiées qui n’ont commis comme seules faute celle de vous avoir comme dirigeant. Quel gâchis. Heureusement que nous n’étions pas invités à la noce. J’espère au moins que vous avez pu récupérer votre dot.

Cette fois, son visage se raffermit. Il songea aux millions de mort auxquels il a survécu, amis autant qu’ennemis, et un vertige le pris. Il s’empara d’un des mouchoirs laissés là par son prédicteurs et se repris.

Alors, oui, l’Extalia semble avoir profité d’un rasage Créationniste pour lancer sur vous ses larmes mortelles. Pour cela, il n’a pas eu besoin de nous, de la même manière que jamais à ma connaissance n'avons fait appel à ses "services".
Des intérêts convergeant à un moment donné, visiblement, et ce sans que nous même ayons été mis au courant de ce qui se tramait, n'ayant appris votre missilage qu'ultérieurement. Il suffit parfois de peu pour mener au chaos et à la barbarie.


S'écartant de l'estrade pour circuler autours d'elle, il continua:

Je crois sincèrement que si faute il y a, elle ne provient que de votre politique et de l’animosité que vos deux états se portent, et non pas des armes nucléaires en elles même. Quant à la paix...vous auriez pu la trouver en partie, si toute fois vous aviez daigné envoyer un émissaire pour pourparlers avec le Columna. Visiblement, vous venez ici que pour vous plaindre, alors même que vous êtes au bord du gouffre, non pas pour envisager une solution, mais pour cracher sur le Grand Conseil. Cela est fort préjudiciable.
Car de la même façon, comme je l’ai dit, si nous ne pleurerons pas vos morts, en tant que chef d’état du Linterstice, nous déplorons la manière dont ces vies ont été perdues.

Les Créationnistes se sont engagés à ne pas user d’armes nucléaires dans le conflit qui nous oppose, car nous méprisons l’usage de celles ci. Nous réitérons notre opposition à la guerre par le biais de missiles nucléaires, qui pour nous ne serait qu’une guerre sans honneur. Tout grand conseiller qu’il soit, et tout adversaires que nous sommes, nous déplorons le fait que ces missiles aient été la seule façon pour l'Extalia de pouvoir vous atteindre. Certains appelleront cela de la couardise, d’autres une implacable volonté de vaincre par tous les moyens…toujours est il que la sagesse semble avoir été absente, et que pour un grand conseiller, cela peut être problématique.

Faisant mine d’aller s’assoir aux côtés de la jolie rousse du Zardoz, il se ravisa et annonça :

Nous tenons cependant à signaler le fait qu’il y a de cela trois jours, les forces du Columna ont tout de même rasé près de 80 silos sur l’état Ced Corp, état que vous protégez depuis ses hangars.
Et, vu que nos armes ne sont pas particulièrement adaptées à la destruction de bâtiments, nous ne sommes pas parvenus à détruire l’entièreté de ses installations libératrices de mort, autant dire qu’il en reste un grand nombre, dont la vision est occultée par l’énormité de ses hangars. Et à notre humble avis, ils ne sont pas là pour faire de l’élevage de papillons.
Hé oui, nous l’affirmons, nous savons au moins que le Ced Corp est un état que nous appelons « silos », qui produit ces mêmes armes que vous décriez, et ce à la chaine. Alors faites le tri dans vos fréquentations avant de venir vous plaindre au sénat. Que vos mots rejoignent vos actes et alors peut être nous pourrons avancer.


Il s’assit à côté de son alliée, lui chuchotant quelque chose à l’oreille. Celle-ci lui accorda un rapide sourire, puis son regard se fixa sur l’estrade.
"-Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ?
- Devenir immortel...et puis mourir."

Image

Avatar de l’utilisateur
Lord Stark
Messages : 352
Inscription : 22 août 2015, 16:32
État : Winterfell

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Lord Stark » 11 janv. 2016, 00:26

Ned avait écouté avec attention chaque dirigeant venu s'exprimer. Il avait reçu des marques de soutien de la part de certains qui étaient pourtant ses ennemis sur le papier ainsi que d'anonyme. Des missives lui étaient même parvenus au sujet des actes infâmes de l'Extalia. Il entrevoyait une paix avec ceux qui lui avaient déclaré la guerre sans qu'il n'ait son mot à dire. Il analysa la situation et espéra alors que des négociations puissent aboutir.
De leur côté, les Grands conseillers semblaient s'étonner d'une telle plaintes. Méphistos s'était même permis d'insulter la mémoire des victimes et de plaisanter sur ce dossier. Cela énerva au plus haut point lord Stark. Il se leva dans une colère noire :


Vous, les grands conseillers, transmettez ceci à ce criminel extalien. Un jour il paiera pour ses crimes. Un jour, il suppliera que nous mettions un termes à notre vengeance. Mais nous n'arrêterons jamais de le pourchasser et nous mettrons hors d'état de nuire ce misérable !

Il se tourna ensuite vers le capitaine Palinka et le Fisura et retrouva son calme.

Chers diplomates, votre compassion me touche !
La paix est possible. Elle est inévitable même. Je suis las de me battre sans raison avec des dirigeants qui devraient être des partenaires à minima commerciaux au sein de cette corporation.
Si vous souhaitez mettre fin à ce conflit autant que moi, signons un pacte de non-agression pour une durée de quinze jours. Engageons nos forces dans une paix durable en rendant impossible tout acte de guerre. Si vous n'êtes pas prêt à faire cet effort, c'est que vos paroles dépassent vos pensées.

Vous pointez du doigt l'existence d'un grand nombre de silos sur l'état Ced Corp. Vous omettez un détail. Ceux détruits et ceux encore en état de fonctionnement étaient vides. Cela dit, suite à une telle agression par le seigneur de l'Extalia, et face à une telle réaction de la part du grand conseil, je doute qu'ils le restent bien longtemps. Mais je m'engage devant vous à ce qu'aucun créationnistes n'en soit la cible si nous devions y avoir recours. Nous sommes une alliance qui prône la justice. Nous ne sommes pas du genre à user de violence gratuitement.

J’attire votre attention sur le fait qu'on viendrait à me reprocher des actes supposé d'un autre dirigeant. Si le Ced Corp a réellement fait usage d'arme de destruction massive et cela j'en doute, pour quelle raison Winterfell fut la cible de ce que l'on pourrait alors appelé une vengeance ? Si je souhaite appliquer ma vengeance, trouveriez vous normal que fasse usage d'ADM sur l'état du Malious ou du Rusty ? L'appartenance à une alliance n'implique pas la responsabilité de tous les actes. Seule la politique du groupe devrait avoir des conséquences. Ne le croyez vous pas ?


Lord Stark observa alors toute l'assistance et repris son discours.

Face au déni de justice et à la dictature tyrannique naissante qui s'exerce par le nouveau Grand conseil, je ne peux que m'opposer à cette institution qui a perdu tout son crédit. Partout, des dirigeants s'élèvent contre cette politique totalitaire. Il est temps de rendre le pouvoir à la population de la galaxie. Cette institution est corrompue et ne doit plus régner sur notre politique. J'espère qu'un Archimage nous fera l'honneur de valider cela afin d'authentifier le résultat. Le grand conseil ne doit plus pouvoir salir la corporation galactique. Que la république et la démocratie renaisse au sein de la corporation.

Suite aux actes récents, le Winterfell entre en guerre exclusive contre les grands conseillers afin de mettre un terme à leur folie destructrice. Tout état voulant se battre à mes côtés pour la liberté des peuples de cette galaxie sera le bienvenu.
Merci de m'avoir écouter.


Lord Stark laissa la parole à qui voudrait la prendre. Déterminé, il venait de lancer une petite révolution sans savoir si elle serait suivie d'effet. Il était évident pour lui que les dérapages récents avaient démontré les limites du système politique actuel. Il fallait changer tout cela et remettre chaque dirigeant sur un pied d'égalité.
L'hiver vient !!!

Image

Avatar de l’utilisateur
Zardoz
Messages : 578
Inscription : 01 sept. 2015, 15:01
État : Zardoz

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Zardoz » 11 janv. 2016, 09:58

Le représentant de Linterstice avait rejoint la délégation du Zardoz dans sa loge après son propre discours. Tous y restaient attentifs au débat en cours tout en discutant intensivement en aparté, réclamant l’avis des puissances alliés sur leurs intercoms, et s’appropriant les derniers rapports géopolitiques et d’espionnages de la sphère d’influence créationniste.

Vint le moment où Lord Stark reprit à nouveau la parole et clama sa proposition de pacte de non-agression entre les Guerriers de Varuna et le Columna Creationis, comme son envie d’entrer en guerre ouverte et entière vis-à-vis des membres du grand conseil.

La rousse prit un dernier conseil auprès du Fisura tandis que le capitaine Kirsch réclamait la parole pour elle auprès des appariteurs du sénat corporatiste. Le visage de la jeune diplomate était grave mais déterminé. Elle s’avança calmement vers le micro quand vint son tour.


Seigneur du Winterfell nous avons entendu votre position, ainsi que votre nouvelle volonté et détermination.

Je me réjouis personnellement de cette volonté de paix envers le Columna Creationis que les Guerriers de Varuna avancent par votre parole et votre proposition d’un pacte de non-agression initial d’une durée de 15 jours.

Cependant on me murmure à ma droite des raisons de méfiance que mon jeune âge peut m’occulter…

Et vous n’êtes pas sans savoir que le grand conseil que vous réprouvez tant et contre lequel vous souhaitez une guerre complète était composé jusqu’à il y a peu aux trois cinquième de membres créationnistes, et désormais de moitié depuis le départ de Kel’zahra…

Notre alliance ne peut abandonner ses hommes, non pas pour défendre leur fonction, mais bien pour défendre des états membres à part entière de notre cercle d’alliance. Car là où il pourrait exister pacte de non-agression entre nos alliances respectives existe un pacte immuable au sein des alliances de protection et de sauvegardes entre leurs membres.

En outre déclarer la guerre au grand conseil reviendrait à faire sécession avec la corporation, vous déclarant ennemi de l’ensemble des nations corporatistes… Ce grand conseil que vous condamnez ce jour a été élu voilà quelques temps par la voix des états au sénat. Faire sécession c’est aussi cracher au visage de la démocratie qui nous unie ici, rompre avec nos valeurs qui disent que même dans la discorde nous pouvons nous retrouver, et faire un trait sur votre volonté de changer les choses de l’intérieur… Je ne dis pas qu’il n’y pas eu de torts, je proclame juste qu’il est encore temps pour pleurer vos morts et faire votre deuil, sans pour autant appeler au prix du sang qui nous lancerait tous dans un gouffre au fond duquel nous ne trouverions nulle miséricorde mais ruine et misère.


De plus nous avons bien peur que cette proposition de non-agression GV/CC limitée dans le temps et son impact, ne serve aux états que vous représentez qu’à se réarmer, voire à construire une foultitude de têtes nucléaires pouvant se retourner contre nous à tout moment au gré de nos déboires diplomatiques respectifs…

Je vous en conjure seigneur nordique : prônez la voix de la raison et de la paix sur notre système Galacticain ! Car il est su de tous que la vengeance appelle la vengeance et il ne tient qu’à vous désormais de rompre ce cercle de haine.


Anastasia termina ainsi sa prise de parole, laissant les sénateurs échanger, à nouveau, fébrilement entre eux le temps qu’un prochain représentant vienne s’imposer.

Avatar de l’utilisateur
Chokmah Sephiroth
Messages : 719
Inscription : 02 mars 2011, 10:30

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Chokmah Sephiroth » 11 janv. 2016, 11:16

Un jour gris, comme il y en a souvent sur cette maudite planète Galactienne.
Chokmah, assis dans un fauteuil du restaurant panoramique de l’Arbre sénatorial contemplait
la Tour Blanche, ce nouvelle édifice majestueux construit récemment par les Nains.

Cette Tour réfléchissait les bâtiments alentours et éclairait un peu le ciel grisâtre de Galactica.

Blacky attendait devant son café froid le courage de se lever, cela faisant bien longtemps qu’il
n’avait mis les pieds au Sénat, ayant juré de ne pas y revenir.
il se demandait si il allait franchir se cape et rejoindre une salle pour écouter les débats ennuyeux et irritants.

Il prit son courage ou du moins se qu’il lui restait de motivation pour s’y rendre et arriva dans le
grand hall, jeta un coup d’oeil au tableau pour en choisir la salle.


Alors, les Liaisons dangereuses, non je m’en fout, celle là je l’ai suivi depuis chez moi, c’est vieux,
ah voilà celle-ci, quand la justice n’est plus, je suppose que c’est ici que ça se fight.

Bonjour réceptionniste.

Bonjour Régent du Séphiroth, heureux de voir revoir ici.

Puis-je lire les comptes-rendus que je me mette à la page avant de franchir le seuil, y a t-il du monde à l’intérieur?

Oui Monsieur, il y a quelque régents présents, également un ou deux Grands Conseillers.

Ah, ben on va bien rigoler alors, je ne suis pas revenu pour rien.

Chokmah s’assit quelque instant dans le fauteuil pour lire les discours prononcés et se mettre au
courant de se qui avait été jacté avant de faire son apparition surprise.

Encore ce maudit Stark et ses discours d’enfant gâté, voyons un peu se qu’en pense les hautes instances, oui c’est bien ce que je m’imaginais, nous revoilà parti pour un déballage de conneries sur le GC, j’en ai marre de lire toujours les même rengaines et entendre les même discours de plaintes incessantes sur l’Extelia.

Bon c’est pas captivant mais j’aurais mon mot à dire sur cette intervention du Régent du Winterfell, ces dirigeants du Varuna veulent toujours qu’on parle d’eux, on va parler d’eux, allez je me lance.


Blacky entra dans la salle, Lord Stark venait à l’instant de finir de déblatérer sur le GC et en particulier sur Mephistos, le petit dernier fraichement arrivé à la Tour Blanche malgré les brûlants dossiers qui planaient au dessus de sa tête.

Quelques visage connus étaient présents, Fisura Rima, la représentante du Grand Conseiller Bruder, mon ami du Zardoz également et la délégation du Varuna comme à son habitude, Stark en tête, une vision très courante au Sénat depuis quelques temps, Blacky avait l’impression de n’y être jamais sorti tellement cette salle lui paraissait familière.

Il serra des mains, discuta un instant avec ses anciens collègues avant de demander à monter sur l’estrade.
Il ne voulait pas attendre pour s’exprimer, il était venu au Sénat pour cela et il avait hâte d’en repartir tellement l’ambiance lui faisait froid dans le dos.


Je vous salue peuple de Galactica, Grands Conseillers, représentants du CC et du GV, je vous présente toutes mes condoléances pour vos morts et mes encouragements pour votre reconstruction, je n’ai pas trop suivi l’avancée des hostilités mais je vois qu’à ce jour ce conflit n’est toujours pas réglé et je trouve cela bien long.
fort de constater qu’une fois de plus les guerriers du Varuna sont au centre du débat qui nous amènent en ce lieu sacré et je me dois de donner mon avis, non ma position plutôt, pour que vous sachiez exactement ce qu’en pense la Corporation Galactic de votre stratagème, Lord Stark.

Il bu une gorgée de BerryChampagne, il était venu avec pour se rafraichir et se donner de l’élan à se qu’il allait lancer au visage de certain.
Pas son verre mais bien ses paroles piquantes comme il en avait l’habitude depuis une éternité.

Je commence par vous dire que nous continuons à soutenir l’Alliance des Columna Creationis, mais nous condamnons cette guerre interminable contre les Varuna qui aurait déjà se terminer depuis déjà bien des lunes.

Nous condamnons également touts états utilisants les armes de destructions massives quelle que soit sa position politique ou militaire, régent ou Grand conseiller cela ne fait aucune différence, il est de notre devoir aujourd’hui d’en interdire l’usage.

Nous apportons notre soutien politique et militaire au Grand Conseil et à ses représentants que sont les Archimages et les grands Conseillers.

Maintenant que je vous ai tissé les grandes lignes de conduite de mon Alliance Corporative, je vous donne mon avis personnel sur les griefs de Lord Stark et ses déblatérassions incessantes qui me fatigue au plus haut point.

Seigneur Stark du Winterfell, vous venez une fois de plus ici au Sénat vous plaindre de l’utilisation de missiles pour anéantir votre peuple, mais j’ai souvenir que vous avez utilisé les même méthodes pour en détruire d’autres comme ceux du Centaures Régents ou du Séjourna sous l’égide d’une autre guerre que vous aviez déclaré.

Je trouve légitime que certains ici se pose la question, ne serais ce pas un stratagème de votre part pour essayer de tirer la couverture à vous et faire passer les CC pour des salauds comme vous l’avez fait par le passé avec les Rédempteurs et plus particulièrement le Seigneur de l’Iwashika.

L’histoire se répète sans cesse et nous vous retrouvons systématiquement à cette tribune pour venir redire les même choses à chaque fois, je ne parle pas la de l’utilisation des missiles, je parle bien de votre façon de venir nous rabâcher les oreilles de vos discours anti-corporatifs et de votre amour réciproque pour le grand Conseiller Bruder, embrassez vous et n’en parlons plus si vous l’aimez temps que cela, pourquoi passer des lustres à le chercher, allez- y franco et déclarer lui votre amour, on va gagner du temps.

Pour ce qui est du Dossier Mephisto comme vous adorez l’appeler, je ne me prononcerais pas sur l’homme,je vous l’ai déjà dit avant, je ne donnerai mon avis que sur les faits.
si le GC de l’Extelia doit être jugé pour ces actes, vous aussi monsieur du Winterfell vous devez être jugé en temps que leader des guerriers, pour avoir validé les même actes sur d’autres états, et la liste est longue très longue et cela au nom d’une déclaration de guerre, mais aussi doivent être jugés les régents du Ced Corp comme celui de pas mal de vos membres de Varuna, mais rassurez vous je n’oublie pas non plus notre très cher Grand Conseiller Bruder qui s’est lui aussi largement gavé de ses actes barbares et punissables.
Comme vous le constatez je ne fais pas de détails quand à la position politique de l’homme, je condamne tous ceux qui en font sans cesse usage, ou qui en temps que responsable donne leur aval pour l’utiliser, ce qui est votre cas Lord Stark.
Je pense que si vous demandez à condamné Mephistos, il serait plus juste que vous commenciez par vous accusez vous même en vous rendant au Grand Conseil et en demandant de vous condamner pour les actes que vous condamnez vous même.
d’ailleurs chacun ici ayant utilisé des missiles devraient demander auprès des instances leur condamnations et comme cela alors il n’y aura aucune injustice à condamner certains alors que d’autres en réchappent, nous pourrons dormir tranquille et reconstruire sur des bases solides et finaliser enfin cette constitution temps attendues.

Une précision cependant, l'usage de missiles electro-magnétiques, entre-t-il également dans vos condamnations car je pense qu'il serait bon d'en préciser l'utilité, un tel missile ne tue personne, il ne fait que neutraliser l'état sur lequel vous souhaitez attaquer, ce missile est une invention pour mettre les défenses en sommeil et ne pas se faire détruire les flottes de débarquement, il est donc inoffensif enfin en partie puisque le résultat final est le même.

si ce missile est effectivement lui aussi prohibé, je pense que vous comprendrez alors mon point de vue, qui dit que vous êtes coupable !
oserez-vous ici, devant cette assemblée, juré en levant la main droite n'avoir jamais lancé un tel missile, je connais déjà la réponse, j'ai dans mon historique de rapport certain de vos actes qui corroborent mes dires, alors Monsieur Stark, coupable ou non-coupable?

C'est tout pour le moment....

Merci de m’avoir écouter, je vous souhaite bon retour chez vous, et j'espère avoir surtout répondu à l’attente de certains régents qui m’ont sollicité, je suis heureux d’être revenu au Sénat en espérant que mon intervention puisse faire que demain, Galactica retrouve un peu de sérénité et d’amour.

Paix et prospérité mes amis, longue vie à la Corporation Galactic…


Chokmah finit son verre de BerryChampagne et il leva son verre en geste de communion et redescendit de l’estrade, il prit place au fond de la salle entre son ami Fisura et le Régent du Zardoz pour montrer à toute l’assemblée qu’il avait de bonne relation avec les membres des CC malgré la guerre actuel.
Dernière édition par Chokmah Sephiroth le 13 janv. 2016, 19:41, édité 4 fois.

Répondre