Quand la justice n'est plus

Le sénat galactique accueille toutes formes de débats politiques qui s'adressent à une importante partie des états de la galaxie. Il est situé dans le cœur du siège et comprend plus de cent salles.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Ayma Warad
Messages : 61
Inscription : 08 janv. 2016, 22:28

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Ayma Warad » 11 janv. 2016, 11:20

Lui.

Servi sur un plateau…

Non.

Patience.

Tu ne peux pas.

Non.

Pas maintenant.

Je t’égorgerai bien assez tôt et corromprai ton âme…


F.I.S.U.R.A. !


L’ombre fulmine mais n’esquisse geste agressif. Elle vient repencher sa parole séditieuse à l’oreille du seigneur du Winterfell une dernière fois, à l’ouïe et au su de tous.

Regarde bien seigneur, la colère dans ton cœur, prends en pleine conscience et utilise la comme l'arme qu'elle aspire être, seule elle te guidera vers la victoire et le salut. Tu fais le bon choix, celui du juste, en voulant éradiquer les grands conseillers.

Les traquer. Les faire ployer devant toi. Et les exterminer !

Oui le bon choix
, continue l’ombre.

Tu seras le vrai héros de cette galaxie salie et accaparée telle une possession qui ne leurs revient pourtant pas et qu’ils ne sauraient maîtriser.

Vois, vois !

Un autre grand conseiller vient et te crache dessus comme la précédente, repartant sans plus de considération pour toi et les tiens. Une boîte de mouchoir pour des millions de vies innocentes… Voilà la déférence que tu mérites à leurs yeux, que toutes les puissances qui osent s’opposer, ne serait-ce qu’un peu à leur volonté valent selon leur jugement méprisable
, dit l’ombre.

Vois, vois seigneur !

Cette rouquine, jeune abusée de vieux séniles, manipulée par cet homme qui se tient à ses côtés. En vérité je te le dis, le Columna païen ne désire que de te voir le supplier à genoux pour ton salut et ta sauvegarde. Ce ne sont là que paroles fallacieuses d’une jeunesse perdue d’avance sans ton acte de courage futur et ta bravoure exemplaire
, dit encore l’ombre.

Vois. Vois et contemple.

Nulle loi sur la réglementation de l’usage nucléaire ne verra le jour dans cette atmosphère stérile, et quand bien même ne serait-elle pas hypocrite de la part de ces puissants qui ont souillé même ton sang ? Aucun homme n’est venu s’exprimer, ne serait-ce que pour te soutenir à ce sujet. Ils ont peur, des couards que tu dois guider pourtant, toi le sauveur.

Combats le mal par le mal, et brûle ces êtres infâmes corporatistes dans les enfers qu’ils ont eux-mêmes créés : utilise le feu divin contre eux !
, termine l’ombre.

Sur ces dernières paroles l’ombre se retire et va considérer la scène de plus haut, d’un recoin sombre d’où aucun non mage ne pourra la voir ni la sentir. Une dague à sa ceinture. Si elle a su se retenir de converger sur Fisura, elle ne le saura sur Ellassar s'il se montrait. Car, bien que corrompue par la magie des ombres, elle reste profondément humaine.

Ellassar montre-toi.
Dernière édition par Ayma Warad le 12 janv. 2016, 14:13, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Dox
Messages : 1660
Inscription : 26 sept. 2008, 05:42

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Dox » 11 janv. 2016, 15:08

Aphéel Setrakian présidait les loges des créationnistes. Accoudé au fauteuil voisin du représentant du Nastril, ils échangeaient à propos d’un débat aussi passionné que suranné.
  • — Chers créationnistes, chers émissaires de tous les mondes.

    Nous sommes en guerre.
    En temps de guerre, les vies civiles sont menacées, tandis que nos guerriers sont engagés.
    En ces temps de trouble, la menace qui plane sur vos hommes est la seule monnaie qui soit. Si tôt tombés, ils deviennent matière à se venger, si tôt oubliés ils ne servent qu’à vous glorifier. Les défuntes vies ne servent qu’à compter, mais elles ne comptent plus.

    Aujourd’hui, vous formez une requête auprès des hautes instances de ce système pour vous plaindre des exactions de ces mêmes instances. Vous procédez par amalgames cinglant, en dénonçant à la fois les décrets démocratiques récemment instaurés ; la légitimité de nos premiers élus ; leurs actes, leurs pensées, leurs affiliations… Bref, c’est un foutoir sans dessous dessus. Vous jugez les motifs de créationnistes. Permettez-moi, de juger les vôtres.

    Vous refusez d’engager les pourparlers diplomatiques pour nous diriger vers une fin de conflit.
    Mais, vous engagez toutes vos forces dans des joutes politiques galactiques afin, à terme, de vous faire financer des dommages et intérêts par la Corporation.
    Ces éventuels dommages et intérêts ont été constatés à cause de ce même conflit, duquel vous refusez de vous retirer.
    Aucune charte n’a été enfreinte. Certes les créationnistes ont été assistés de missiles nucléaires lors de leur assaut. D’après eux, ils ne connaissaient l’exacte composition de l’arsenal nucléaire proposée par l’Extalia. Et compte tenu de la gratuité de son intervention — il ne nous en a rien coûté— nous n’imaginions pas une traitre seconde qu’il procèderait à l’éradication quasi-totale de votre peuple.
    Nous comprenons votre désarroi. Notre ambition n’était que de vous piquer un peu, vous encourageant soit à rouvrir les négociations, soit à vous battre un temps soit peu.
    Nous prenons l’entière responsabilité de cet acte horrible. Mais nous tenons à vous présenter nos excuses, malgré que
    1. Vous auriez pu offrir une mort digne à vos soldats en affrontant l’Empire Platin.
    2. Vous auriez pu embarquer vos populations civiles et vous téléporter chez un allié.
    3. Vous pouviez, mettre à charger vos boucliers nucléaire pour tant que possible optimiser leur mécanisme de défense.
    4. Vous auriez pu, demander la paix.

    Or, vous n’avez rien fait de tout cela.

    Pour conclure mon jugement, je pense que vous faites lentement le deuil de vos hommes. Que les regrets vous rongent. Et que, comme pour laver leur honneur, mais finalement il ne s’agit plus que du vôtre, car leurs vies ne comptent plus ; vous partez dans une ultime croisade pour faire payer vos ennemis d’avoir entrepris une action militaire.
    Votre seul motif ici, n’est ni la justice ni l’honneur dont vous nourrissez vos beaux discours. C’est le regret, la honte et la culpabilité d’avoir construit, puis offert à vos frères d’armes, un ennemi qu’ils n’étaient pas en mesure d’affronter.
    Aucun crime ne reste jamais impuni, vous l’avez dit vous-même.
    Je le répète, les créationnistes sont en guerre, ils livrent leur guerre. Tous les moyens sont bons, tant que notre charte est respectée, et nos recherches financées.

    Quant à vous « l’ombre ». Il y a sur Volcano un Institut d’élévation à l’art des mages du feu. Cet élément semble vous sied à merveille. Passez-y un siècle, et vous pourrez aspirer à créer les atmosphères ténébreuses auxquelles vous semblez, maladivement, accroc.
Ouzine Lullazhar, Président élu des Euliadoux.

Khyrhyle, Magister des Naïadimes
Hidaï Lévi, Ingénieur en Chef Saharidiste.
Fondateur des Columna Creationis et éternel membre de la Pléiade.

Avatar de l’utilisateur
Lord Stark
Messages : 352
Inscription : 22 août 2015, 16:32
État : Winterfell

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Lord Stark » 16 janv. 2016, 18:05

Toute l'assistance semblait attendre une réponse de Lord Stark. Il sentit de nombreux regards tournés vers lui après le discours du chef créationniste. Il donna satisfaction à tous en se levant et en reprenant la parole.

Aphéel, vous venez m'accusez en quelques sortes d'être responsable de la mort de ma population? Je me dois de vous répondre sincèrement et de vous replacer dans vos responsabilités.
Non, il n'y a rien de digne à sacrifier la vie de mes hommes contre une armée surdimensionnée n'aspirant qu'à s'emparer d'un plus grand nombre de vaisseaux. Nous avons tenté d'emporter un maximum de monde dans nos vaisseaux mais l'armada de votre ami Aramis bloquait le seul chemin qui aurait permis de sauver la vie de millions de civils. Les boucliers étaient chargés au maximum. Enfin vous voulez que je demande la paix face à un conflit que nous n'avons pas déclenché? Nous avons refusé la guerre il y a longtemps, vous nous l'avez imposer. Vous seuls avez le pouvoir de l'arrêter. Aujourd'hui que vos amis nous la propose, que je l'approuve, allez vous manquer à cela?
Montrez nous votre vrai visage. Dévoilez nous dès à présent si vous êtes un hégémon tyrannique ou un militant de la stabilité galactique. Je sais déjà que vous jouez un double jeu. Votre soutien au grand conseil est discutable pour un anti-corporatiste convaincu tel que vous.

Néanmoins, il y a une notion qui est certaine désormais. Tous les moyens sont bon vous avez raison. Si le Grand conseil refuse de respecter la moindre règle élémentaire, alors il en paiera le prix. Puisque les archimages restent silencieux face à la situation, ma vendetta est lancée. Nous reconstruirons nos forces et nous frapperons sans relâche ce misérable Méphistos. Lorsque ce sera fait, Aramis sera le suivant à perdre tout. Il regrettera son manque de sagesse. Vous avez voulu une guerre sans honneur, je ne l'oublierai pas de si tôt. Vous verrez à quelle vitesse les peuples peuvent se lever contre un tyran et ses esclaves. Voyez ce qui est arrivé à notre ami le seigneur noir. Il a voulu aussi dominer le monde, une coalition de dirigeant s'est former, et il est tombé. Pensez y.

Je vous laisse donc ici une chance de pérenniser la paix, signons un traité mettant fin à la guerre. J'épargnerai vos amis mais Aramis et Mephistos sont condamnés. Vous ne pouvez plus les sauver. L'institution du Ggrand Conseil a déjà signé sa chute. Vous verrez le rejet général face à leur autorité illégitime. Kel Zahra a bien compris son erreur, il a quitté son poste et reste droit dans ses bottes. Les autres le comprendront un jour.

Je terminerai mon propos par cela. Je suis le représentant d'un conseil de guerriers. Je ne suis pas responsables des actes de tous les dirigeants. Chacun est libre de ses actes même si j'ai le pouvoir d'orienter les lignes de conduite de chacun dans des desseins communs. Jamais je n'ai avaliser l'utilisation d'ADM. Jamais je n'en ai utiliser. Un missile IEM ne détruit rien. Il ne tue personne. Il ne fait que perturber la vie sur un état pendant une faible durée. Je refuses donc toute accusation telle que vous les formulez Sephirot. Tous les conflits dans lesquels nous avons été engagé n'ont été que la défense de nos états. Ne vous en déplaise.


Lord Stark retourna s'asseoir auprès de ses conseillers et laissa l'ombre lui susurrer d'autres idées lumineuses.
L'hiver vient !!!

Image

Avatar de l’utilisateur
Chokmah Sephiroth
Messages : 719
Inscription : 02 mars 2011, 10:30

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Chokmah Sephiroth » 16 janv. 2016, 18:38

Blacky se leva de son fauteuil, Le régent du Winterfell était sur le podium a de nouveau tenter de se défendre devant ses détracteurs mais encore une fois il ne sortait que mensonges et pirouettes.

se tenant debout à coté du Seigneur du Zardoz et son ami Fisura, il cria sa réponse sans même prendre la peine de monter sur l’estrade.


Monsieur du Winterfell, Lord Stark, allons s’il vous plait, je n’interviendrais pas sur ce que vous avez dit pour les CC ou le Grand Conseil, cela ne me concerne en rien mais pour ce qui est de mes interrogations, merci d’y avoir répondu.
Vous venez vous même de vous accuser devant toute l’assemblée, vous vous êtes déclaré coupable d’avoir utilisé des missiles, ce qui est déjà une grande avancée en soit, mais la encore vous vous fourvoyez, vous finissez par dire que de l’avoir fait n’est pas MAL et que c’était juste pour vous défendre.
- Allons soyez sérieux, quelle différence cela fait il d’envoyer des missiles sur un état pour vous défendre, et d’utiliser l’argument du missile IEM prouve bien que c’est encore un de vos tours maléfiques pour vous justifier devant vos pères.

Un IEM ne tue pas la populasse, certes non je suis d’accord mais comme je vous l’ai expliqué, le résultat est identique, laissez moi juste 2 secondes que je me rapproche de vous pour vous l’expliquez de vive voix, mon organe de la parole est bien assez développé pour que tous m’entendent sans devoir me mettre devant le micro.


Blacky rejoignit rapidement son interlocuteur, mais resta à bonne distant, cette infâme ombre à ses cotés ne lui inspirait pas vraiment, en plus elle sentait mauvais à des kilomètres, une puanteur de mort qui faisait froid dans le dos.

- Je disais donc, excusez moi de m’avoir interrompu un instant mais je préfère regarder les gens que j’accuse dans les yeux, le IEM, ce missile électromagnétique une fois explosé, gèle la totalité des systèmes informatiques et électriques ce qui désarme totalement l’état attaqué, il est exacte qu’au moment de sa frappe, il ne tue personne, mais le fait de l’avoir lancé et le résultat qui s’en suit est identique aux actions d’un missile à longue distance, il a en son coeur de l’uranium donc il y a rejet radioactif, tuant à petit feu les êtres y vivant, et l’état est à la totale merci de celui qui l’a lancé en l’occurrence vous, Régent Stark.

- Qu’avez vous fait à se moment précis, vous êtes sagement resté chez vous à vous réjouir de voir votre ennemis ne rien pouvoir fair pendant 1 heure ou avez vous envoyer vos flottes, celle de vos assassins de guerriers pour exterminer les militaires le peuple et raser en sa totalité la ville et les bâtiments alentour, ne mentez pas encore cette fois, je connais là aussi la réponse, et cela au non de votre soit disant c’est pour me défendre, contre qui ou contre quoi sachant qu’aucune flotte ne peux riposter ni aucune arme ne peux tirer, que ce peuple est a genou devant vous à votre merci, alors soyez franc et honnête dans cette salle, nous sommes au Sénat et des membres du Grand Conseil vous regarde et vous écoute.

- Êtes vous coupable Lord Stark pour avoir tirer ses missiles IEM sur des états et avoir par la suite ordonnez à vos guerriers de tous raser et tuer tous le monde derrière un acte de guerre comme vous l’avis si bien criez à cette assemblée, je pense que l’a au moins pour une fois nous seront tous que vous dites la vérité et vous reconnaitrez alors qu’il faut cesser de condamner quand on est soit même coupable.

- Je vais me retirer cette fois, je ne tiens pas à rester participer au débat qui se prépare mais je vous rappelle que je condamne les faits et non les hommes, que beaucoup ici doivent être aussi condamner et je pense que le mieux serait d’en régulariser l’utilisation et de punir vraiment de tels actes immondes.
- Je vous salue mes amis et je vous dis à bientôt peu être, je me retire du Sénat.


Blacky quitta la salle silencieuse sans même se retourner, il était venu avait eu se qu’il voulait, il pouvait repartir serein pour l’avenir de Galactica, c’était au Grand Conseil maintenant de prendre les choses en main et de mettre sur papier cette Charte temps attendue.
Blacky s'arrêta net à la porte de la salle, l'écran venait à l'instant de s'allumer et l'on y voyais le GC Bruder, Blacky resta encore pour écouter le discours de la haute instance galactique.
Dernière édition par Chokmah Sephiroth le 16 janv. 2016, 22:21, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Bruder Mörnir
Messages : 403
Inscription : 16 août 2015, 05:17
État : Bellona Ardens

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Bruder Mörnir » 16 janv. 2016, 18:46

Dans une autre salle du Sénat Bruder Mörnir regardait depuis sa tablette le discours du Seigneur Stark. Il réfléchit un moment, puis se dirigea vers une salle d'enregistrement, il se mit façe à la caméra et attendit. Au même moment, l'écran derrière l'estrade s'alluma révélant Bruder Mörnir, il prit alors la parole :

Seigneur Stark, le Grand Conseil vous a entendu, bien que votre requête paraisse légitime et ceci malgré les nombreuses contradictions dont vous faites preuves, je tenais tout de même à vous informer de quelques points importants avant que votre "vendetta" ne commence.

Tout d'abord, vous avez dit avoir de nombreux alliés, où sont-ils ? Il n'y a que vous, je n'ai pas non plus ouïe dire que votre grand ami le Seigneur Molky soit intervenu pour vous soutenir. Il en est de même pour les sans-alliances que je n'ai pas vu intervenir. Je crois sincèrement que vos prétendus alliés ne sont le reflet que de vos fantasmes et de votre imagination; songez à vous faire soigner.


Un petit rire parcours l'assemblée, Bruder Mörnir fait une pause avant de reprendre :

J'ajouterais aussi que cette vendetta ne vous profitera pas, en vous attaquant au Grand Conseil, vous formez une sédition avec la Corporation. Et ne faisant plus partie de cette dernière, nous n'avez donc plus aucune légitimité quant au fait d'intervenir dans les salles sénatoriales. De plus, n'étant plus membre de la Corporation, nous vous couperons à vous et ceux qui vous suivent -si ils existent- l'accès à la bourse de Galactica ainsi que les rentes dont bénéfices actuellement les états Galactica de votre alliance.
Enfin pour finir, nous aurons le privilège de placé une prime sur votre tête car n'étant plus membre de la Corporation, vous passerez donc hors-la-loi. Ce sont ici des conseils mais en aucun cas des menaces à votre encontre.

Ce n'est pas à moi de décider si paix il doit y avoir ou non. Mais cessez cette folie, elle vous conduira à votre perte. Je vous tends aujourd'hui un rameau d'olivier, cessez ceci Stark pour le bien de tous. Acceptez vos torts, acceptez la défaite, payez le tribut des vaincu et je suis sûr que tout ce passera pour le mieux. Réfléchissez-y, ne vous lancer pas dans une guerre contre l'univers.


Il se tut, puis l'écran s'éteignit laissant la salle dans le silence. Bruder sortit de la salle d'enregistrement et retourna s'installé sur ses coussins. Il prit sa tablette en main et regarda la suite des débats.

Avatar de l’utilisateur
Molky
Messages : 47
Inscription : 13 août 2015, 10:57

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Molky » 20 janv. 2016, 22:50

Le Sénat se remplissait peu à peu, laissant place à de nombreux seigneurs. Le régent du Molky en faisait parti d’ailleurs, même si pour le moment il préférait ne pas interagir avec les autres dirigeants. Comme à son habitude, il écoutait les différentes interventions afin de mieux appréhender la situation, qui semblait d’une délicatesse incontestable. Cependant, il se laissa flâner à quelques divagations, notamment pendant l’élocution de Méphistos. Il avait déjà cerné cet excité depuis longtemps déjà et Norg estimait qu’il ne méritait pas le poste de Grand Conseiller. Pour le Chef Suprême du Molky, être Grand Conseiller revenait à prouver qu’on pouvait prendre de grande décision. Cependant, ce n’était pas le cas de ce personnage.
Norg se permit même de lâcher, pendant son discours, une diatribe :


Laisse-moi rire. La seule façon qu’il a eu de montrer la malfaisance des missiles nucléaires…c’est d’utiliser l’attaque nucléaire…Pathétique tentative de justification. J’en ai la larme à l’œil…

Il laissa pourtant le débat continuer, tout en faisant profil bas. Au côté du Lord Stark, il attendait le bon moment afin de pouvoir répliquer. Après la courte locution de Bruder Mornir, il se leva et se dirigea vers la tribune, non sans éprouver une certaine haine, de sa main robotique flamboyante qu’il leva.


Peuples des cinq ! Trêve de mondanité, vous me connaissez tous maintenant. Je me nomme Norg. Et…Je suis lasse d’entendre les mêmes excuses. Lasse de voir que rien ne bouge même si le Grand Conseiller Bruder Mornir fait allusion de faire évoluer les choses. Il les fait évoluer dans son sens. Dans le sens qui lui contente le plus. Mais serais-je le seul à observer que, depuis le début de son mandat, il n’a toujours rien appris sur l’importance de son poste ?

Remontant ses manches, son regard toujours porté vers l’assemblée.

Sachez aussi, Conseiller Bruder, que ce n’est pas parce que je n’interviens pas que je n’en pense pas moins. Je suis par ailleurs intervenu plusieurs fois mais j’ai l’impression que vous vous en foutez, puisque je n’ai eu aucune réponses à mes questions. Ce qui me choque au plus haut point. Le Grand Conseil préfère parler de choses futiles, prêt à tout pour conserver Mephistos. Sans aucune once d’hésitation ni de remise en cause.
Sachez que Bruder Mornir n’est pas l’exemple à suivre, surtout quand il est question d’utiliser l’attaque nucléaire sur un Etat sans aucune raison. Je vous invite à aller le raser comme moi, c’est un peu la seule manière pour attirer l’attention de ce fier à bras. Il a fière allure, tel un paon se pavanant au sénat, mais maintenant que sa flotte est tombée, par deux fois, son orgueil en a pris un coup.


Il se mit à pivoter devant toute l’assemblée afin de s’exclamer à l’ensemble des seigneurs. Levant les bras il reprit :

Peuples des cinq ! Réveillez-vous. Sachez que lorsqu’un pouvoir tant inévitablement au même but, c'est-à-dire à l’abus et usurpations, cela conduit à du n’importe quoi. Il est de notre droit de rejeter un tel gouvernement et de le remplacer. Nous n’avons plus le temps d’attendre. Ils ont eu une chance de changer, ils ne l’ont pas fait, ils doivent être remplacés. Il faut savoir que l’Extalia n’est pas à son premier missilage. Et pourtant aucune réaction il n’y a eu de la part du Grand Conseil, alors que j’en avais fait la requête. Et ils osent répliquer sur l’utilisation du missile nucléaire par le Ced Corp alors que le Varden Reich n’avait émis aucune protestation. On peut en conclure qu’ils essayent de protéger Méphistos par des excuses sans fondement et autres élucubrations afin de se justifier. Peuples des cinq ! Vous ne me croyez toujours pas ? Dîtes vous bien que pas un des Grands Conseillers n’est présent dans cette salle. Il préfère sortir un par un, cachant leur honte dans leur discours si grandiloquent.

De sa main lumineuse, il sera le poing. On pouvait entendre les cliquetis de sa main métallique. Il répliqua :

De plus, maintenant j’aimerai approfondir sur l’utilisation de l’IEM et apprendre à Chokmah Sephiroth que s’il trouve de l’uranium dans un missile à impulsion électromagnétique, il faut qu’il aille de suite interrompre ses techniciens. Aucune particule, ne serait-ce qu'une infime molécule d’uranium, n’est présent dans ce type de missile. Vos soit disant rejets radioactifs, tuant à petit feu les êtres vivants, n’existent que dans votre imagination. Il faut être souffrant pour calomnier de tel propos. En parlant de calomnie, je rajouterai aussi que la guerre contre la Columna n’est que foutaise. Je rejoins les propos du Lord Stark sur ce sujet, la Columna nous l’ont imposé. Vous n’avez qu’à regarder dans vos archives. Vérifiez vos informations car l’alliance qui nous a placé en hostilité est bien la Columna et non l’inverse. Nous demandons une relation neutre, mais en face ils laissent leur position officielle en hostilité.
Nous voulons juste que la justice soit faite et rien de plus. Et quand j’entends les propos que vient de débiter Bruder Mornir, tout cela me met hors de moi. Sachez Bruder Mornir que c'est VOUS qui avez créé du tort et non l'inverse. Que VOUS avez lancé la première pierre et non l'inverse. Et sachez aussi qu'avouer qu’on a eu tort, c’est prouver modestement qu’on est devenu plus raisonnable. Essayer donc de comprendre la situation au lieu de tourner autour du pot. Cela fera avancer considérablement les choses...


Il se rapprocha de nouveau au côté de Lord Stark et attendit une réponse.

Vanalth
Messages : 163
Inscription : 29 août 2015, 09:33

Re: Quand la justice n'est plus

Message par Vanalth » 20 janv. 2016, 23:06

Entre les Grands Conseillers qui usent de techniques illicites, ceux qui pratiquent le clientélisme et soutiennent leurs potes à corps perdu et ceux qui ne daignent même pas se présenter, ça commençait à faire beaucoup. Cela donnait un méli-mélo dramatico-comique assez effrayant.

Il nous faut de la stabilité.

Sarah Fréchi s’avança nonchalamment.

Mes respects à tout le monde, je suis Sarah Fréchi, général en chef du Vanalthein. Je viens en tant que représentante du Commandeur Vol Vanalth.

Par rapport à la discussion autour de savoir s’il faut ou non déchoir les Grands Conseillers, ma position est la suivante.

Je ne suis pas favorable à la destruction du Grand Conseil. Au contraire, cette institution est la garante d’un certain ordre établi et d’un certain équilibre afin d’éviter l’anarchie guerrière et apocalyptique.

Je pense qu’il ne faut pas tout mélanger. On peut demander la destitution d’un Grand Conseiller mais pas l’anéantissement du GC dans sa totalité.

Concernant un éventuel remplacement du Grand Conseiller Méphistos, j’y suis par contre favorable. Ce dernier me semble donner beaucoup trop de batons pour se faire battre et se faire jarter. Il a été élu et rien à redire là-dessus. Cependant, il agit comme un seigneur sans foi ni loi ne prenant pas au sérieux son poste. Il use de techniques illégales de stockage, il envoie une pluie de missiles nucléaires dévastateurs, il pille les jeunes Etats. Déjà, Vol Vanalth, et vous Bruder Mornier, aviez eu toutes les peines du monde à essayer de le raisonner. Et je ne peux qu’observer que cela n’a fait qu’empirer.

On dirait qu’il fait tout pour ne pas se mettre dans la peau d’un Grand Conseiller responsable et digne. A quoi bon garder une telle personne à un tel poste ? je me pose la question. Pire, en le gardant à vos côtés, et là je m’adresse aux autres Grands Conseillers, vous mettez bêtement en péril le projet de constitution que vous souhaitez mettre en place. Vous pourriez facilement avoir la majorité au Sénat derrière vous pour valider vos différents projets, mais avec ce boulet de Méphistos, vous devez sans cesse prendre sa défense et rectifier ses conneries. Je comprends que vous vouliez soutenir votre ami. Je ne remets pas en cause non plus votre travail. Mais je pense que ça vous fait du tort de vouloir absolument tout justifier de ses actions. Alors que vous conviendrez facilement que ce n’est pas toujours justifiable.


Sarah Fréchi se tut et laissa la parole à qui de droit.

Répondre