L'heure de vérité

Contre-pouvoir de la Corporation Galactique, le Léviathan est une société secrète souhaitant préserver l’équilibre galactique afin que plus jamais un monopole ou une autorité supérieure ne s’impose. Situé à l’intérieur d’une immense cavité volcanique, le siège n’est que la partie immergée car l’organisation dispose aussi de tout un Réseau de Numéros Léviathan…

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Réian
Messages : 73
Inscription : 07 mars 2013, 00:13

L'heure de vérité

Message par Réian » 24 nov. 2013, 17:46

Kahrun, perché sur le grand rocher du quartier général du léviathan, semble contempler quelquechose avec attention.

Bonjour, je suis Kahrun, le chef des Réians, membre fidèle du Léviathan. Mon peuple vit sur Galactica depuis déjà 312 jours et aujourd’hui j’ai une annonce à vous faire.

En effet, ce soir, le 75 Desertan 3731, vers 20h30 heure locale, les 5 sphères élémentaires de pouvoir seront dévoilées sur mon Etat pendant quelques heures. Il parait que les Fuyards du Grand Conseil, désormais surnommés les « Déserteurs », ainsi que leurs misérables sbires, souhaitent les récupérer. Si ce qui se dit est vrai, ils ne devraient donc pas manquer une opportunité de ce genre. Si toutefois bien sûr ils osent venir, ce dont je doute fortement. Porteront-ils enfin leurs couilles à deux mains ou resteront-ils terrer dans leur nouveau trou sur Vertana? Il est temps de montrer aux yeux du monde toute la duperie, la couardise et la faiblesse des Déserteurs.

Avatar de l’utilisateur
Réian
Messages : 73
Inscription : 07 mars 2013, 00:13

Re: L'heure de vérité

Message par Réian » 25 nov. 2013, 23:54

Après plusieurs heures à scruter les radars dans l'attente d'éventuels assaillants, Kahrun finit par dire :

« Cela fait déjà 2h40min que les sphères sont visibles, soit 50h40min qu’elles sont en ma possession, la démonstration est finie, dispersée les sphères ! »

Voyant qu'il restait quelques points rouges sur l'écran radar, il poursuivit :

« Et puis, détruisez les dernières sondes ennemies, ça fait vraiment pas beau sur l'écran. Et faites rentrer ma flotte mère »

Soudain, le lieutenant-colonel Garnon, fille unique de Kahrun, intervint :

« Au fait, Père, pourquoi avoir sorti notre flotte mère ? »

« Les ennemis que nous affrontons ne sont pas surnommés les Déserteurs pour rien, ils sondent et pillent que lorsque la nuit est tombé. Je leur ai donné l’occasion de prouver à tout le monde qu’ils ne méritent pas ce titre, ils sont venu avec un effectif de 25 sondes mais pas une seule flotte capable de faire du dégât ou de prendre la moindre sphère. Ils avaient une fenêtre de tir pour livrer un grand combat contre ma flotte mère, mais encore une fois en vain. Peut-être ai-je tort ? Peut-être veulent-ils seulement se laisser taper dessus sans riposter ? Quoi qu’il en soit, j’en attends plus de mes maîtres mages que les Foufounes ou Nunus. »

« De vos Maitres Mages ? Que voulez-vous dire ? »

« Quand j’ai récupéré les 5 Sphères Élémentaires j’ai demandé à mes Maîtres Mages de faire une recherche très spéciale, j’attends les résultats qui devraient arriver d’une minute à l’autre. Oh, pendant que vous y êtes, envoyez aussi un message à tous ces Pleutres : Cachez vous bien, car nous sommes là, et nous traquerons les Déserteurs jusqu’aux derniers, même si cela doit prendre du temps. Pour la gloire des Réians et des Léviathans ! »

« Bien, ce sera fait. »

« Allez également voir si mes Maîtres Mages ont trouvé ce que je leur ai demandé. »

Avatar de l’utilisateur
Réian
Messages : 73
Inscription : 07 mars 2013, 00:13

Re: L'heure de vérité

Message par Réian » 26 nov. 2013, 00:05

Quelques minutes après, les maîtres mages avaient transmis un premier message. Le Lieutenant-colonel Garnon, toute exitée, en fit une impression écrite et s'avança vers Kahrun :

« Père, les Maître Mages viennent de nous répondre. Tenez, lisez ceci. »

Kahrun prit la lettre et la lut en murmurant des mots à voix basse :

« Ainsi les 5 sphères renfermerait un tel pouvoir… La prophétie serait donc vrai.. c'est vraiment magnifique... »

« De bonnes nouvelles », continua t-il « c’est aujourd’hui une victoire, sur les anti-Léviathans, certes, mais également une très grande victoire pour les Réians. Il faut que je réfléchisse à la suite de mes plans. Continuer les conquêtes, pour les distraire. »

Garnon quitta la pièce tandis que Kahrun semblait absorber par d'intenses pensées, du haut du grand rocher.

Avatar de l’utilisateur
Alteran
Messages : 231
Inscription : 11 août 2011, 08:51

Re: L'heure de vérité

Message par Alteran » 08 févr. 2014, 21:08

Toute fin est un commencement, voilà comment pensait Zames lorsqu'elle arriva sur un poste d'observatoire scientifique non loin du système solaire Galacticain. Celui-ci était bâti sur une météorite de même envergure qu'un solar. Depuis quelques temps des analystes et autres chercheurs travaillaient sur un projet à l'abri des regards que même Altan ne soupçonnait pas. Ce dessein reprenait la même technologie que l'appareil qui donna naissance au Christ Aul. Mais cette fois si, l'opération était encore plus accéléré. Cette version donnerait naissance à un humanoïde ultra-developpé possédant l'énergie des cinq sphères de puissance mais cette fois si, aucune directive ne serait implantée dans ce corps. Par ailleurs, le problème de cette variante était que l'organisme devait être mort pour permettre une réanimation du corps. En d'autres termes, la dépouille devait être à 100% pure ne possédant, dans ce cas précis, aucune âme ou esprit. Évidement, en temps de guerre, les cadavres ne manquaient pas, mais Zames voulait en outre que le corps possède un gêne bien spécifique. Ce corps devait posséder quelques choses que toutes les autres personnes existantes ne détenaient pas, une donnée mnémonique permettant au sujet de pouvoir comprendre avec faciliter et rapidement le monde qui l'entourait.

Après plusieurs semaines de recherches infructueuses, la solution apparut. Le corps idéal est parfaitement bien conservé depuis des millénaires, reposant dans les catacombes du sénat. La dépouille arriva alors dans un brancard sur l'astéroïde, protégée d'une couverture. Un pied dépassait toutefois avec une étiquette attachée autour d'un orteil sur laquelle on pouvait y lire "Sujet : Meïva" suivi d'une signature illisible. Zames s'approcha du corps et retira la couverture, montrant simplement la tête. Il s'agissait d'une femme assez jeune. Ses cheveux châtains clairs brillaient encore sous les faibles éclairages de la salle. Ses paupières fermées, le visage froid, sa peau était blanche comme la neige d'une nuit d'hiver glacial. Zames resta figée devant cette splendeur. Pas un bruit ne tentait de la déconcentrer. Elle approcha sa main vers le corps et caressa ses lèvres sèches. Zames ressentit un petit frissonnement lorsqu'elle toucha ses commissures de lèvre. Puis elle se retourna et donna l'ordre de préparer le corps et de lancer aussitôt le dispositif de réanimation vers le cadavre dès que les sphères seront dévoilées. Il ne restait plus qu'à cacher au GMS Kafelor le véritable but de l'exposition des cinq sphères.

Elle partit aussitôt annoncer la nouvelle à ses alliés. Elle se présenta à la GQG du Léviathan et convoqua une assemblée extraordinaire autour du Grand Rocher.


Ce soir les cinq sphères apparaîtront sur l'Alteran. Elles nous permettront enfin de rouvrir la faille pour permettre au Dark Aul de revenir. Le moment que nous attendions tous va enfin arriver : réveillons ensemble le Dark Aul des profondeurs du Voile, ramenons-le parmi nous et qu'enfin l'Équilibre parfait règne dans la galaxie.

Ainsi, elle cacha ses autres intentions de réunir les sphères. Ces dernières allaient bientôt être exposées devant l'univers. Mais plusieurs questions restaient en suspens. Pourquoi cachait t-elle la vraie raison? Voulait t-elle dominer l'univers? Ou alors se créer un hôte aux capacités presque illimitées? Ou encore plus fourbe, l'instrument semblable à celle qui donna vie au Dark Aul allait t-elle donner la mort à celui-ci? Il n'y avait pour l'instant aucune réponse à ces questions.

Pendant ce temps, elle était retournée sur le poste orbital, observant le corps inanimé. Les sphères apparaissaient alors une à une. L'énergie accumulée au condensateur réanimait peu à peu le cadavre, et dans le même temps une impulsion électro-magnétique importante permis l'ouverture de la faille.
Dernière édition par Alteran le 07 févr. 2015, 11:51, édité 2 fois.
***Speedy Gonzales à votre service : 3ème en xp, 2nd en destru, 2nd en officier***

Avatar de l’utilisateur
Alteran
Messages : 231
Inscription : 11 août 2011, 08:51

Re: L'heure de vérité

Message par Alteran » 25 févr. 2014, 22:16

Le sol se mit à trembler. Des arcs électriques se présentait alors devant Zames, éclairant toute la salle d'un bleu aveuglant tel un orage déferlent le ciel. Zames s'approcha du poste de contrôle du système. L'affichage montrait alors l'évolution de la réanimation et il ne restait plus beaucoup de temps avant la fin de l'éveil du sujet.

98,96%...99,586%...99,899%...99,9998%

Chaque voyant annonçait tour à tour une couleur verte. Les sphères élémentaires de pouvoir étaient restées comme prévu deux jours sur le sol de l'Alteran. Le cadran de contrôle affichait alors "100%", la réanimation était complétée. Le corps en convulsion sous l'effet des arcs électriques s'était calmé. Le vrombissement de l'appareil diminua peu à peu laissant place à une fumée épaisse qui recouvrit aussitôt toute la salle. Zames s'approcha de la cobaye. Celle-ci ouvrit les yeux lentement. Elle reposait sur un lit, bras et jambes liés à la table d'opération. Elle pivota lentement la tête vers Zames. La table se mit alors à s'incliner jusqu'à qu'elle soit en position verticale, en face de Zames. La fumée s'était dissipée. Le sujet se mit à tousser, et commença à sortir des sons laconiques.

Ej cque...Sej com...Ouj sui...

Zames s'approcha de plus en plus, émerveillée par ce qu'elle venait de voir. Un analyste prit alors une seringue et préleva un peu de sang. La femme se tenant face à Zames, encore attachée sur la table, recommença à s'exprimer.

Où suis-je?

Zames sourit lentement et lui répondit après quelques instants:

Te souviens-tu de ton nom ?

Euh...Je...Non.

Tu es Meïva.

Je suis Meïva ?

Oui ! C'est ça ! De quoi te rappelles-tu ?

Meïva chercha alors dans sa mémoire mais malheureusement sans succès. Zames commença à tourner autour d'elle, afin d'observer son œuvre achevé. Celle-ci commença alors à s'agiter, se demandant pourquoi elle était maintenue ainsi sur la table.

Ce n'est rien. Je devais faire ça, pour éviter que tu n'aies mal.

Elle fit un léger signe de la tête en guise de réponse, comme si elle comprenait. Elle demanda alors un verre d'eau afin de dessécher sa bouche. Zames exécuta un geste vers un de ses subordonnés. Le verre d'eau arriva peu après.

Merci. Répondit-elle simplement.

Plusieurs jours étaient passés. Les données que les scientifiques avait prises sur le sujet étaient étonnantes. Nuit et jour, Zames était restée devant elle, à la contempler. Chaque journée passée dans cet astéroïde, les analystes et autres chercheurs en apprenaient un peu plus sur la physiologie du sujet, et cherchèrent tout particulièrement comment le corps avait réussi à emmagasiner le pouvoir des cinq sphères élémentaires.
Puis, un jour, cela ne se passa pas du tout comme prévu. Alors que Zames s'approcha de Meïva. Celle-ci recommença à s'agiter de plus belle. Mais sans pouvoir réussir à desserrer les liens, elle s'arrêta de bouger, non sans éprouver une certaine opposition. Puis plus un bruit ne se fit entendre. Meïva ferma les yeux. Brusquement, les points verts de la console basculèrent au rouge un par un. Zames s’approcha des commandes de contrôle afin de comprendre ce qu'il se passait. Elle pianota un instant sur le panneau de contrôle. N'arrivant pas à appréhendé la situation, elle appela immédiatement le service de sécurité afin de contenir le problème. Meïva ouvrit les yeux, son regard était devenu rouge sang comme si une autre personne avait prit possession du corps. Celle-ci se libéra des attaches qui la maintenaient et s'accroupit sur le sol afin de reprendre ses esprits. Elle prit une douce bouffée d'air et fixa Zames dans les yeux. Elle se releva et s'avança lentement vers elle. Le service de sécurité traversa la porte et se mit en position autour de Meïva lui indiquant de lever les mains et de ne pas bouger. Elle obéit à l'ordre donné. Un sourire s'afficha alors dans son visage. Elle approcha soudainement ses mains. Un halo bleuâtre apparut, suivi d'une onde de choc qui fit disparaître les soldats. Seule Zames était encore en vie. Meïva s'approcha d'elle et prononça d'une voix rude et vibrante:


Vous avez eu tort de me retenir comme ça.

Une lueur azur apparut de nouveau dans ses mains et projeta Zames dans le fond de la salle. Elle pouffa d'un ton amusée et sortie de la salle. Après avoir traversée plusieurs couloirs, elle se trouva devant une grande baie vitrée. De là, elle remarqua le hangar qui contenait plusieurs engins spatiaux. Elle prit l'un des vaisseaux et quitta l'astéroïde.
***Speedy Gonzales à votre service : 3ème en xp, 2nd en destru, 2nd en officier***

Avatar de l’utilisateur
Alteran
Messages : 231
Inscription : 11 août 2011, 08:51

Re: L'heure de vérité

Message par Alteran » 18 mai 2014, 20:01

Un léger frisson se faisait sentir. Tout était flou. Meïva ouvrit les yeux lentement. Son chasseur, lors de la fuite de l'astéroïde orbital d'Alteran, fût désintégré durant l'entrée dans l'atmosphère d'une lune vertanienne. Lorsqu'elle percuta le sol, elle laissa une longue traînée dans son sillage pour s'arrêter finalement contre un rocher. Le vaisseau était devenu épave. Elle leva les yeux, encore dans un état comateux et remarqua un petit homme mais il était à peine perceptible. Il faisait sombre. Elle referma lentement les yeux et retomba dans les vapes.

Elle ouvrit les yeux de nouveau et se réveilla brusquement, poussant un cri. Elle plaça sa main sur sa tête, encore étourdie par le crash. Elle regarda autour d'elle, allongée sur un lit, elle se trouvait dans une sorte de hutte en terre cuite. Une fenêtre se présentait face à elle, montrant le paysage. L'endroit était humide et boisé. Une odeur de marécage se faisait sentir. Elle plaça sa main sur le nez afin de cacher l'odeur pestilentiel quand elle remarqua le petit homme à côté d'elle. Il avait le crâne dégarni, quelques cheveux blancs sur le sommet du crâne, une peau verte et rugueuse avec des oreilles longues et pointues et des petits yeux globuleux couleur azure.


« Te rafraîchir, il te faut. » Lui annonça la créature, tendant un bol d'eau.

Les mains de la créature étaient minuscules et ne possédaient que 3 doigts chacune avec des griffes élancées et puissantes à leurs extrémités. Une des mains tenait une canne fine. Meiva écarquilla les yeux. Elle avait l'impression de rêver. Elle prit le bol et commença à boire. La petite créature se mit à s'asseoir sur un tabouret en bois. Meïva posa le bol et répliqua :

« Qui êtes vous ? ...Et où suis-je ? »

La créature soupira et répondit :

« Mon nom, bientôt, tu sauras. T'aider, je peux. »
« M'aider ? Pourquoi j'aurai besoin d'aide ? »
« Un grand trouble, je perçois en toi. T'aider, je peux. »

Elle tira la couverture et se leva promptement. Elle se dirigea vers la sortie :

« Je dois m'en aller. »
« Partir, tu ne peux. Epave, ton astronef, est maintenant...T'aider, je peux. »
« Mais je n'ai pas besoin d'aide. Je peux me débrouiller toute seule. Indiquez moi l'emplacement du vaisseau. »

L'être vert tendit sa canne vers la direction, lui indiquant le chemin à suivre et rajouta :

« Le mal, qui t'habite, je connais. T'aider, je peux. »

« C'est cela. Comment un vieux tout moisi pourrait m'aider ?... Personne ne le peut ! Moi même je ne sais pas...»
« Quand neuf cents ans comme moi tu auras, moins en forme tu seras. »

Il s'approcha d'elle, lentement, sa canne servant d’appui à chaque pas qu'il faisait.


« Tes pouvoirs, tu dois redouter. Le mal ou le bien, peuvent engendrer de tes facultés. Te choisir, il te faut. »
« Non merci. Je préfère me cacher que de choisir en quoi mes pouvoirs pourront bien être utiles. Depuis que le Dark Aul existe, tout le monde a peur des pouvoirs qui résultent des cinq sphères...Je choisis de vivre. »
« Huum » Gémit-il. « De Dark Aul, tu as peur. T'enseigner, je le peux. Accepter, tu dois. »
« Je vous en suis très reconnaissante de m'avoir sauvé la vie mais ça s'arrête là. »

Elle se dirigea alors vers la direction du chasseur, abandonnant la créature. Elle traversa la jungle humide et chaude, se servant de ses pouvoirs pour se créer un passage. Des gémissements de créatures diverses se faisaient entendre mais elle continua son chemin. Elle arriva au sillon créé par le chasseur d'Alteran et le suivit. Après quelques instants, elle arriva à l'épave. Malheureusement, il ne restait plus grand chose. Quelques animaux s’attaquaient même aux restes de l’appareil. Une fuite de carburant subsistait dans la carlingue, s'écoulant dans les marais. Elle s'écroula à genou, s'enfonçant à peine dans la terre trempée, se demandant comment elle allait partir de cette maudite lune. C'est alors que la créature lui chuchota à l’oreille :

« L'astronef, épave il est encore. »

Surprise et effrayée, Meïva se leva subitement et s'approcha de la créature.

« Comment...Comment avez vous fait pour venir jusqu'ici ? Et d'ailleurs, comment vous m'avez ramené chez vous tout à l'heure ? »

La créature se mit à léviter soudainement, devant les yeux ébahis de Meïva. Il prononça :

« Des pouvoirs, je possède. Moins impressionnant, certes, ils sont. T'aider, je peux »
« Comment ? » Dit-elle toujours surprise.
« T'améliorer, je peux. Ignorer la peur, tu pourras. »
« Pourquoi voulez-vous m'aider? Je ne vous fais pas peur ? » Demanda t'elle à la créature.
« La peur j’ignore maintenant. De débuter, vient juste, la guerre. Te préparer, il te faut.»
« Qui êtes vous ? »
« Yodor, mon nom est. Mon aide acceptes-tu? »

Elle ne savait plus quoi penser. L'humidité et la chaleur lui faisaient tourner la tête. Le feuillage des immenses végétaux cachait pratiquement le ciel, rendant l'obscurité toujours présente. Elle plaça sa main sur l'épaule de la créature et abaissa la tête afin d'accepter l'aide de la créature. C’est de cette façon qu’elle devint son apprenti et l'enseignement pouvait commencer.
***Speedy Gonzales à votre service : 3ème en xp, 2nd en destru, 2nd en officier***

Répondre